Vous êtes le lauréat de l'année 2014, vous avez à peine trente ans, comment vous est venue l'idée de participer à ce concours ?

C'est un de mes deux professeurs de Master 2, musiques appliquées à l'image à l'Université de Lyon, qui m'a fait part de ce concours.

 Avez-vous une formation classique ?

Je n'ai pas vraiment une formation : j'ai appris la musique de manière autodidacte avec internet. Après le bac, j'ai travaillé un an et comme j'aimais bien la musique, j'avais l'intention de trouver un travail autour de la musique.

 

 

Pas forcément de la musique à l'image ?

A ce moment là je ne l'envisageais même pas

 

Vouliez-vous faire un groupe de rock, de la variété ?

Je n'en avais aucune idée, professeur peut-être. Mais comme j'ai des problèmes d'élocution, ça me paraissait difficile.

 

Quel était votre instrument ?

Piano, guitare et aussi de la batterie. Je ne suis pas un grand instrumentiste mais j'aimais bien composer.

 

Quelle musique appréciez-vous ?

J'écoutais Radio Head et puis un guitariste Don Ross

 

Écoutiez-vous de la musique de film ?

Très, très peu. En allant à la fac pour faire un diplôme de musicologie, j'ai découvert la musique orchestrale. J'ai surtout apprécié la musique post romantique et comme j'aimais bien improviser, composer, naturellement je me suis tourné vers la musique de film car elle ressemblait à ce que j'écrivais. J'ai débuté par Williams, Morricone, Hermann. Ensuite, comme je commençais à faire de la musique assistée par ordinateur - à la fac nous avions une matière sur le sujet et on devait faire un arrangement -, je me suis intéressé au sound design.  A partir de là je me suis passionné pour les sons électroniques, les effets, et j'ai découvert d'autres compositeurs qui faisaient ce genre de musique comme Max Richter, Cliff Martinez. J'ai découvert petit à petit un univers musical qui me plaisait. J'aime aussi ce qu'a écrit Dany Elfman pour Will Hunting.

 

S'il y a une musique que vous auriez aimée écrire, laquelle ce serait ?

J'aime beaucoup Williams et surtout les musiques qu'il fait entre les grands thèmes très connus, par exemple celles pour La Guerre des Mondes.

 

En quoi ce prix vous a-t-il aidé ?

Il n'y a pas longtemps que j'ai fini mes études. On a composé à la fac pour de nombreux courts-métrages et comme je me sentais bien dans cet univers, j'ai donc décidé de devenir compositeur. J'ai passé deux ans à galérer et puis ensuite j'ai gagné le concours et je n'avais pas commencé à démarcher.

 

Avez-vous de nouveaux contacts depuis votre prix ?

Pas énormément, les contacts que j'avais avant, cela les a bien consolidés car je devenais plus crédible.

 

Vous avez dû écrire une composition personnelle : de quoi s'agit-il ?

C'est une œuvre symphonique avec quarante musiciens de l'Orchestre Symphonique de Prague.

 

Vous avez fait une œuvre avec cordes : connaissiez-vous l'harmonie ?

J'ai écrit la partition et il y a quatre parties. On les a fait vérifier par un orchestrateur. Pour une des quatre j'ai tout composé. Je ne suis pas un orchestrateur, je peux le faire, mais je préfère, si le budget le permet, avoir un vrai professionnel.

 

Vous ne vivez pas encore de votre musique, je suppose ?

Cette année, grâce à Audi, ça peut aller. Maintenant avec toutes les musiques que j'ai écrites je peux plus facilement démarcher.

 

Connaissez-vous les autres lauréats ?

Oui on se voit au festival.

 

Vous vivez à Valence,  est-ce que c'est un problème pour démarcher ?

Il y a des boîtes qui sont une peu hésitantes, mais pour l'instant il n'y a pas de problème, les gens qui commandent une musique sont assez à l'aise pour travailler avec internet.

 

Et votre actualité ?

Je compose pour des courts-métrages. Je fais un film pour un réalisateur qui a travaillé pour Audi, il m'a recontacté. Et je suis en train de travailler sur un pilote pour une série d'animation 

 

http://www.thomaskaragiannis.com