THE MORTAL INSTRUMENTS City & Bones

Réalisateur Harald Zwart. Compositeur Atli Örvarsson. 1CD Milan Music/Universal n°399 497-2

 

Adapté de la série littéraire fantastique de Cassandra Clare, ce film a tous les ingrédients pour la teenager’s food, un teen-movie école "Twilight", avec triangle amoureux à peine pubère et romance colorée façon Harlequin. La musique de Atli Örvarsson ne fait que renforcer les effets et n’apporte aucun discours supplémentaire.

CINE TRIO

Philippe Barbey-Lallia, piano & arrangements, Cyril Baleton, violon, Timothée Oudinot, hautbois, cor anglais.

Musiques de Barry, Cosma, Elfman, Hisaishi, Kilar, Morricone, Piovani, Rota, Williams…1 CD Musique et Toile M&T n°1301

  Ciné Trio revisite ces compositeurs avec quelques uns de leurs plus grands succès. Le disque est très agréable à écouter, et retrouver ces thèmes si familiers nous font revivre les images des James Bond, d’« Amarcord », de « Danse avec les Loups » ou autre « Voyage de Chihiro ».

L’IMAGE MANQUANTE.

Réalisateur  Rithy Panh. Compositeur Marc Marder. 1CD Milan Msic / Universal n°399 499-2

 - sortie en DVD le 19 novembre (Editions Arte)

 - Le film a reçu le prix « Un certain regard » à Cannes 2013.

  Rithy Panh, réalisateur cambodgien, est hanté par le génocide qui a détruit son pays et sa famille. Il écrit « Durant de nombreuses années, j’ai recherché l’image manquante : un cliché pris entre 1975 et 1979 par les Khmers Rouges, alors qu’ils étaient à la tête du Cambodge…A elle seule, bien sûr, une image ne peut pas prouver un génocide, mais elle nous incite à réfléchir, à méditer, elle écrit l’Histoire…Je l’ai cherchée en vain…Donc je l’ai créée….ce que je vous propose aujourd’hui c’est l’image d’une quête que seul le cinéma nous permet d’entreprendre »

JOHN WILLIAMS

Arrangement et piano Enguerrand-Friedrich Lühl. 1 CD Musique et Toile : M1T n°0301

 

Écouter les versions au piano de ces thèmes si connus nous rappelle que c’est ainsi que Steven Spielberg découvrait pour la première fois la musique de « E.T. », des « Aventuriers de l’Arche Perdue »... « Lucas », « Star Wars » . Entendre ces réductions faites par E.F. Lüh, qui font directement écho aux versions orchestrales des musiques de John Williams, est un pur plaisir. Musique classique ? Musiques de film ?  Qu’importe, surtout si c'est de la bonne musique et très bien interprétée. En quelques accords on retrouve les masses orchestrales auxquelles nous ne sommes plus habitués. Ce disque est une belle production de Musique et Toile. Espérons que les prochains volumes auront cette qualité.

 

STABAT MATER.  Stefano Lentini

compositeur. Wong Kar Wai, réalisateur. 1CD Milan Music / Universal n°399 503-2.

Qui a vu « The Grandmaster » de Wong Kar Wai, se souvient d’une des plus belles scènes du film où Tony Leung (Yip Man) rencontre la sublime Zhang Ziyi (Gong Er) sur une musique totalement en décalage par rapport à l’ambiance. C’est le début d’un « Stabat Mater » écrit par un musicien italien,Stefano Lentini, et interprété par la soprano espagnole Sandra Pastrana . Ce jeune compositeur peu connu a écrit pour de nombreux documentaires, pour le théâtre et pour quelques films. Cette musique romantique à souhait n’a pas été composée pour le film et c’est par pur hasard que Wong Kar Wai l’a découverte. On sait que ce réalisateur aime mettre de l’opéra italien, de la variété américaine dans ses films pour augmenter le pathos de certaines des séquences. Grâce à cet extrait de cette œuvre, qui n’est pas de la veine du Stabat Mater de Rossini ou de celui, sublime, de Pergolèse, utilisé dans de nombreux films (Amadeus, Jésus de Montréal, Miroir… ), Lentini va se faire connaître, c’est évident. Il a eu un gros succès à Berlin. De là à dire que c’est le nouveau Rota ou Morricone parce qu’il a un nom italien, c’est une autre histoire. L’écoute du CD est agréable et le début de Stabat Mater évoque cet esthétisme forcené de Wong Kar Wai qui va jusqu’à l’affèterie, le péché mignon de ce grand cinéaste.

 

LA DOLCE VITA – CABIRIA.

Federico Fellini, réalisateur. Nino Rota, compositeur. 1CD Milan Music / Universal n° 399 487-2

A l’occasion de la sortie du film la « La Dolce Vita » remastérisé, Milan Music propose la célèbre BO originale de ce film avec en bonus celle de « Le Notti di Cabiria » et des chansons d’après la musique de Rota, interprétées par Katyna Ranieri. Tout cela a la saveur d’une époque où le cinéma italien était un des plus inventifs du monde tant au point de vue scénario que musical. Avec un Sorrentino et « La Granda Bellezza » (La Dolce Vita, 2013), la renaissance est là. Hélas il n’a pas encore trouvé son Rota. Ce CD des deux musiques de ce grand compositeur doit être dans toute bonne discothèque.

CERTAINS L’AIMENT CHAUD.

Billie Wilder, réalisateur.Adolph Deutsch-Matty Malneck, compositeurs. 1CD Milan Music / Universal n°399 486-2

« Some like it hot », « Runnin’Wild », « I Wanna be Loved For You », « I'm Through With Love » les tubes de Marilyn Monroe, le jazz blanc à la Paul Whiteman des années 30 (Matty Malneck a été violoniste dans son orchestre et a écrit "I'm Through With Love"), voici une BO époustouflante pour un film ébouriffant et osé pour l’époque, et encore aujourd’hui (lire le livre de Tony Curtis sur la genèse et le tournage du film). C’est une musique qui donne rend optimiste. « Everything is perfect !» dans ce film et sa musique. En bonus, la BO de la comédie musicale « Irma la Douce » écrite par Marguerite Monnot avec des musiques additionnelles d’André Previn. Encore un CD pour la discothèque idéale.

PERCY JACKSON « Sea of Monsters »

Thor Freudenthal, réalisateur, Andrew Lockington, compositeur. 1CD Sony Classical n°88883758272

Un réalisateur peu connu, un film à effets spéciaux délirants, une histoire qui mélange le triangle des Bermudes, la Toison d’or, les dieux de l’Olympe, des demi-dieux ou humains avec des pouvoirs, des monstres en 3D, bref du cinéma qui est fait par les grosses usines d’Hollywood. Quant à la musique, elle suit et colle au film sans y apporter autre chose que d’être efficace. Andrew Lockington, peu connu, a composé pour des grosses machines telles que « Voyage au Centre de la Terre » ou « City of Ember », produites par Tom Hanks, ou pour des films plus confidentiels de peu d’intérêt.

CONCERTO DE VARSOVIE. Richard Addinsell,

compositeur. 1CD Milan n°399476-2

Ce fameux mini concerto a été écrit pour « Dangerous Moonlight », film sur la résistance polonaise pendant la seconde guerre mondiale. Il date de 1941 et a été réalisé par Brian Desmond Hurst. Le personnage principal est un pianiste. Le réalisateur avait demandé au compositeur d’écrire un concerto romantique dans la veine de ceux de Rachmaninov. Par la suite cette musique est devenue un classique et de nombreux pianistes l’ont interprétée. Richard Addinsell, musicien britannique, a composé de nombreuses musiques pour des films aussi célèbres que « Les Amants du Capricorne » d’Hitchcock,

OH BOY. Jan Ole Gester

réalisateur. The Major Minors & Cherilyn Macneil, compositeurs. 1CD de Milan Music / Universal

Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur scénario, meilleur second rôle et meilleure musique aux « César » allemands ! Tout un programme ! Le film est sympathique. La musique aussi. Elle est d’un jeune orchestre de jazz que le réalisateur a rencontré par hasard. Il a demandé à quatre musiciens de l’Institut de jazz de Berlin de composer la musique de « Oh Boy » après avoir essayé toutes sortes de musiques. Il ne voulait pas de compositeur de bande originale. En à peine deux semaines ils ont improvisé la musique un peu comme Miles Davis. Dire qu'elle va bien avec le film, oui quelquefois, mais elle ne raconte pas grand chose : elle soutient certaines scènes. On l’entend et elle ne laisse pas indifférent. Par contre, l’écoute du CD est agréable et ce disque peut avoir une vie sans que les auditeurs aient vu le film. C’est un disque de jazz sympa !

Réalisateur Sean Ellis. Musique Robin Foster. 1CD Queenbeemusic.

 

Aspirant à une vie meilleure, Oscar Ramirez et sa famille quittent les montagnes du Nord des Philippines pour s’installer à Manille. Proie idéale dans cette ville impitoyable, Oscar va devoir tout risquer pour les siens. Cette histoire de convoyeurs de fond nous entraîne dans cette ville bruyante, sale, corrompue, où les bidonvilles côtoient les Palaces, et la misère le luxe insolent. C’est dans cet univers qu’Oscar et sa famille tentent de survivre, de garder la tête hors de l’eau, comme beaucoup de gens dans cette ville tentaculaire où à chaque carrefour la violence est présente.

MUSIQUES EN SERIES

DOWNTOWN ABBEY. Musique de Jon Lunn. 1 CD Decca

 

GAME OF THRONES. Musique de  Ramin Djawadi. 1 CD Varese Sarabande n°3020671482

 

VIKINGS. Musique de Trevor Morris. 1 CD Sony Classical n°88883734572

TREME. Musique de John Bouté. 1 CD Geffen 06025227508450

 

SPARTACUS Vengeance. Musique de Joseph LoDUCA. 1 CD Varese Saraband VSD 7184

 

ROME. Musique de Jeff Beal. 1 CD Rykodisc n°RCD 10896

 

BOARWALK EMPIRE. 1 CD Elektra records n°628266

WORLD WAR Z Réalisateur Marc Foster. Compositeur Marco Beltrami.1 CD Warner Bross n°936249350

 

  THE WOLVERINE Réalisateur James Mangold. Compositeur Marco Beltrami. 1CD Sony Classical n°88883712542

 

  PACIFIC RIM Réalisateur Guillermo del Toro. Compositeur Ramin Djawadi. 1CD Sony Classical n°88883736302

 

  Trois blockbusters sont sortis cet été : « World War  »,  « The Wolverine » et « Pacific Rim ». Les deux premiers réalisateurs ont  choisi comme compositeur Marco Beltrami. Avec James Mangold, celui-ci avait composé la superbe musique de « 3 :10 pour Yuma », nommé aux Oscars. Élève du grand compositeur Jerry Goldsmith, Beltrami est assez éclectique dans ses choix, comme son maître.

LE JOUR LE PLUS LONG

Réalisation Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki. Compositeurs : Paul Anka et Maurice Jarre. 1CD Milan / Universal 399485-2

Les Editions Milan Music proposent une réédition de la compilation de quelques musiques de films sur la seconde guerre mondiale aussi célèbres que « Le Jour Le Plus Long », « Un Taxi pour Tobrouk », « Paris Brûle-t-il », et « Jeux Interdits ». Si elles sont très connues, elles n’étaient plus disponibles. Mais le générique de « La Bataille du Rail » composé par Yves Baudrier, et celui du « Père Tranquille » par René Cloërec, étaient introuvables en CD. Un disque indispensable pour ces musiques magnifiques de Maurice Jarre, et la guitare de Narciso Yepes.

LE CONGRES

Réalisateur Ari Folman. Compositeur Max Richter. 1 CD Milan / Universal 399 489-2 Ari Folman et Max Richter avaient collaboré sur le précédent film d’animation « Valse avec Bachir » qui avait fait une forte impression. Ce nouveau film, présenté à Cannes, a lui aussi été bien accueilli. La musique seule de Max Richter, sur CD, n’a aucun intérêt. Les extraits de musiques classiques sont mal interprétés (entre autres, le fameux trio de Schubert qui avait fait le succès de la BO de « Barry Lindon »).  Max Richter est un musicien britannique de musique classique et électronique contemporaine, rattaché au mouvement minimaliste. Il a étudié avec Berio, écrit des œuvres qui ne sont pas mémorables, et fait quelques compositions pour le cinéma. Musicien à la mode, il a fait un arrangement des Quatre Saisons de Vivaldi. On est loin des arrangements de Berio pour Monteverdi. L’intérêt du CD réside dans les deux chansons de l’inoubliable actrice de « Princess Bride » (Musique magnifique de Mark Knopfler toujours trouvable en CD), à savoir Robin Wright, l’actrice mise en abîme dans ce film.

LEAVE IT ON THE FLOOR

Réalisation Sheldon Larry. Musique de Kimberley Burse. Scénario et Chansons de Glenn Gaylord *.

 

 

Si ce film, le premier de Sheldon Larry, n’a pas une grande valeur au niveau de la réalisation, il est par contre très intéressant par l’univers qu’il décrit, à savoir celui du Voguing. Il s'agit d'une « urban dance » dont la paternité est attribuée aux prisonniers afro-américains gays dans les années 60. Aujourd’hui, la communauté des ballrooms de Los Angeles, répartie en « Maisons », organise chaque mois des concours dans les salles de quartiers. Chaque membre de ces communautés gays danse, défile déguisé, participe à des « battles », pour faire gagner la Maison à laquelle il appartient.

JULES ET JIM

réalisateur François Truffaut, compositeur Georges Delerue. 1CD Milan Music Universal n°399 477-2.

A l’occasion des 50 ans de la sortie du film de François Truffaut « Jules et Jim », et de  sa resortie sur les écrans (copie restaurée), le 27 juin 2013, chez MK2, les Editions Milan Music proposent la bande originale du film, remasterisée, composée par Georges Delerue. « Jules et Jim » est peut-être le film le plus emblématique de Truffaut. La chanson « Le Tourbillon » avait été écrite sept ans plus tôt par Serge Rezvani, peintre écrivain, auteur-compositeur-interprète, pour le couple Jeanne Moreau-Jean-Louis Richard, le meilleur ami de Serge. C’est sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak qu’il accompagne Jeanne Moreau sur trois notes dans le film. Cette chanson a fait le tour du monde.

AFTER EARTH.

Réalisateur M.Night Syamalan. Compositeur James Newton Howard. 1CD Sony Classical n° 88883724672.

Après Will voici Jada dans un film SF écolo-scientologue. C’est le père qui lance le fils au cinéma, et c’est le fils qui va sauver le père dans le film! Tout cela serait bien sympathique si c’était une bonne série B avec de l’humour. Mais on se prend très au sérieux dans ce blockbuster sans grand intérêt qui nous fait découvrir que notre Terre est bien belle mais terriblement dangereuse car il y a plein de bébêtes méchantes.

THIRST

Réalisateur Chan-Wokk Park. Musique de Cho Young Wuk.1 CD Milan Music / Universal n°399 311-2

Le CD de « Old Boy » est de nouveau dans les bacs aujourd’hui pour le dixième anniversaire du film. Voilà dix ans, en effet, « Old Boy » révélait la vitalité du cinéma coréen. Il est devenu un grand classique, une sorte de film culte. Il fait partie de la « trilogie de la Vengeance », avec « Sympathy for Mr Vengeance » et « Lady Vengeance ». Il a obtenu, à Cannes, le Grand Prix du Jury, et de nombreux prix en Asie.

MAN OF STEEL.

Réalisateur Zack Snyder. Compositeur Hans Zimmer. 1CD Sony Classical n°8883715392

Zack Snyder, réalisateur de talent, nous avait offert « Dawn of the Dead », puis le film culte « 300 », ou « Watchmen », et le film le plus déjanté de ces dernières années « Sucker Punch », tous avec des bandes sonores à la hauteur de ses films, composées par un musicien de talent, Tyler Bates. Depuis la musique de « 300 » est devenue culte ! Alors pourquoi avec cet auteur, pour ce film qui n’est, certes, pas nul, n’a-t-il pas continué à travailler avec son compositeur préféré ? Est-ce parce qu’il a fabriqué une grosse machine de studio, qu’il s'est senti obligé de prendre Hans Zimmer et sa musique au mètre ? Alors, on lui pardonnerait. Mais hélas, cette musique, entendue mille fois, n’a aucun intérêt, comme tout ce que nous offre la boîte de Zimmer depuis quelques années. C’est la norme Hollywoodienne ! Vive l’exception culturelle !

STAR TREK « into darkness »

Réalisateur J.J.Abrams. Compositeur Michael Giacchino. 1CD Varese Sarabande

On ne change pas une équipe qui gagne ! Le tandem Abrams/Giacchino avait fait des merveilles avec le précédent opus de la série « Star Trek ». Giacchino plusieurs fois récompensé pour ses musiques (« Lost », « Mission Impossible », « Là haut »…), est actuellement le plus doué des compositeurs de musique de film. Avec un film sombre il s’amuse à écrire des musiques plus légères. Il y a même de l’humour, une certaine manière de ne pas se prendre trop au sérieux, dans ce genre de film de SF. Giacchino est l’antithèse de Zimmer. Il n’y va pas avec ses gros souliers dans les scènes d’action, et n'a pas besoin d’en faire des tonnes avec des percussions à tout va. Non, il écrit de la bonne musique, qui permet de créer l’atmosphère sans surcharger les effets spéciaux visuels. Il fait son job de compositeur et ça marche. La BO du précédent était fantastique tout comme le film. On pensait qu’ils ne pourraient pas faire mieux. Or, là, le réalisateur et le compositeur se surpassent, et c'est tant mieux pour nous. Il y a des réminiscences amusantes dans cette musique, des hommages, dirons-nous, au précédent Star Trek. Voilà une BO qui colle avec le travail de Abrams et qui s’écoute avec un réel plaisir.

 Ah ! si j'avais un franc cinquante...

BORIS VIAN & SON ORCHESTRE AVEC CLAUDE LUTER

 

« Ah ! si j'avais un franc cinquante... »

 

1CD Milan Music/ Universal : 399 472-2.

 

La sortie de ce disque coïncide avec celle du film de Michel Gondry, "L'Ecume des Jours", adapté du roman culte de Boris Vian. Dans le film, c’est Duke Ellington qui est à l’honneur, comme dans le livre .