L’HOMME EN COLERE – UN PAPILLON SUR L’EPAULE

Réalisateur : Claude Pinoteau - Jacques Derayn
Compositeur : Claude Bolling
Music Box Records MBR - 115

En collaboration avec Claude Bolling et Gruppo Sugar, Music Box Records présente, en CD et dans des versions augmentées, les partitions de Claude Bolling pour les deux films interprétés par Lino Ventura : L’Homme en colère (1979) et Un papillon sur l’épaule (1978).
Le film de Claude Pinoteau, L’Homme en colère, s’attache au problème des clandestins qui choisissent d’entrer au Canada pour ensuite franchir la frontière vers les États-Unis. Tel est le cas de Julien, un jeune homme qui a rompu le lien familial avec son père à la suite du décès accidentel de sa mère. Lino Ventura interprète ce père qui part à la recherche de son fils pour le sauver de la menace d’un groupe de trafiquants de drogue.

Le film est baigné d’une ambiance jazz et disco par le biais des bars et boîtes de nuit que Romain (Ventura) traverse au cours de son enquête. Cependant, pour le thème principal, Claude Bolling écrit un thème orchestral très romantique faisant référence à un souvenir musical de Julien enfant, jouant au piano à quatre mains avec sa mère.
Aux manettes d’Un papillon sur l’épaule, le vieux complice de Bolling, Jacques Deray, signe un film singulier dont l’atmosphère découle plus ou moins de La Piscine, réalisé une dizaine d’années plus tôt. Après une série de polars à succès et de comédies, Deray se rapproche de l’univers de Kafka, Buñuel et Hitchcock en contant l’histoire d’un homme dont la vie bascule dans l’irréel après avoir été le témoin d’un meurtre. Il se retrouve bloqué dans une situation qu’il ne comprend pas, téléguidé par des voix et des personnes qui le conduiront à sa mort. La musique de Claude Bolling intervient peu mais le thème principal du film se conjugue au mystère avec le dialogue désarticulé d’un saxophone et d'un piano.
Même si ces deux films sont de facture et de genre différents, Bolling y marque son empreinte avec une aisance apparente tout en passant continuellement d’un univers à l’autre, du jazz au cinéma avec, on le devine, une capacité de travail extraordinaire au service d’une inspiration toujours renouvelée.