Réalisateur : Richard Donner
Compositeur : Jerry Goldsmith
Varese VSD-VCL10161175

Pour les 40 ans de ce thriller fantastique Varese propose une réédition de cette magnifique musique écrite par le grand Jerry Goldsmith. Le Cd remasterisé propose six morceaux inédits avec un bonus spécial avec Diego Navarro conduisant “The Omen Suite” tiré d’un tribute to Jerry Goldsmith de 2009.
https://www.youtube.com/watch?v=7toNqgapsOw

Réalisateur : Ron Howard
Compositeur : Hans Zimmer
Sony n° SONY-88985301922

Dans "Inferno", le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer… Adapté du roman du même nom de l'Américain Dan Brown, il compose le troisième volet de la franchise cinématographique de Robert Langdon. Comme les deux premiers cela n’a pas grand intérêt et la musique de Zimmer souligne la bêtise de cette histoire, Pauvre Dante !

Réalisatrice : Rebecca Zlotowski
Compositeur : ROB

Planetarium réunit Nathalie Portman et Lily-Rose Depp dans le Paris des années 30. Kate et Laura Barlow, deux jeunes mediums américaines, finissent leur tournée mondiale. Fasciné par leur don, un célèbre producteur de cinéma, André Korben, les engage pour tourner dans un film follement ambitieux. Prise dans le tourbillon du cinéma, des expérimentations et des sentiments, cette nouvelle famille ne voit pas ce que l'Europe s'apprête à vivre.
Rob (Made in France, Maniac) signe ici une partition orchestrale habitée et envoutante avec un son irrationnel, brutal, charnel et presque magique. L'orchestre et les chœurs ont été enregistrés aux studios Abbey Road.
En complément de la B.O. de « Planetarium », le 2e CD de l'album propose les musiques inédites en CD, des deux premiers films de Rebecca Zlotowski : « Belle Épine » (2010) et Grand Central (2013). Si on aime la musique électronique un peu passe partout on appréciera, sinon c’est une musique easy listening.
https://www.youtube.com/watch?v=-U49KT4bbcU&list=PLfwDgcTF0-rjAURl0mtpMgm2Lec2iW1Os

Réalisateur : Yves Boisset
Compositeur : François de Roubaix
Quartet Records QR-254

La violence fait rage à Marseille. En pleine campagne électorale, deux clans s'affrontent : d'un côté, les Corses, dirigés par la famille Orsini; de l'autre, le jeune génération de gangsters, soutenant la candidature de Forestier. Ce dernier, afin de s'assurer la victoire, ne recule devant rien et fait assassiner les frères Orsini. Leur père, Louis Orsini, expatrié en Asie, apprend la nouvelle et décide de rentrer au pays afin d'obtenir sa vengeance... Dirigé par Yves Boisset, ce film policier est interprété par Jean Yanne, Senta Berger et Sterling Hayden. François de Roubaix (Le samourai, Dernier domicile connu, Le scoumoune) a écrit comme à son habitude une musique originale à base de piano, synthétiseurs, sitar, accordéon et cordes. C’est la première fois que cette musique est mise sur CD. De Roubaix est très écouté ces temps-ci, toute une nouvelle génération de compositeur est très influencée par son style pourtant inimitable. A écouter.
https://www.youtube.com/watch?v=meyx4se512w

SNOWDEN

SNOWDEN. Réalisateur : Oliver Stone. Compositeur : Graig Armstrong et Adam Peters. Deutsche Grammophon CD & download 00028947967026

 

Patriote idéaliste et enthousiaste, le jeune Edward Snowden semble réaliser son rêve quand il rejoint les équipes de la CIA puis de la NSA. Il découvre alors au cœur des Services de Renseignements américains l’ampleur insoupçonnée de la cyber-surveillance. Violant la Constitution, soutenue par de grandes entreprises, la NSA collecte des montagnes de données et piste toutes les formes de télécommunications à un niveau planétaire. Choqué par cette intrusion systématique dans nos vies privées, Snowden décide de rassembler des preuves et de tout divulguer. Devenu lanceur d’alerte, il sacrifiera sa liberté et sa vie privée. En juin 2013, deux journalistes prennent le risque de le rencontrer dans une chambre d’hôtel à Hong Kong. Une course contre la montre s’engage pour analyser les preuves irréfutables présentées par Snowden avant leur publication. Les révélations qui vont être faites dans cette pièce seront au cœur du plus grand scandale d’espionnage de l’histoire des États-Unis.

NAGASAKI MEMORIES OF MY SON

Réalisateur : Yoji Yamada. Compositeur : Ryuichi Sakamoto. 1CD Milanrecords : 39852-2.

 

En 2015 Ryuichi Sakamoto a composé cette musique pour Yoji Yamada, un des derniers et légendaire réalisateur avec plus de 80 films, de la génération des Kurosawa, Mizoguchi ou Ozu. Le film raconte l’histoire de Nobuko Fukuhara, une mère qui a perdu son fils durant la tragédie nucléaire de Nagasaki. Ryuichi Sakamoto a écrit une de ses plus belles musiques de film, empreinte de tristesse, de mélancolie, une musique dramatique et romantique à la fois, un hommage aussi à ces musiques de l’âge d’or du cinéma japonais. Milan offre enfin la BO du film sur CD. On ne présente plus Ryuichi Sakamoto, compositeur protéiforme qui avec « Le Dernier Empereur » avait obtenu un oscar. Et sa musique pour « Furyo » est dans toutes les mémoires. Il a fait dernièrement une belle musique pour « The Revenant ». Entendre l’archive des voix des pilotes du B29 au début du CD nous met dans l’ambiance du film et de sa musique. Un CD pour les fans de ce compositeur et pour ceux qui aiment entendre une belle partition.

https://www.youtube.com/watch?v=VuSlXGHa-ec

BRIDGET JONE’S BABY

Réalisateur : Sharon Maguire. Compositeur : Graig Armstrong. 1CD Universal Music.

Le CD contient juste deux thèmes romantiques du compositeur, le reste n’est que des chansons tendres et douces dont « Still Falling For You », chantée pour le film par Ellie Goulding, le fameux « Walk On By » de Diane Warwick, et le tube de Marvin Gaye « I Heard It Through The Grapevine ». Quel est l’intérêt d’un tel disque ? Se rappeler cette bluette n°3 sympathique et bien formatée. Le prochain, le n°4, c’est maman Bridget dans les couches…

https://www.youtube.com/watch?v=pvP_OwVSFpk&list=PLfaZeIWtqNKOmE7VrT04e7DAe1IR6wEEh

MISS PEREGRINE ET LES ENFANTS PARTICULIERS

Réalisateur : Tim Burton. Compositeur: Mike Higham et Matthew Margeson. 1CD La-La Land Records.Jake Portman est un adolescent de 16 ans vivant en Floride en 2016. Lorsque son grand-père Abe décède, il découvre que toutes les histoires qu'il lui racontait enfant étaient vraies. Jake et son père se rendent alors sur la mystérieuse île de Cairnholm, au Pays de Galles. Jake y découvre les ruines d'un orphelinat qui appartenait à une certaine mystérieuse Miss Peregrine et qui abritait dans les années 1940 des enfants « particuliers ». Le livre d’où est tiré le film est surprenant dans le sens où l’on pense que Ransom Riggs l’a écrit spécialement pour Tim Burton. On retrouve tous les thèmes de prédilection du réalisateur et grâce aux effets numériques d’aujourd’hui, Burton s’en donne à cœur joie pour délirer. Pour la première fois ce n’est pas Danny Elfman qui a composé la musique ! C’est le tandem Mike Higham et Matthew Margeson.

A MONSTER CALL

(Quelques Minutes après Minuit). Réalisateur : Juan Antonio Bayona. Compositeur : Fernando Velásquez. 1CD Quartet Records.

 Pour échapper à son quotidien se partageant entre la maladie de sa mère et les humiliations répétées de ses camarades de classe, un jeune garçon se réfugie dans un monde imaginaire digne des contes de fées, où il est question de courage, de perte et de foi. Juan Antonio Bayona s’est fait connaître avec « Orphelinat », un film d’angoisse total où la musique est de l'excellent compositeur Fernando Velasquez. Ils ont collaboré sur le suivant au sujet du tsunami en Thaïlande, « The Impossible ». C’est leur troisième collaboration et on peut dire qu’ils ont beaucoup de

LA FILLE DU TRAIN.

Réalisateur : Tate Taylor. Compositeur : Danny Elfman. 1CD Sony Classical n°88985375612.

Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère. Pour ce thriller, Danny Elfman compose pour la première fois pour Tate Taylor ( « The Help » et « Get on Up »). Ici, il offre une texture musicale avec des sons électroniques, des percussions et juste un thème minimaliste au piano accompagné par un

SING STREET.

Réalisateur : John Carney. Compositeur : compilation.
Dublin, années 80, Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir, il lui propose de jouer dans son futur clip. Voilà un film musical comme on les aime. Déjà avec son précédent film « New York Melody », il entraînait le public dans une virée musicale dans New York. Ici c’est le monde de

ELLE

Réalisateur : Paul Verhoeven. Compositrice : Anne Dudley. 1CD Sony Classical. La compositrice anglaise Anne Dudley retrouve Paul Verhoeven après « Black Book ». Célèbre pour son groupe Art of Noise, elle a participé à de nombreux arrangements pour des groupes et chanteurs célèbres. Neil Jordan l’avait engagée pour « The Crying Game » et a reçu un oscar pour « Full Monty ». Mais on se rappelle plutôt des morceaux de soul que de sa musique à proprement parler. Paul Verhoeven a eu deux très grands compositeurs sur ses films. On se souvient de la musique de Basil Poledouris pour « Robocop » et « Starship Troopers » et celle de « Basic Instinc » de l’immense Jerry Goldsmith qui a été très souvent copiée, imitée par des compositeurs connus. La

LES 7 MERCENAIRES.

Réalisateur : Antoine Fuqua. Compositeur : James Horner. 1CD Sony Classical n°88985346202.Après « La Rage au Ventre » du même Antoine Fuqua, avec une musique méconnaissable, plus électronique (influence de Franglen), James Horner s’était attaqué à ce western mais n’a pu le finir pour cause de décès. C’est Simon Franglen, son arrangeur, qui a pris la relève et qui est crédité pour la première fois comme compositeur. On retrouve le style de Horner, donc de l’arrangeur depuis « Avatar ». L’ambiance est assez sombre. Les arrangements sont assez étonnants,

CEZANNE ET MOI

Réalisatrice :Danièle Thompson. Compositeur : Éric Neveux. 1CD Quartet Records.

 C’est l'histoire de l'amitié et de la rivalité entre Paul Cézanne et Émile Zola, tous deux natifs d’Aix-en-Provence. Le premier, peintre, fils de banquier, qui n'obtiendra qu'une reconnaissance relative de son vivant alors qu'il devient l'un des pères fondateurs de l'art moderne. Le deuxième, écrivain, orphelin de père immigré et de milieu modeste, qui devient chef de file du mouvement naturaliste dans la France tourmentée de la deuxième moitié du XIXe siècle. Ce film est comme beaucoup de biopic une illustration et manque de point de vue. Alors que peut faire la musique pour contrebalancer cette suite d’illustration ennuyeuse ? Éric Neveu qui est un bon compositeur va à fond dans une musique romantique avec un thème et variation assez banal, musique désuète dans les arrangements. Bref une musique et un film en total accord : ennuyeux.

 

LE SERPENT.

LE SERPENT. Réalisateur : Henri Verneuil. Compositeur : Ennio Morricone. 1CD Music Box Records : MBR-099

Adapté du livre de Pierre Nord, Le Treizième Suicidé (1969), Le Serpent est un film d'espionnage au scénario complexe. Il met en vedette Yul Brynner dans le rôle de l'espion soviétique Vlassov. D'autres grands noms du cinéma international viennent compléter le casting, Henry Fonda, Dirk Bogarde, Virna Lisi, Philippe Noiret, Michel Bouquet. La musique transcrit parfaitement l'univers froid et sans émotion des services secrets internationaux. Ennio Morricone livre une partition électro-acoustique, parfois proche de l'expérimentation sonore, dominée par l'atonalité. La partition fait également part au lyrisme, avec son grand thème dramatique (Canzone lontana) pour le final du film, dominé par la voix de la soprano Edda Dell'Orso. Ennio Morricone propose également différents arrangements et variations autour des mêmes thèmes. La plupart des morceaux ne sont pas retenus dans le montage définitif du film.

https://www.youtube.com/watch?v=WMtqviCGcHc

 

L'HOMME PRESSE

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST ARRIVE. Réalisateurs : Edouard Molinaro – Jean-Luc Voulfow. Compositeur : Carlo Rustichelli. 1CD Music Box Records : MBR-098

Music Box propose deux BO de Carlo Rustichelli. L'une est celle de l'adaptation du livre de Paul Morand réalisé par le bon faiseur qu'est Molinaro, l'autre est celle de l'adaptation de l'excellent roman de René Fallet. Dans « L'Homme Pressé », film banal, Alain Delon y interprète un antiquaire qui veut profiter de tout ce que la vie peut offrir. Il vit ses passions à très grande vitesse. Carlo Rustichelli accompagne le parcours du personnage en choisissant un thème mélancolique qu'il développe tout au long du film. Pas très excitant. Pour « Le Beaujolais nouveau est arrivé », Carlo Rustichelli y associe une valse ritournelle faisant penser à Nino Rota et qui fixe d'entrée le ton du film. Adepte des airs populaires, il use de son savoir-faire pour amener un parfum d'Italie à cette comédie à la française, grâce à des instruments comme l'accordéon et l'harmonica. Bof !https://www.youtube.com/watch?v=haJP36DGEnU

FRANTZ

Réalisateur : François Ozon. Compositeur : Philippe Rombi. 1CD Cristal Records : 88985363062

 

Au lendemain de la guerre 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front en France. Mais ce jour-là, un jeune Français, Adrien, est venu se recueillir sur la tombe de son ami allemand. Cette présence, à la suite de la défaite allemande, va provoquer des réactions passionnelles dans la ville. Pour cette nouvelle collaboration avec Philippe Rombi, Ozon a décidé qu'au tout début du film, il y aurait de l'austérité, aussi bien dans la mise en scène que dans l'utilisation de la musique, très peu présente et discrète, jouant sur des tensions dramatiques et un léger suspens. Et petit à petit, l'idée est qu'en parallèle à l'histoire d'amour qui naît, intervient une musique plus sentimentale. Cette musique devrait suivre le trajet, les espoirs d'Anna, puis ses désillusions avec de rares bouffées de romantisme dans l'esprit des compositeurs de l'époque comme Mahler et Debussy. Philippe Rombi, grand mélodiste et symphonique, a su incarner avec délicatesse et élégance l'essence romanesque et dramatique de Frantz. C'est toujours un plaisir d'écouter sa musique même si on n'aime pas les films d'Ozon. Espérons que le milieu sourd du cinéma reconnaîtra enfin son talent. Rendez-vous au mois de février…

 

UN PETIT BOULOT

Réalisateur : Pascal Chaumeil. Compositeur : Mathieu Lamboley. 1CD Milan Records : 3998542 Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L'usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s'accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers... Mathieu Lamboley est devenu au fil du temps un compositeur de comédie. Écrire de la musique pour ce genre est assez complexe et chaque fois il s'en sort bien. « Un Petit Boulot » est un petit film sympathique avec une mise en scène feignante. La musique de Lamboley est intéressante, originale, avec un côté vintage dans les arrangements de la guitare électrique omniprésente d'Edouard Algayon. Elle est souvent accompagnée par d'autres guitares et à la mandoline. On a sur le CD le fameux tube « Sag Warum » par Camillo Felgen. Il y a aussi un petit air mafiosi-napolitain qui tranche avec l'atmosphère du Nord et une guitare flamenco pour l'épisode espagnol. Quelques répliques succulentes de Michel Blanc et Romain Duris sont accompagnées par la musique. Le groupe Les Nuits Blanches est aussi présent avec une chanson « Tree of Life ». Lamboley adore écrire des chansons. Ce CD a plusieurs atouts pour une écoute agréable.

  COMANCHERIA.

Réalisateur : David Mackenzie. Compositeurs : Nick Cave, Warren Ellis. 1CD Milan Records : 399 863-2 Après la mort de leur mère, deux frères organisent une série de braquages visant uniquement les agences d'une même banque. Ils n'ont que quelques jours pour éviter la saisie de leur propriété familiale et comptent rembourser la banque avec son propre argent. À leurs trousses, un ranger bientôt à la retraite et son adjoint, bien décidés à les arrêter. Tout est tellement à sa place dans ce film de genre, où le trio Pine-Foster-Bridges nous emporte dans ce western moderne, qu'on se demande comment cet écossais arrive à saisir si bien le Texas profond. Et c'est un Australien qui a composé la BO ! On a déjà entendu son style qui correspond au climat si particulier de ce type de film (« Lawless », « The Proposition »...). Tout ici fonctionne parfaitement pour créer une atmosphère dramatique dans ces grands espaces magnifiquement filmés. Dans le CD on retrouve l'ambiance du film. Avec peu d'instruments tout est dit. Les chansons country qui accompagnent les virées des deux frères sont aussi présentes. Un film à voir et un CD à écouter !  https://www.youtube.com/watch?v=_wMcQt1XbcE

 

BEN HUR

Réalisateur : Timur Bekmambetov. Compositeur : Marco Beltrami. 1CD Sony Classical : 535476« Ben-Hur » retrace l'histoire épique de Judah Ben-Hur, un prince accusé à tort de trahison par Messala, son frère adoptif, officier de l'armée romaine. Déchu de son titre, séparé de sa famille et de la femme qu'il aime, Judah est réduit à l'esclavage. Après des années en mer, Judah revient sur sa terre natale dans le but de se venger. Il va y rencontrer son destin. Ce nième remake n'a pas grand intérêt même si les effets spéciaux sont impressionnants. On se souvient de la magnifique musique de Miklós Rózsa pour le « Ben Hur » de Wyler. Ici c'est Marco Beltrami qui s'y colle et ce n'est pas évident de faire la course avec le géant hongrois ! Pourtant Beltrami a un énorme talent (« 3h10 pour Yuma », « Trois Enterrements », « Invisible », « Démineurs », « The Homesman »), mais sur le nombre de compositions, il y a beaucoup de ratage ! Cette musique et ce CD en sont un ! Aucune dimension épique, pauvreté dans les thèmes et dans les arrangements. Ben Hur ne l'a pas inspiré ! Il faut dire que côté mise en scène il n'était pas aidé. Voilà un remake de trop ! Question remake, la série de deux épisodes était très bonne et même plus intéressante que le kitchissime de Wyler avec le hiératique Heston. Mais on ne peut pas oublier les envolés lyriques de Rózsa : un grande musique de film à réécouter d'urgence https://www.youtube.com/watch?v=XFHr6fsvJ00

FREE STATE of Jones

Réalisateur : Gary Ross. Compositeur : Nicholas Britell. 1CD Sony Classical : 533857 Nicholas Britell est un jeune pianiste, compositeur éclectique et bourré de talent. Il est aussi producteur ! Ses intérêts musicaux et influences vont du classique du XIXème, XXème siècle, au hip hop, au rap ! Il a composé pour Nathalie Portman, Steve McQueen et produit le film musical de Damien Chazell « Whiplash ». Il a composé la musique de « The Big Short » et plusieurs documentaires. Gary Ross est surtout connu pour avoir réalisé « The Hunger Games ». C'est la première collaboration entre ces deux artistes. « Free State of Jones » est une histoire authentique (c'est très à la mode, ce terme aux génériques des films) qui s'est passée pendant la guerre de Sécession. En pleine guerre, Newton Knight, courageux fermier du Mississippi, prend la tête d'un groupe de modestes paysans blancs et d'esclaves en fuite pour se battre contre les États confédérés. Formant un régiment de rebelles indomptables, Knight et ses hommes ont l'avantage stratégique de connaître le terrain, même si leurs ennemis sont bien plus nombreux et beaucoup mieux armés…

BADMOMS

Réalisateurs : John Lucas, Scott Moore. Compositeur : Christopher Lennertz. 1CD STX recordings : 88985346832.Les réalisateurs, scénaristes, de « Very Bad Trip » sont moins inspirés par toutes ces femmes ! On assiste ici à quelques choses de dérisoire, malgré quelques idées drôles. C'est un film caricatural, qui aurait pu être attachant. Cela ne vole pas très haut dans les dialogues, mais c'est ce qui est le plus amusant ! Amy a une vie parfaite : un mariage heureux, de beaux enfants et une carrière qui décolle. En réalité, elle se met tellement la pression pour être au top sur tous les fronts, qu'elle est sur le point de craquer. Au bout du rouleau, elle trouve comme alliées deux autres mères épuisées elles aussi par le stress des règles imposées par Gwendoline, la toute puissante présidente des parents d'élèves. Ces trois nouvelles meilleures amies se lancent dans une folle virée en quête de fun et de détente, loin de leurs responsabilités conventionnelles de mères de famille.