Noces à Saint-Léon…

Bonheur d’avoir pu assister, le dimanche 26 septembre 2010, dans la salle archi-comble du Théâtre Saint-Léon (Paris XVe) à aussi décoiffante représentation du chef-d’œuvre de Mozart !  Avec une parfaite économie de moyens, Rémi Gousseau conduisait sa phalange de virtuoses, auxquels s’accordaient - pour les ensembles de jeunes paysans et paysannes – de joyeux membres de l’excellente maîtrise du lycée Franklin/Saint-Louis de Gonzague.  Mais aussi et surtout – surprise dans un si modeste théâtre ! - une distribution de rêve, et ce jusque dans les rôles secondaires. 

Avec, notamment, Fabienne Conrad (sublime Comtesse dans la cavatine Porgi, amor…), Marie Planinsek (adorable et mutine Suzanne), Nicolas Brooymans (altier mais profondément émouvant Almaviva), Guillaume Vicaire (délicieux contre-ténor dans Chérubin) et, last but not least, l’époustouflant Philippe Brocard [notre photo], le plus extraordinaire Figaro que nous ayons entendu – voix d’une beauté et d’une puissance exceptionnelles, alliée à une truculence scénique qui mit le public en joie.  Voilà un chanteur que devraient bientôt s’arracher les plus grandes maisons d’opéra !  Mise en scène et costumes étaient également remarquables.  L’enchantement des spectateurs - fort jeunes pour la plupart - faisait plaisir à voir.