Imprimer
Catégorie : ENTRETIENS

Comment avez-vous été contacté pour la musique de « L’image manquante » ?

 

  Mathilde La Bardonnie, journaliste au Monde et mère de mes enfants, avait invité Rithy Panh, alors étudiant à l’IDHEC, à venir chez nous pour qu’il lui raconte son histoire. Cette rencontre a abouti à un long et important article. Je me rappelle avoir joué de la contrebasse pour lui, dès notre première soirée. Nous sommes devenus amis et quelques années plus tard, alors qu'il travaillait sur son film de promotion, il me demanda d’en réaliser la musique. Depuis, nous avons travaillé ensemble et « L’image manquante » scelle notre 18ème collaboration. Nous avons accompli jusqu’à ce film ce qu'on peut appeler une route longue et sinueuse.

 

 

 

 

Quel genre de musique avez-vous composé pour ce film ?

 

 

 

Cette musique s’inscrit dans la même lignée de ce que j’ai déjà réalisé depuis des années pour Rithy, mais j’espère que c’est une ligne qui évolue. Tout compositeur de film recherche une musique qui, une fois en place, paraisse évidente : une musique qui devienne partie intégrante du film au point de ne pouvoir en être séparée, comme si elle avait toujours été là. La musique raconte toujours une autre histoire ou une histoire parallèle pour amplifier l’image et, par là, l’émotion. Je me souviens, au temps de notre premier long métrage, comme il a été complexe de trouver une musique qui tienne le coup sur des images de champs de riz. Pas facile pour un new yorkais !

 

 

 


© DR