Imprimer
Catégorie : Piano

Nathalie BERA-TAGRINE, Allures, 8 mesures pour un geste pour piano, Editions Van de Velde, VV311

Dans ce recueil de piano pour le premier cycle, Mme Bera-Tagrine fait appel à l’imagination en utilisant 20 animaux pour en faire 20 petites études en relation avec ce qui pourrait identifier chaque bête. La première étude s’intitule le Hérisson. La main droite doit réagir comme si elle touchait les piquant du hérisson pendant que la main gauche lie du début à la fin en faisant quelques accords. La deuxième s’intitule Le moustique. Cette fois-ci c’est la main gauche qui doit piquer le clavier en contre-temps comme le moustique pique sa proie, et la main droite à contrario lie les notes. En trois nous avons le papillon dont le battement des ailes est connoté par la répétition d’accords de deux sons à la main gauche sur un trois temps. Puis le poisson rouge tourne dans son bocal à trois temps avec un fa# à ne pas oublier, car il a la mémoire courte ! La main droite commande les levées de la main gauche par un doigté encadré qui indique le « bouton éject ». Le loup continue dans la même lignée de levée de la main gauche mais sans commande. L’ours est indiqué par la main gauche où chaque doigt appuie avec une pression sur la touche « pour bien faire chanter la mélodie ». Dans Le chat, on entend ses miaulements au travers de diminuendo. En huit, nous avons les premiers pas trébuchants d’un faon dépeint par le rythme de sicilienne à la main droite. Le même rythme joué à la main gauche dans un mouvement de rotation sert de berceuse à la marmotte durant l’hiver. Puis nous avons Le Paon ; Le Dauphin dont les sorties de l’eau sont évoquées par des déplacements rapides du grave vers l’aigu ; Le hamster ; L’abeille dont on entend le vol rapide évoqué par des doubles croches ; Le poulain dont on entend les premiers sauts ; La poule et le coq dont le caquètement est illustré par des petites notes ; On entend également l’aboiement du chien à la main gauche, puis la biche qui gambade, la tendresse du chaton, le coin-coin du canard dans une voix du milieu, et enfin les petits bonds de l’écureuil. De quoi découvrir la faune en musique !
Marie FRASCHINI
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021