Platée de retour à Garnier « Un spectacle nouveau » pour corriger les défauts des humains en se servant du mauvais exemple des dieux, voilà le propos au cœur de Platée.  Pour reconquérir le cœur de la jalouse Junon, Jupiter ourdit le risible stratagème de s'amouracher d'une laide ridicule, une grenouille en mal de reconnaissance sociale.  Laurent Pelly ose, dans sa mise en scène onirique, avec les moyens d'aujourd'hui, ce que Rameau avait imaginé non sans audace : la satire de mœurs sur la scène de la tragédie lyrique. Il en fait une fête de tous les instants, ponctuée d'intermèdes dansés, à la chorégraphie hilarante, entraînant son monde d'insolites situations en rebondissements cocasses.  Marc Minkowski pour qui le Baroque n'a pas

de secret, distille cette musique originale parée de trouvailles étonnantes.  Et la distribution réunie est des plus alléchantes.  Il faut courir voir ce spectacle, certes déjanté, mais combien divertissant. Opéra de Paris, Palais Garnier : les 2, 8, 11, 14, 17, 21, 24, 25, 27, 29, 30 décembre 2009 (19h30) et le 6 décembre à 14h30