Florence et Florèle

Francis COITEUX : Florence et Florèle  pour orchestre junior à vents ou/et cordes & percussions.  Delatour : DLT188.

Sous-titré « Plaisanterie musicale », ce divertissement comporte quatre parties aussi contrastées que le sont, paraît-il, les dédicataires qui ont donné leur nom à la pièce.  De niveau moyen, il peut devenir un « tube » pour nos orchestres de jeunes.

 Symphonie en mib majeur, K. 543.

Wolfgang Amadeus MOZART : Symphonie en mib majeur, K. 543.  Breitkopf Urtext (www.breitkopf.com) : PB 5296.  28 €.

 

Cette édition Urtext se fonde sur la partition autographe que possède la Bibliotheka Jagiellónska de Cracovie.  Publication réalisée sous la haute compétence du musicologue Cliff Eisen - qui dut toutefois corriger, çà et là, diverses négligences d’écriture du compositeur.  Parties séparées disponibles : OB 5296.

 

Guy MIAILLE : Danceries pour orgue. Éloge de Claude Gervaise.Éditions Les Escholiers (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).  Partition & CD (10’44).

 

Sous ce titre, Guy Miaille a réalisé 11 pièces en hommage à Claude Gervaise ayant publié à Paris, chez Pierre Attaingnant, quatre Livres de danceries et des chansons polyphoniques. Les présentes Danceries dédiées à Pierre Guillot sont « inspirées par [la teneur de] la chanson de Claudin de Sermisy (1490-1562) : Il est jour, dit l’alouette ». Le compositeur précise que « divers pans mélismatiques empruntés à cette chanson tissent le discours musical de ces courtes

Les quatre suites pour orchestre.

Jean-Sébastien BACH : Les quatre suites pour orchestre.  Bärenreiter Urtext : Orchestersuite in C-Dur BWV 1066 : BA 5252.  Orchestersuite in H-Moll BWV 1067 : BA5253.  Orchestersuite in D-Dur BWV 1068 : BA5254.  Orchestersuite in D-Dur BWV 1069 : BA5255.

 

Cet « Urtext der Neuen Bach-Ausgabe » nous procure, en volumes distincts, les quatre célèbres suites.  Chaque volume contient la même préface de Gudula Schütz qui présente les caractéristiques de cette édition et retrace l’histoire de la transmission et de l’édition de ces pages si fondamentales pour notre culture musicale.  Il est inutile de détailler la lisibilité et la fidélité de cette nouvelle édition en tous points remarquable.

 

 

 

Gaston et les enfants.

Francis COITEUX : Gaston et les enfants.  Argument de Jean-Noël Genest.  Ballet en 30 numéros (réduction de piano pour répétitions).  Delatour : DLT1802.

Gaston et les enfants est un ballet pour enfants ou adolescents qui associe danse classique et danse moderne.  L’argument met en scène deux bandes rivales et un brave clochard.  La partition donne également, en introduction, des indications pour l’interprétation et la mise en scène, ainsi que l’argument du ballet.  Tout cela est plein de bonne humeur et devrait connaître un franc succès.  Conçu pour un orchestre à composition un peu spéciale, ce ballet peut aussi être joué à deux pianos et même à un piano, si on ne peut faire mieux.

In convertendo (1703)

André CAMPRA (1660-1744) :

In convertendo (1703), psaume 125, motet à grand chœur & symphonie.  Introduction : Jean Duron.  Conducteur : CAH-14.  19 x 24 cm, 31 p. 16,50 €.  Sont sollicités 5 chanteurs solistes et un chœur à 5 parties « à la française ».  L’orchestre comprend les bois, 5 parties de violon & basse continue.

I

In convertendo Dominus (1726)

In convertendo Dominus (1726), psaume 125.  Introduction : Jean Duron.  Conducteur : CAH-212.  19 x 24 cm, 28 p. 16,00 €.  Profondément remaniée, cette version fut celle utilisée à la Chapelle royale de Versailles.  Elle nécessite 4 chanteurs solistes et un chœur à 5 parties « à la française ».  L’orchestre est composé d’un ensemble à 4 parties de violon, bois & basse continue.

Confitebor tibi Domine (ca 1722)

Confitebor tibi Domine (ca 1722), psaume 110.  Introduction : Louis Castelain.  Conducteur : CAH-214.  22,5 x 31 cm, 51 p., 17,20 €.  Ce grand motet fait intervenir 4 chanteurs solistes, un chœur à 5 parties « à la française » et un orchestre de cordes à 4 parties, avec bois & basse continue.

 

  ROSSINI : Il barbiere di Siviglia.  Ouverture.

ROSSINI : Il barbiere di Siviglia.  Ouverture.  Éditée par Patricia Brauner.  Urtext. Bärenreiter : BA 10546.

Cette édition très soignée, préfacée en anglais, italien et allemand, est, comme toujours, d’une parfaite lisibilité. La préface nous retrace l’histoire de cette ouverture ainsi que les problèmes éditoriaux qui ont dû être résolus pour l’établissement du texte.  Il a fallu, notamment, la dépouiller des additions dans l’instrumentation et d’autres modifications non voulues par Rossini.  Ajoutons que le matériel d’orchestre est disponible à la vente.

 

Concerto à cinq avec violon principal & orchestre

André-Joseph EXAUDET (1710-1763) : Concerto à cinq avec violon principal & orchestre (ca 1755).  « Maître de violon » de Louis-Joseph, prince de Condé, ce compositeur nous a laissé bien d’autres partitions que celle d’un fameux Minuetto gracioso - tant utilisé plus tard comme timbre (et jusqu’à Alexandre Dumas, dans La comtesse de Charny).  En témoigne - et de belle facture - le présent concerto (Andante, Largo, Allegro ma non presto), où le violon principal met en valeur tous les registres de l’instrument.