Hamlet revisité à La Monnaie

Ambroise THOMAS : Hamlet. Opéra en cinq actes. Livret de Michel Carré et Jules Barbier. Stéphane Degout, Vincent Le Texier, Jennifer Larmore, Lenneke Ruiten, Tell Fechner, Rémy Mathieu, Henk Neven, Gijs Van der Linden, Jérôme Varnier. Orchestre symphonique et Chœurs de la Monnaie, dir. Marc Minkowski. Mise en scène : Olivier Py.

Un Orfeo de Monteverdi actualisé

Claudio MONTEVERDI : L'Orfeo. Fable en musique en cinq actes et un prologue. Livret d'Alessandro Striggio. Gyula Orendt, Emöke Baráth, Carol Garcia, Gianluca Buratto, Elena Galitskaya, Damian Thantrey, Reinoud Van Mechelen, Alexander Sprague, Nicholas Spanos, Daniel Grice. Chœurs de l'Opéra national de Lorraine. Les Talens lyriques, dir. Christophe Rousset. Mise en scène : Claus Guth.

Et ce fut la 1606 ème de Lakmé à l'Opéra Comique...

Léo DELIBES : Lakmé. Opéra en trois actes. Livet d'Edmond Gondinet et Philippe Gille. Sabine Devieilhe, Frédéric Antoun, Élodie Méchain, Paul Gay, Jean-Sébastien Bou, Marion Tassou, Roxanne Chalard, Hanna Schaer, Antoine Normand, Laurent Deleuil, David Lefort, Jean-Christophe Jacques. Accentus. Les Siècles, dir. François-Xavier Roth. Mise en scène : Lilo Baur.

Les Puritains s'en reviennent sur la scène parisienne

Vincenzo BELLINI : I Puritani. Opéra en trois actes. Livret de Carlo Pepoli, d'après la pièce Têtes rondes et Cavaliers de François Ancelot et Xavier Boniface Saintine. Maria Agresta, Dmitri Korchak, Mariusz Kwiecien, Michele Pertusi, Luca Mombardo, Andrea Soare, Wojtek Smilek. Orchestre et Chœur de l'Opéra National de Paris, dir. Michele Mariotti. Mise en scène : Laurent Pelly.

Un inédit : Manfred en version scénique

Robert SCHUMANN : Manfred. Poème dramatique en trois parties de Lord Byron, op. 115. Pascal Rénéric, récitant. Astrid Bas. Anneke Luyten, Sarah Jouffray, Olivier Dumait, Norman Patzke, Luc Bertin-Hugault, Geoffroy Buffière, Cyrille Gautreau. Les Eléments. La Chambre Philharmonique, dir. Emmanuel, Krivine. Mise en scène : Georges Lavaudant.

Manfred est assurément une œuvre singulière. Ni oratorio, ni musique de scène, encore moins opéra. A partir du texte de Lord Byron, qui abhorrait l'idée même de théâtre, Schumann qui n'aspirait qu'à l'opéra, imagine un « poème dramatique avec musique », en forme de mélodrame, mêlant donc texte parlé et musique. Il sera créé à Weimar, en 1852, grâce aux bons offices de l'ami Liszt. Tout comme Faust, Manfred s'élève au niveau du mythe, quasi prométhéen, véhiculant le thème du remords, de la volonté de se punir soi-même.

Dialogues de Carmélites au Théâtre des Champs-Elysées : Bouleversant !

Francis POULENC : Dialogues des Carmélites. Opéra en trois actes.  Livret de Francis Poulenc d’après la pièce éponyme de Georges Bernanos. Patricia Petibon, Sophie Koch, Véronique Gens, Sabine Devieilhe, Rosalind Plowright, Topi Lehtipuu, Philippe Rouillon, François Piolino. Chœur du Théâtre des Champs-Elysées. Philharmonia Orchestra, dir. Jérémie Rohrer. Mise en scène : Olivier Py

Laurent Pelly revisite Les contes d'Hoffmann à l'Opéra de Lyon

Jacques OFFENBACH : Les Contes d'Hoffmann. Opéra-comique fantastique en cinq actes. Livret de Jules Barbier. John Osborn, Patrizia Ciofi, Laurent Alvaro, Angélique Noldus, Cyrille Dubois, Peter Sidhom, Christophe Gay, Carl Ghazarossian, Marie Gautrot. Orchestre et Chœurs de l'Opéra de Lyon, dir.  Kazushi Ono. Mise en scène : Laurent Pelly.

Aïda enfin de retour dans la Grande boutique

Giuseppe VERDI : Aïda. Opéra en quatre actes. Livret d'Antonio Ghislanzoni d'après Auguste Mariette. Orsaka Dyka, Marcelo Alvarez, Luciana D'Intino, Carlo Cigni, Roberto Scandiuzzi, Sergey Mursaev, Oleksiy Palchykov, Elodie Hache. Orchestre et Chœur de l'Opéra national de Paris, dir. Philippe Jordan. Mise en scène: Olivier Py.

Tragédie chez les druides

Vincenzo BELLINI : Norma. Opéra en deux actes (1831). Livret de Felice Romani, d’après la tragédie d’Alexandre Soumet. Elena Mosuc, John Osborn, Enrico Iori, Sonia Ganassi, Gianluca Floris, Anna Pennisi. Orchestre & Chœur de l’Opéra de Lyon, dir. Evelino Pidò. (Version de concert).

Manon revisitée au Théâtre du Capitole

Jules MASSENET : Manon. Opéra en cinq actes. Livret de Henri Meilhac et Philippe Gille. D'après L'Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut de l'Abbé Prévost. Natalie Dessay, Charles Castronovo, Thomas Oliemans, Robert Bork, Vannina Santoni, Khatouna Gadelia, Hélène Delalande, Luca Lombardo, Marc Canturri, Christian Tréguier. Chœur du Capitole. Orchestre national du Capitole, dir. Jesús López Cobos. Mise en scène : Laurent Pelly.

Des Noces de Figaro débordantes de vie

Wolfgang Amadé MOZART : Le Nozze di Figaro. Opera buffa en quatre actes. Livret de Lorenzo da Ponte, d'après Le mariage de Figaro de Beaumarchais. Pietro Spagnoli, Rosemary Joshua, Sophie Karthäuser, Konstantin Wolff, Anett Fritsch, Isabelle Poulenard, Marcos Fink, Thomas Walker, Lore Biron. Le jeune chœur de Paris. Freiburger Barockorchester, dir. René Jacobs. Version de concert semi staged.

La Vestale au Théâtre des Champs-Elysées: Une si longue absence !

Gaspare Luigi SPONTINI : La Vestale. Opéra en trois actes. Livret d’Etienne de Jouy. Ermonela Jaho, Béatrice Uria-Monzon, Andrew Richards, Jean-François Bordat, Konstantin Gorny.  Le Cercle de l’Harmonie & Chœur Aedes, dir. Jérémie Rohrer. Mise en scène : Éric Lacascade.

Reprise de Lucia di Lammermoor à l'Opéra Bastille

Gaetano DONIZETTI : Lucia di Lammermoor. Dramma tragico en trois actes. Livret de Salvatore Cammarano d'après le roman de Walter Scott La fiançée de Lammermoor. Sonya Yoncheva, Michael Fabiano, George Petean, Orlin Anastassov, Alfredo Nigro, Cornelia Onciu, Éric Huchet. Orchestre et Chœur de l'Opéra national de Paris, dir. Maurizio Benini. Mise en scène : Andrea Serban.

 

 

 

Cette reprise du chef d'œuvre de Donizetti remet en selle la production qu'Andrea Serban réalisa en 1995. Pour lui, « Lucia n'est pas folle ». Dotée d'une sensibilité extrême, elle voit seulement la face cachée des choses. Et se meut plus dans l'irrationnel que dans la pure réalité. Aussi lorsqu'elle comprend avoir été trahie par un père peu scrupuleux des sentiments profonds de sa fille, se réfugie-t-elle dans une sorte d'ailleurs.

Une tragédie lyrique en noir et blanc

Christoph Willibald GLUCK : Alceste. Tragédie lyrique en trois actes. Livret de François-Louis Gand Le Bland du Roullet, d'après Ranieri de Calzabigi. Sophie Koch, Yann Beuron, Jean-François Lapointe, Frank Ferrari, Stanislas de Barbeyrac, Marie-Adeline Henry, Florian Sempey, François Lis, Bertrand Dazin. Chœur et Orchestre des Musiciens du Louvre Grenoble, dir. Marc Minkowski. Mise en scène : Olivier Py.  

 

Inspirée de la tragédie d'Euripide, l'Alceste de Gluck fut d'abord confiée au librettiste Ranieri de Calzabigi et créée en italien, à Vienne, avant de passer entre les mains du bailli François-Louis du Roullet pour sa version française. Ce faisant, la pièce a connu d'importants changements pour être adaptée au goût français, au nouveau goût, prôné par la Réforme de l'opéra voulue par le musicien : rupture avec la tragédie française classique rigide, de Rameau en particulier, recherche de plus grande vérité dramatique et d'une élocution plus naturelle, simplification de l'intrigue, loin des trames complexes de Métastase. Celle d'Alceste est simple : pour sauver son époux Admète, que les dieux vouent à la mort, à moins que quelque autre ne s'offre pour prendre sa place, Alceste décide d'offrir sa vie.

Yannick Nézet-Seguin, en grand capitaine au Théâtre des Champs-Elysées

Richard WAGNER : Der fliegende Holländer (Le Vaisseau fantôme). Opéra en trois actes (1843). Livret du compositeur. Evgeny Nikitin, Franz-Josef Selig, Emma Vetter, Frank van Aken, Agnes Zwierko, Torsten Hofmann. Chœur du Nederlandse Opera. Orchestre Philharmonique de Rotterdam, dir. Yannick Nézet-Seguin. Version de concert.

 

Pour la reprise de ses très attendues versions de concert, le TCE proposait Le Vaisseau fantôme de Richard Wagner. Premier opéra traduisant la véritable esthétique wagnérienne et première étape sur le chemin de la rédemption, quête qui hantera le compositeur pendant toute sa vie. « Wagner n’a jamais réfléchi aussi profondément qu’à la rédemption : son opéra est l’opéra de la rédemption ». (Nietzsche : Le cas Wagner). Pourquoi la quête de la rédemption est-elle omniprésente dans le drame wagnérien au point de constituer un véritable leitmotiv retrouvé dans tous ses opéras depuis le Vaisseau fantôme jusqu’à Parsifal ? La notion de rédemption, chez Wagner, doit être prise dans le sens moral, c'est-à-dire qu’elle présuppose une faute originelle :

Rameau fait une entrée remarquée au répertoire

Jean-Philippe RAMEAU : Hippolyte et Aricie. Tragédie en cinq actes et un prologue. Paroles de l'Abbé Simon-Joseph Pellegrin. Sarah Connolly, Christiane Karg Ed Lyon, Stéphane Degout, Katherine Watson, Ana Quintans, François Lis, Emmanuelle de Negri, Aimery Lefèvre, Julie Pasturaud, Loïc Félix, Mathias Vidal, Charlotte Beament, Callum Thorpe, Samuel Boden, Timothy Dickinson. Orchestra of the Age of Enlightenment, dir William Christie. Mise en scène : Jonathan Kent.

Un Falstaff onirique

Giuseppe VERDI : Falstaff. Comédie lyrique en trois actes. Livret d'Arrigo Boito, d'après la comédie de Shakespeare,  The Merry Wives of Winsdor. Laurent Naouri, Roman Burdenko, Graham Clark, Ailyn Perez, Lucia Cirillo, Susanne Resmark, Elena Tsallagova, Antonio Poli, Colin Judson, Paolo Battaglia. Orchestra of the Age of Enlightenment, dir. James Caffigan. Mise en scène : Richard Jones.  

Où l'on découvre un opéra baroque passionnant : Elena de Francesco Cavalli

Francesco CAVALLI : Elena. Dramma per musica en un prologue et trois actes. Livret de Nicolo Minato sur un argument de Giovanni Faustini. Emöke Barath, Valer Barna-Sabadus, Fernando Guimarães, Solenn' Lavanant Linke, Rodrigo Ferreira, Anna Reinhold, Scott Flores, Madjouline Zerari, Brendan Tuohy, Christopher Lowrey, Job Tomé. Cappella Mediterranea, dir. Leonardo García Alarcón. Mise en scène : Jean- Yves Ruf.   

Rigoletto : aux sources de Victor Hugo

Giuseppe VERDI : Rigoletto. Melodramma en trois actes. Livret de Francesco Maria Piave, d'après Le Roi s'amuse de Victor Hugo. George Gagnidze, Irina Lungu, Arturo Chacón-Cruz, Gabor Bretz, Josè Maria Lo Monaco, Michèle Lagrange, Wojtek Smilek, Julien Dran, Jean-Luc Ballestra, Maurizio Lo Piccolo, Valeria Tornatore, Rasmus Kulli. Estonian Philharmonic Chamber Choir. London Symphony Orchestra, dir. Gianandrea Noseda. Mise en scène : Robert Carsen.

Don Giovanni : l'éternel recommencement

Wolfgang Amadée MOZART : Don Giovanni. Dramma giocoso en deux actes K 527. Livret de Lorenzo Da Ponte. Rod Gilfry, Kyle Ketelsen, Kostas Smorigenas, Paul Groves, Maria Bengtsson, Alex Panda, Joelle Harvey, Anatoli Kotscherga. Estonian Philharmonic Chamber Choir. London Symphony Orchestra, dir. Marc Minkowski.Mise en scène : Dmitri Tcherniakov.

Une Elektra d'anthologie

Richard STRAUSS : Elektra. Tragédie en un acte. Livret de Hugo von Hofmannsthal, d'après Electre de Sophocle. Evelyn Herlitzius, Waltraud Meier, Adrianne Pieczonka, Mikhail Petrenko, Tom Randle, Franz Mazura, Florian Hoffmann, Donald Mcintyre, Renate Behle, Bonita Hyman, Andrea Hill, Silvia Hablowetz, Marie-Eve Munger, Roberta Alexander. Coro Gulbenkian. Orchestre de Paris, dir. Esa-Pekka Salonen. Mise en scène : Patrice Chéreau.

Gawain : la démesure

Harrison BIRTWISTLE : Gawain. Opéra en deux actes. Livret de David Harsent, d'après la romance anonyme du Moyen-Âge « Sir Gawain and the Green Knight ». Christopher Maltman, John Tomlinson, Laura Aikin, Jennifer Johnston, Jeffrey Llyod-Roberts, Gun-Brit Barkmin, Andew Watts, Brian Galliford, Ivan Ludlow, Alexander Spargue. Salzburger Bachchor. ORF Radio-Symphonieorchester Wien, dir. Ingo Metzmacher. Mise en scène : Alvis Hermanis. 

 

On ne change pas une équipe qui gagne. La production de Gawain réunissait, en effet, celle qui fit les beaux soirs du festival 2012, avec Les Soldats de Berndt Alois Zimmermann : Ingo Metzmacher à la direction d'orchestre, Alvis Hermanis à la régie. Mais l'opéra de Harrison Birtwistle, monté en lieu et place de celui promis par  György Kurtág, hélas non achevé à temps, offre-t-il le même prestige ? On en doute.