chose aisée.

On retrouve des thèmes connus que Monk réinterpréta pour le film et que Vadim a pu mettre là où il le voulait. Monk est accompagné par Charlie Rousse et Barney Wilen au saxophone, Sam Jones à la basse et Art Taylor aux drums. Le livret nous explique où les compositions ont été placées au cours du film. Sam Records offre trente minutes de musique qui ont été écrites par Monk pour les cent-deux que durent les « Liaisons Dangereuses 1960 ». Le 10 octobre prochain, on célébrera le centenaire de la naissance du pianiste. Voilà un superbe cadeau-hommage pour les amateurs de jazz et pour les amoureux de la musique de film. On peut l’associer aux compositions de Duke Jordan, musiques qui étaient composées pour illustrer les scènes de club. Les Jazz Messengers d’Art Blakey étaient l’orchestre le plus à la mode dans ces années 60. https://www.youtube.com/watch?v=-oKLfjxTp3s
https://www.youtube.com/watch?v=VLnw8DbcDns&t=1040s