LES PIANISSIMES au Café de la Danse

©Eric Cheylan volubilis.net Pour le dernier concert de la saison, Olivier Bouley a choisi un jeune pianiste de jazz Jean-Baptiste Franc accompagné par son père au saxophone soprano (celui de Bechet), Gilles Chevaucherie à la contrebasse et le fils de Bechet à la batterie, Daniel Bechet. Outre un hommage à Sidney Bechet en interprétant des standards, des morceaux écrits par le fameux saxophoniste, Jean-Baptiste Franc a joué des arrangements jazzy de Chopin (La Valse des adieux), Grieg (La Danse d’Anita), Wagner (Ouverture de Tannhaüser)…C’est lorsqu’il jouait seul qu’il était le meilleur et qu’il nous a vraiment impressionné par sa technique puissante et véloce. Seul, il n’était pas sous la pression de son père, le saxophoniste, où au piano avec l’orchestre il faisait le service minimum. L’hommage à Bechet était un peu trop appuyé jusqu’à une imitation impersonnelle des accents du grand musicien. Jean-Baptiste Franc est un grand artiste. Il lui manque peut-être un peu plus de confiance en soi pour aller jusqu’au bout de ses idées pianistiques. Il en a le potentiel. (On peut l’écouter au bateau Daphné). La soirée était somme toute très agréable et on attend les prochaines surprises que nous réserve à la rentrée Olivier Bouley !