Imprimer
Catégorie : BO en CDs

A Paris, dans les années 1920, Marguerite, une aristocrate vieillissante et mélomane, est une passionnée de musique. Persuadée que sa voix est un don de la nature. Elle a plaisir à chanter devant ses amis, mais elle chante excessivement faux, et ses amis et sa famille n'osent lui dire la vérité. Un jour elle décide de chanter à l'Opéra..

.Voilà une tragi- comédie où la musique est au centre du propos. Lumière, décor, costumes et Catherine Frot sont parfaits. Une mise en scène classique. Si les airs que chante Marguerite sonnent faux, il faut reconnaître que le travail exceptionnel de Virginie Gattino, la voix, est juste. Le compositeur Ronan Maillard a arrangé et dirigé les « tubes » classiques de Purcell, Delibes…. Il a écrit des thèmes originaux magnifiques. Il a une place aussi importance à prendre dans ce film que les autres « arts » cités par la critique. Mais comme d'habitude, celle-ci est sourde et césarise déjà l'actrice, parce qu'elle chante faux, un comble ! Dans le disque on se rend compte encore mieux de la qualité de la musique de Ronan Maillard. C'est un compositeur que l'on connaît peu mais qui a fait beaucoup d'arrangements, d'orchestrations. Le CD pose le problème de la continuité musicale. L'éditeur a choisi l'ordre du film. Bien sûr on s'amuse à entendre les airs chantés faux, mais il aurait fallu mettre plus en valeur la musique de Ronan Maillard et insérer « les musiques additionnelles » à la fin du disque, ainsi que les inécoutables, ceux chantés faux. On trouve aussi des morceaux classiques, non arrangés, de Bach, Vivaldi, Mozart, Honegger, et même un extrait de « Meurtres dans un Jardin Anglais » de Nyman …Voilà un disque pour ceux qui ont envie de retrouver les moments plus ou moins comiques de Marguerite. C'est quand même une torture. Il faut écouter les compositions originales de Ronan Maillard perdues au milieu des fausse notes ; il mériterait d'être césarisé, foi de critique !