Sarah et Désordre sont deux films dans lesquels la musique joue un rôle important. Sortis, respectivement, en 1983 et 1986, ils permettent à Gabriel Yared, alors au début de sa carrière, de composer des partitions partagées entre influences classiques et apports électroniques. Pour Sarah, il construit sa partition autour du Quintette pour piano en mi bémol majeur, op. 44 de Robert Schumann,

morceau qui sera décliné dans différentes variations tout au long du film. L'anniversaire est le second thème du film, associé au personnage de Marie/Sarah. Ce thème commence comme une petite ballade romantique, puis se trouble d'influences jazz. D'autres morceaux plus synthétiques comme le Générique de début, viennent accentuer l'effet de mise en abyme de ce film sur le cinéma, sur le décor et l'envers du décor, où la réalité est contaminée par la fiction et inversement. Pour Désordre, premier long-métrage d'Olivier Assayas, film sur une génération, des jeunes de 20-25 ans au cœur des années 80, Gabriel Yared écrit une musique de facture classique, dominée par un violoncelle amenant une gravité larmoyante à l'image.