Un regard nouveau sur notre tradition musicale

C’est un message d’universalité, de quête d’altérité, qui unifiera l’ensemble des publications de ce mois-ci. Chaque artiste présenté dans ce numéro semble observer notre tradition musicale occidentale selon une position extérieure, alternative.

Tout d’abord, Samuel Andreyev nous propose un cours d’analyse musicale d’un genre nouveau : une chaîne youtube, entièrement dédiée aux répertoires des XXème et XXIème siècles. La traduction ici proposée vise à inciter les moins anglophones à découvrir sa très belle introduction au compositeur New-Yorkais Morton Feldman.

Carlos de Castellarnau nous livre quand à lui le premier volet d’une analyse méticuleuse de la Passion selon Marc du compositeur Michaël Lévinas, œuvre commandée dans le cadre du 500e anniversaire de la Réforme Protestante, qui, dans une perspective judaïque, porte un regard nouveau sur l’interprétation des Évangiles (Saint Marc), tout en interrogeant l’illustre genre musical rendu célèbre par J.S. Bach (Saint Jean, Saint Matthieu). (http://www.editions-beauchesne.com/product_info.php?cPath=68_107&products_id=1460)



Pierre Adrien Charpy et Eric Pénicaud, deux compositeurs aux parcours bien distincts, rappellent, chacun à sa manière la démarche de Jean Louis Florentz, dont l’imaginaire musical puisait le plus souvent ses sources dans des voyages et des connaissances ethno-musicologiques approfondies.

Marie-Aline Bayon, auteur de l’ouvrage « révolution numérique et enseignement spécialisé de la musique » (L’Harmattan, 2017), propose de mettre en oeuvre un changement dans le mode de transmission grâce aux outils numériques. Directrice du projet « première école de musique connectée de France », son ambition va jusqu’à remettre en question le modèle du conservatoire de musique à la française.


Enfin, Sandeep Bhagwati, compositeur Indo-Allemand formé au Mozarteum de Salzbourg, nous présente une œuvre dont les fondements théoriques se basent sur l’oralité/auralité. Prenant racine dans la tradition musicale occidentale écrite, Bhagwati nous révèle ici un procédé compositionnel - les audio scores - faisant appel aux musiques de tradition orales aussi bien qu’à la musique expérimentale américaine, et à l’esprit scientifique moderne qui la caractérise.
Jonathan Bell