Imprimer
Catégorie : ENTRETIENS

Kelley Sheehan
Gaudeamus Award
(Traduction Alexandre Craman)

 

Kelley Sheehan (1989), jeune pionnière de la musique basée à Chicago, travaille en tant que compositrice, qu’interprète de musique électronique improvisée et que directrice artistique / éditrice d'un webzine faisant la promotion de la musique de ses pairs. Ses pièces sont pleines de découvertes, de collaboration et d'imprévisibilité.

"J'ai commencé mes études supérieures par un cursus pianistique, car je ne savais pas que l’on pouvait obtenir un diplôme en composition. A la seconde où j'ai réalisé que c’était possible, j'ai changé. C’est une histoire amusante dont les gens rient habituellement, je ne savais même pas que c’était possible ! ». Avec son expérience de la performance, Sheehan a toujours une approche pratique du travail avec les instruments. "Si j'écris pour une guitare électrique, par exemple, je veux avoir une guitare électrique à la maison. Je peux donc l'expérimenter et voir quels sons sont possibles. »
https://www.youtube.com/watch?v=8sKRn1-PZRw


Ces dernières années, Sheehan s'est tournée vers le travail avec des instruments électroniques, les construisant souvent elle-même. Une partie croissante de sa pratique artistique est en tant qu'interprète, axée autour de l’improvisation en solo ou en collaboration. Dans ses compositions, elle essaie de fusionner le monde de l'électronique improvisée en direct avec la salle de concert classique. Par exemple dans Talk Circus, elle utilise une table de mixage sans entrée: un outil fréquemment utilisé dans la musique noise en raison de ses possibilités de création de feedback puissant et de son imprévisibilité.
«Quand nous répétions cette pièce, je disais toujours des choses comme: l'idée générale ici est que je veux un son de cliquetis ou un son de bourdonnement. Et puis le résultat final serait, je l'espère, quelque chose de proche de ce que j'avais en tête. Je suppose que c'est autour de celà que mon travail gravite. Entre "Je veux ce son en ce moment" et "c'est ce que j'espère qu'il se passera", selon l'électronique que j'utilise ou les mouvements que j'utilise. "
https://www.youtube.com/watch?v=J50stbEWaxo
Mais même si elle autorise l'improvisation et l'imprévisibilité de son travail, elle dit: "Au cœur de mon travail, je pense que je suis très structuraliste." Lors de la création de structures, les qualités des sons qu'elle utilise sont le point de départ. «Par exemple, dans ma pièce Four Sharp Corners, les musiciens doivent faire prendre lentement leurs violons sur une table. Je dois donc créer des mouvements longs et lents. Je commence toujours par les sons, puis ma structure vient de la meilleure façon de placer ces sons dans le temps. Et pour une raison quelconque, mes morceaux sont toujours plus courts que le morceaux typiques de musique contemporaine. Je ne dirais pas que c'est délibéré, mais je ne dirais pas non plus que je suis mécontente de cela. J’aime un peu qu’ils fassent leur truc, disent ce qu’ils veulent dire et je suis content de terminer là.”.
Les sons vers lesquels Sheehan gravite sont souvent les plus bruiteux. «J'adore ces bruits granuleux. Il y a tellement de choses dans ce genre de sons. Vous pouvez les écouter pendant longtemps et ne toujours pas entendre tout ce qui est en eux. ». Avec le bruit vient un sentiment d'enjouement: elle a même écrit un morceau appelé Circle Speak pour un labyrinthe de jouets amplifié électroniquement qui produisent des sons quand l’interprète les manipule.
Circle Speak sera présenté sous la forme d’une installation étendue pour plusieurs joueurs au Gaudeamus Muziekweek. C'est une idée excitante pour Sheehan, qui est une collaboratrice et une joueuse d'équipe dans l'âme. En plus d'écrire sa propre musique, elle travaille activement à promouvoir le travail de ses pairs, à la fois en tant qu'interprète, en tant que directrice artistique et qu’éditrice du webzine Cacophony. «J'aime vraiment le sens de la communauté que cela me donne. Faire la promotion de voix diverses est vraiment une partie importante de ma pratique artistique. Je pense que c'est vraiment fondamental pour les artistes de s'entraider. Surtout en ce moment. "

Lien vers la publication originale https://gaudeamus.nl/en/pioniers/kelley-sheehan/?fbclid=IwAR1oVdP1M7VcGPkWrDTsRegDDuXOjqOzxZZCx1UgKN6ymeWdcJcbhzEpcIY

 
 

Traduction Alexandre Craman

 

© L'ÉDUCATION MUSICALE 2020