Imprimer
Catégorie : Opéras

Opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi.  Livret de Salvatore Cammarano.  Orchestre national Bordeaux Aquitaine, Chœur de l’Opéra national de Bordeaux, dir. Emmanuel Joel-Hornak.  Alexey Markov (Il Conte di Luna), Elza van den Heever (Leonora), Elena Manistina (Azucena), Giuseppe Gipali (Manrico), Wenwei Zhang (Ferrando).

 

Cet opéra de Verdi, composé en 1851, créé à Rome au Teatro Apollo le 19 janvier 1853, appartient à la trilogie populaire de Verdi avec La Traviata et Rigoletto.  Établi à partir d’un livret tarabiscoté et abracadabrant, il constitue indiscutablement une étape dans la production lyrique verdienne au même titre que Don Carlo et les productions plus tardives comme Otello ou Falstaff.  Un livret accumulant invraisemblances et embrouillaminis où tous les éléments du drame échappent à notre regard, rapportés par la narration, mais une musique somptueuse par la profusion mélodique et la prééminence du chant, servie, ici, par une distribution vocale remarquable et un orchestre totalement investi dans l’évolution de la dramaturgie et le service des chanteurs.

 

 

 

 

          

 

                  Elza van den Heever ©DR                               Alexey Marlov ©DR

 

De jeunes chanteurs talentueux parmi lesquels Alexey Markov campant un Conte di Luna superbe par la voix et le geste, Elza van den Heever, assumant totalement le rôle de Leonora, l’un des plus exigeant du répertoire, exceptionnelle de présence avec sa voix puissante, capable de magnifiques piano dans le registre suraigu, Elena Manistina faisant preuve d’un beau legato, d’une tessiture particulièrement étendue, de graves profonds sachant donner au personnage d’Azucena toute la présence psychologique et dramatique souhaitée par Verdi, avec un Stride la vampa d’anthologie, alliant vision d’horreur, effroi et émotion, enfin, Giuseppe Gipali, vaillant Manrico, également remarquable par son timbre plein de douceur, sans nulle agressivité malgré les difficultés de la partition et ses célèbres contre-ut.  Une mise en situation assez réussie, des acteurs et des musiciens engagés, une direction d’orchestre intelligente, bref, une très belle soirée saluée par une longue ovation du public.