Romain Dumas, Adagio pour violoncelle et piano, Éditions Pierre Lafitan, P.L.3601

Joli morceau pour développer le legato et l’expression. Si la pièce demande un peu d’aisance sur le plan de l’interprétation et de la conception, contrairement à l’indication (fin de 2 e cycle), elle est plutôt destinée à un milieu, voire début de 2 e cycle.
A noter qu’il existe une version violoncelle et orchestre à cordes.
Virginie Constant
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

Patrick Chadaillat, Mon chien s’appelle Igor pour violoncelle et piano, Éditions Pierre Lafitan, P.L.3608

Un morceau sympathique, ludique et joyeux pour développer l’agilité et appréhender l’extension arrière en demi-position, destiné aux élèves du 1 er cycle.
À noter également, des subtilités sur le plan rythmique et technique d’archet.
En commandant la partition sur le site de l’éditeur, vous recevez en cadeau dans votre boîte e-mail, les fichiers sonores de démonstration (instrument avec accompagnement de piano et piano seul).
https://www.lafitan.com/
Virginie Constant
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

 

François NARBONI, 5 Barberinades pour violoncelle seul, Lemoine, 29 583 H.L.

François Narboni est un compositeur et vibraphoniste français né à Paris le 26 juillet 1963. Mais il est aussi pédagogue. Ces cinq pièces pédagogiques sont composées pour des élèves de fin de 2ème cycle. Chaque pièce est centrée sur un effet particulier à réaliser sur l’instrument : harmoniques naturelles et artificielles, doubles cordes, percussion archet et main gauche, pizzicati… Les titres sont particulièrement évocateurs : Petite sieste, Septembre, Djoule, Dans la lune, Chic planète. Et surtout, l’effet technique disparait derrière la musique : plus que des exercices, sont de petites œuvres musicales diverses et charmantes. Deux de ces pièces se trouvent sur YouTube : dans la lune https://www.youtube.com/watch?v=Fr3lp2aa3Gw et Djoulehttps://www.youtube.com/watch?v=fEUqP0WAxoo
Daniel BLACKSTONE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

Cristóbal HALFFTER : Adagio pour trois violoncelles. Universal Edition : UE 37 216 conducteur, UE 38210 Matériel.

C’est en 2017 que Cristóbal Halffter écrit cet Adagio pour trois violoncelles, dédié à son neveu Cristóbal et à ses amis violoncellistes. C’est une oeuvre écrite dans le style contemporain propre au compositeur, plein de lyrisme et de contrastes. L’auteur précise que cette oeuvre requiert un chef d’orchestre. Si ce n’est pas possible, il recommande que l’un des interprètes joue ce rôle. C’est dire que la pièce n’est pas spécialement facile de mise en place. Mais on sera récompensé par la beauté de l’ensemble.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Cristóbal HALFFTER : Llanto por Pescaíto pour violoncelle solo. Universal Edition : UE 38208.

Cristóbal Halffter, né le 24 mars 1930 à Madrid, est un compositeur et chef d'orchestre espagnol, un des compositeurs les plus en vue du groupe dit de la Generación del 51. Cette pièce date de 2018. Voici comment le compositeur la présente : « Gabriel Cruz, un garçon connu sous le nom de «Pescaíto», est né et a vécu à Hortichuelas de Nijar (Almería). Le 27 février 2018, à l'âge de huit ans, il a été brutalement assassiné. Dans cette pièce solo pour violoncelle, je veux exprimer mes sentiments de douleur et d'indignation, qui sont impossibles à exprimer par des mots. Avec une grande admiration à sa mère Patricia Ramírez, pour son exemple de dignité et de courage : Merci Patricia ! » Comme beaucoup d’espagnols, l’auteur a été bouleversé par ce qu’on ose appeler un fait divers. C’est dans un langage contemporain mais d’une grande sobriété que l’auteur exprime ses sentiments. Qu’en dire sinon qu’il faut aller écouter cette oeuvre sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=KBsnNN-WDFQ
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Estelle HUET : Des oreilles magiques. Jeux d’oreille pour le cours de violoncelle. Lemoine : HL 29456.

L’originalité de ces jeux, c’est qu’ils se font entièrement « à l’oreille ». L’élève ne voit jamais la « méthode », mais c’est par l’audition pure que se fait la transmission et l’exercice. C’est après avoir longuement testé pendant les cinq premières minutes de chaque leçon ce type d’exercices que l’auteur les a mis à la disposition de tous les professeurs. Le lien est ainsi fait entre le cours d’instrument et le cours de Formation Musicale. L’ensemble des jeux est décliné selon cinq niveaux progressifs. Mais ils sont potentiellement illimités. Et surtout, cette méthode utilise le chant comme un outil central du travail de l’oreille. Tout au long des jeux, l’élève est incité à chanter pour développer son « chant » (ou audition) intérieur. Bref, c’est toujours à la musique, à l’imitation puis à l’improvisation que nous invite ce remarquable travail.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

Éric LEDREUIL : L’hirondelle et le Kangourou pour violoncelle et piano. 1er cycle, 4° année. Lafitan : P.L.3395.

Voici une pièce bien agréable en trois parties. La première et la troisième, se déroulent sur un tempo di minuetto très caractérisé et très classique, ce qui ne veut absolument pas dire qu’il manque de charme et d’originalité. La partie centrale est plus «  kangourou  » qu’«  hirondelle  ». les sauts de l’animal s’expriment dans un deux temps scherzando à 96, nettement plus animé. Le piano dialogue avec son partenaire dans un discours énergique et bien rythmé. Enfin la troisième partie reprend le tempo di minuetto mais en variation où le piano prend une grande part. Le tout donne un ensemble aussi plaisant que varié qui permet un vrai travail de musique de chambre et devrait remporter un grand succès auprès des auditeurs… et des interprètes !
Daniel Blackstone

Otakar ŠEVČIK : École de Technique de l’archet pour Violon op. 2. Arrangée pour violoncelle par Tomáš Jamnik. Bärenreiter : BA11547-11548-11549.

Pour les violonistes, on ne présente pas ce violoniste et compositeur tchèque de la fin du 19° siècle. Il n’est pas sûr qu’il soit bien connu des autres instrumentistes à part les violoncellistes pour qui cette méthode avait déjà été très partiellement adaptée jadis par Louis Feuillard. Cet ouvrage est un grand classique pour les problèmes élémentaires de la technique de la main droite au violon. Il était légitime de l’adapter au violoncelle mais cette fois dans son intégralité et avec une adaptation spécifique à la technique d’archet du violoncelle.

Cette transcription a été faite soigneusement et avec beaucoup de goût et permettra aux violoncellistes d’élargir leur répertoire aux célèbres Danse slaves de Dvořák. Cette transcription se justifie d’autant mieux que Dvořák lui-même avait transcrit la danse n° 8 en 1891. Jiři Gemrot n’a donc fait que poursuivre le travail. Dans ce volume, c’est d’ailleurs la version originale de la danse 8 qui est présentée ici. Pour les autres danses, et en vue d’une fidélité plus grande aux sonorités voulues par l’auteur, Gemrot a basé ses arrangements sur la partition orchestrale du compositeur.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019

Une élégie pour violoncelle… Comment ne pas penser à une autre, si célèbre ? Celle-ci ne démérite pas. Le violoncelle peut y exprimer tour à tour son expressivité et sa virtuosité dans des traits arpégés et des doubles cordes lyriques. Le sol mineur de l’ensemble exprime bien le côté tragique de la pièce, traversée comme par un rayon de soleil de quelques mesures en sol majeur mais qui sont vite ramenées à la couleur sombre originelle. Le piano est un véritable compagnon de route qui concourt, par ses interventions en solo au caractère tourmenté de l’œuvre. C’est une véritable Élégie qui nous est offerte ici, bien séduisante pour l’auditeur et, espérons-le, pour les interprètes.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019