Chanoine M. KALTNECKER, Messe brève sur des Noëls populaires pour chœur mixte SATB cordes et orgue, Orchestration : Jean-Claude FASEL

Le chanoine Maurice Kaltnecker fut, certes, un compositeur de cantiques, mais pas uniquement. Il avait reçu une solide éducation musicale et fut notamment l’élève de Guy Ropartz en harmonie. Cette messe brève écrite en 1934 dans sa version originale pour chœur mixte et orgue ou piano a été orchestrée avec beaucoup de goût. Ecrite dans un style très classique, elle fera le bonheur de bien des paroisses ou pourra être donnée en concert. Les Noëls qui servent de thèmes à la partition sont indiqués en détail sur la deuxième de couverture et sont bien connus, du moins on l’espère, et sont un rappel authentique de la tradition des noëls français qui, depuis le XVI° - XVII° siècle ont traversé le temps.
Daniel BLACKSTONE
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2021

Régis CAMPO : Poupoupidou Madrigals pour 5 voix de femmes. Lemoine : 29496 H.L.

Ces trois madrigaux, successivement en anglais, en latin et en italien se déroulent sur des textes minimalistes et créent d’abord trois ambiances à la fois semblables et diverses, planantes et envoutantes. Ils chantent bien entendu l’amour. La première mondiale de l’œuvre a été donnée le 4 juillet 2019 au Musée de Cluny par l’ensemble qui l’avait commandé et à qui elle est d’ailleurs dédiée : l’Ensemble De Caelis, dirigé par Laurence Brisset. On trouvera cette interprétation sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=dgGfl5hSOtI
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Arvo PÄRT : And I heard a voice ... pour choeur mixte (SATB) a cappella. Universal Edition : UE 37 999.

« Et j'ai entendu une voix » est une commande du Centro Nacional de Difusión Musical CNDM (Madrid) à l'occasion du 800e anniversaire de la fondation de l'Université de Salamanque en 2018. L'oeuvre est dédiée à la mémoire de l'archevêque Konrad Veem. Le texte est tiré de l'Apocalypse de Jean (14:13): « Et j'ai entendu une voix venant du ciel dire : « Écris ceci : bienheureux les morts qui meurent désormais dans le Seigneur. Bienheureux, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs actions les suivent ! (Jean, Apocalypse 14 :13)
Voici une oeuvre absolument admirable, méditative écrite dans un langage d’une simplicité très grande. Que ceux qui le pourront n’hésite pas à monter cette oeuvre malgré les difficultés de langue : elle est en effet écrite en estonien. L’édition – anglaise – comporte les indications de prononciations de l’estonien pour anglophones… mais on peut aisément transposer les indications données pour le français. Elle demande également un choeur suffisamment étoffé notamment en hommes car les parties sont très souvent divisées, notamment les basses.
On peut écouter l’oeuvre sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=tAH_11sUr4s ce qui, outre la beauté de l’exécution, pourra aider pour la prononciation !
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

Max BECKSCHÄFER : Pater noster pour choeur mixte SATB. Universal Edition : UE 38 074.

Signalons tout de suite qu’on peut écouter cette pièce sur le site de l’éditeur exécutée a cappella par un excellent choeur. https://www.universaledition.com/search?q=UE%2038074
Max Beckschäfer (né le 23 février 1952 à Münster ) est un organiste, compositeur et universitaire allemand. Il enseigne à la Hochschule für Musik Augsburg-Nürnberg. L’oeuvre ici présentée est écrite dans un langage original, très poétique mais ne comporte pas de difficulté majeure. Elle est, bien sûr, écrite sur le texte latin et comprend la doxologie maintenant commune aux protestants et aux catholiques. L’oeuvre comporte en option un accompagnement de piano qui est une réduction des voix. Elle est en tout cas fort belle.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

George ARTHUR : Missa brevis pour choeur mixte SATB a cappella. Universal Edition : UE 21 722.

George Arthur Richford est un compositeur et chef d'orchestre plusieurs fois primé, vivant et travaillant dans le sud de l'Angleterre. Il est actuellement directeur de la musique à l'abbaye de Romsey et au choeur de chambre de l'université de Southampton.
Cette messe brève correspond parfaitement au « canon » du genre. Elle comporte l’ensemble des pièces de l’ordinaire de la messe, y compris le Gloria. L’ensemble est de construction relativement classique, on pourrait dire grégorianisant. Il est expressif mais avec retenue. Bien sûr, il est en grec (Kyrie) et en latin pour le reste. Il faut le préciser, hélas, pour des lecteurs français…
L’oeuvre ne comporte pas de difficultés spéciales pour un choeur de bons amateurs. La partition comporte une réduction au clavier, mais qui ne doit être utilisée que comme outil de travail et jamais lors de l’exécution.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

Jean LEGOUPIL : Les Chansonneries 10 chansons françaises pour chœur SATB a cappella. Harmonisées par Jean Legoupil. Volumes 1 et 2. Delatour : DLT0039.

Ces volumes, qui, précisons-le, contiennent chacun dix chansons, s’inscrivent dans la grande tradition initiée par les compositeurs depuis la fin du XIX° siècle. On pense évidemment à Joseph Canteloube mais aussi (et nous en oublierons forcément…) à Vincent d’Indy, Angèle Ravizé, Marc de Ranse, Gabriel Pierné, Francis Poulenc, Paul Berthier… et tant d’autres ! Jean Legoupil nous propose donc ici des versions délicatement harmonisées de ces chansons qu’on s’est parfois ingénié à faire disparaitre du répertoire patrimonial. On pourra s’amuser de voir apparaitre parmi ces chansons traditionnelles Colchiques dans les prés, qui est d’abord l’œuvre de Francine Cockenpot mais qui est devenue effectivement une authentique chanson populaire. L’ensemble est abordable par toute chorale digne de ce nom. Et on ne peut que se réjouir de retrouver ainsi Frère Jacques, V’là l’bon vent, Le pont d’Avignon, Ne pleure pas Jeannette, ou Il pleut bergère, habillées de polyphonies si bien écrites et si respectueuse du caractère de ces chansons.
Daniel Blackstone
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020

 

On ne peut que saluer la publication de cette oeuvre peu connue, achevée alors que le compositeur n’a que vingt et un ans. C’est malgré cela une oeuvre pleinement achevée, pleinement maîtrisée qui mérite d’être redécouverte et d’entrer au « répertoire ». Constituée de quatre mouvements : Rome (Andante maestoso – Allegro ma non troppo), Florence (Allegro vivace), Venise (Andante, sans lenteur) et Naples (Saltarelle : Allegro ma non troppo), elle est à la fois pleine de fougue et de poésie.

On ne peut pas ne pas être pris, emporté dans un voyage musical et spirituel intense en écoutant cette œuvre attachante. La préface de Nicole Corti décrit avec beaucoup de sensibilité tout l’intérêt de cette pièce qui met en œuvre toutes les techniques vocales. Précisons que l’œuvre est écrite pour 9 solistes et non pour un chœur. On pourra juger par soi-même de l’œuvre en l’écoutant dans deux exécutions, celle de la première audition le 30 avril 2015, au Temple Lanterne (Lyon) et celle enregistré le 25 novembre 2017 à la chapelle Saint Louis-Saint Bruno à Lyon (69001) pour le festival « les Rendez-vous de Musique ancienne de Lyon ». Les deux sont réalisées par l’ensemble vocal Alkymia dirigé par Mariana Delgadillo Espinoza. https://www.bertrandple.fr/audios-vid%C3%A9os/victimae-paschali-laudes/ On trouvera également sur ce site un texte de Bertrand Plé pour présenter son œuvre.
D.B.

On ne peut pas ne pas être pris, emporté dans un voyage musical et spirituel intense en écoutant cette œuvre attachante. La préface de Nicole Corti décrit avec beaucoup de sensibilité tout l’intérêt de cette pièce qui met en œuvre toutes les techniques vocales. Précisons que l’œuvre est écrite pour 9 solistes et non pour un chœur. On pourra juger par soi-même de l’œuvre en l’écoutant dans deux exécutions, celle de la première audition le 30 avril 2015, au Temple Lanterne (Lyon) et celle enregistré le 25 novembre 2017 à la chapelle Saint Louis-Saint Bruno à Lyon (69001) pour le festival « les Rendez-vous de Musique ancienne de Lyon ». Les deux sont réalisées par l’ensemble vocal Alkymia dirigé par Mariana Delgadillo Espinoza. https://www.bertrandple.fr/audios-vid%C3%A9os/victimae-paschali-laudes/ On trouvera également sur ce site un texte de Bertrand Plé pour présenter son œuvre.
D.B.

Philippe Mazé, chef de chœur et compositeur, élève de Daniel Roth en orgue, est diplômé de l’École Normale de Musique de Paris en Harmonie, contrepoint, fugue, histoire de la musique, analyse et esthétique ; il a été formé à la direction de chœur par Stéphane Caillat, Eric Ericson et à la direction d’orchestre par Henri-Claude Fantapié. Il a également travaillé le chant avec Annie-Béatrice Lepré, et la technique vocale avec Richard Miller. Dès l’âge de 23 ans, il est déjà maître de chapelle de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et directeur musical de la Maîtrise et, en 1996, après concours, il est nommé maître de chapelle en l’Église de La Madeleine, à Paris. Ses œuvres instrumentales comportent des pièces pour orgue, orchestre et ses œuvres vocales totalisent plus de 150 Motets, 25 Messes, des pages de musique liturgique.



Sa vaste expérience de chef de chœur se répercute sur ses compositions. Derniers en date : Trois Chœurs mystiques conçus pour chœur mixte a cappella, à raison de deux pupitres par voix, chacune étant indépendante et se détachant de l’ensemble ; les autres étant — pour une meilleure intelligibilité — traitées note contre note,