Tempo Flûte

Pascal GRESSET (éd.) : Tempo Flûte. Paris, Revue de l'Association d'Histoire de la Flûte française (www.tempoflute.com ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; 7, rue Louis Pasteur 95777 Saint-Clair-sur-Epte), numéro 14, second semestre 2016 (parution juin 2016), 68 p.

11, 80 € (+ frais de port).

Fidèle à ses rubriques habituelles, cette revue axée sur la flûte privilégie l'aspect technique, les expériences pédagogiques actuelles, les œuvres conçues pour cet instrument, mais aussi sa facture à propos des « Flûtes Parmenon », et des témoignages par le biais d'un entretien réalisé par Pascal Gresset, directeur de cette publication.

 Henri Dutilleux

Pierre GERVASONI : Henri Dutilleux.  Actes Sud/Philharmonie de Paris. 1 vol. 2016, 1768 p. 49€.

 Disons-le d'emblée, au delà de toute critique,  il faut d'abord s'incliner devant ce qui constitue une somme impressionnante. Aucun détail relatif à Henri Dutilleux n'a échappé à l'auteur, Pierre Gervasoni, et ce sous le regard bienveillant du compositeur et après sa disparition grâce à l'accès de ses archives autorisé par la famille. Mais à trop détailler, on perd peut-être l'essentiel : avoir des clés pour appréhender la musique du maître dans toutes ses dimensions. Sans doute l'entreprise de Gervasoni permet-elle d'entrer dans l'intimité du compositeur ; parfois on a l'impression de feuilleter l'agenda du maître dans lequel auraient été consignés tous les faits et gestes de la vie quotidienne. Il s'ensuit certains détails n'apportant guère d'éclairage particulier sur sa  personnalité, tel cet exemple loin d'être isolé:

LA MUSIQUE DE FILM EN FRANCE

Jérôme ROSSI (dir. scientifique) : LA MUSIQUE DE FILM EN FRANCE Courants, spécificités, évolutions. 1 vol. 17x24 cm. Édition Symétrie, collection Recherche, Série 20-21, 2016, 470 pages, 45€.

Voilà un ouvrage « somme », écrit à plusieurs voix, et lisible ! Quel plaisir de voir que de nombreux mémoires ou thèses paraissent aujourd'hui sur la musique à l'image. Découpé en trois gros chapitres : « Les Pionniers » (1930-1960), « Nouvelles Vagues » (1960-1970), « Tendances Contemporaines » (1970 à aujourd'hui) et agrémenté de quelques entretiens avec des compositeurs, une vingtaine de chercheurs se sont penchés sur cet art mal aimé qu'est la composition pour le cinéma.

Luther-Lieder (Chorals de Bach pour chœur à 4 voix)

Johann Sebastian BACH : Luther-Lieder (Chorals de Bach pour chœur à 4 voix), Klaus HOFMANN (éd.), Stuttgart, CARUS  (www.carus-verlag.com ), 2016, CARUS 4.023 (coll.). 40 p. – 14, 90 € (achat en nombre : prix dégressif).Dès la Réforme, Martin Luther (1483-1546) a préconisé pour les fidèles le chant en langue vernaculaire (et non plus en latin). Ce volume avec les harmonisations à 4 voix de Jean Sébastien Bach sera très apprécié des cantors, chefs de chœur, chanteurs et également des pasteurs soucieux de trouver des chants pour les concerts ou les cultes. Les harmonisations de chorals luthériens pourront même servir pour véhiculer les paraphrases françaises, strophiques, rimées chantables sur les mélodies d'origine, élaborées par Yves Kéler : Les 43 chants de Martin Luther, Paris, Beauchesne, Collection Guides Musicologiques n°7, 2013 (cf. Lettre d'information, n°75, décembre 2013).

 BERLIOZ, encore et pour toujours..

Actes du Cycle Hector Berlioz, Arras 2015, Paris, BoD (Books on Demand), 2016, 214 p. - 7, 99 €.Dans ce Cycle de huit Conférences données à Arras en 2015 — à l'occasion de la Semaine internationale Hector Berlioz organisée par l'Université pour Tous de l'Artois, à l'initiative de Dominique Catteau —, différents aspects sont abordés par huit spécialistes d'horizons divers.Marc-Mathieu Münch a signé la contribution la plus neuve. Il illustre l'effet de vie et la Symphonie fantastique, à partir de la version discographique du « Bicentenaire » par l'Orchestre Symphonique de Boston, sous la direction de Charles Münch (2003), et analyse ses réactions personnelles. Rappelons que, Professeur comparatiste (Université de Metz), il

Johann Sebastian Bach, interprète des Évangiles de la Passion

Philippe CHARRU et Christoph THEOBALD : Johann Sebastian Bach, interprète des Évangiles de la Passion, Paris, VRIN (www.vrin.fr ), Coll. Musicologies, 2016, 412 p. -  30 €.Philippe Charru, organisateur du Colloque : Le Baroque luthérien de J. S. Bach (Paris, 2005 ; actes publiés en 2007), est aussi co-auteur, avec Christoph Theobald, des ouvrages très remarqués : La pensée musicale de Jean Sébastien Bach : les chorals du Catéchisme luthérien dans la Clavierübung… (Paris, Cerf, 1993) et  L'esprit créateur dans la pensée musicale de J. S. Bach : les chorals de l'autographe de Leipzig (Sprimont, Mardaga, 2002). En spécialistes des rapports entre la théologie et la musique, les deux intrépides chercheurs

BACH Magazin

Leipzig, Neue Bachgesellschaft (www.bach-magazin.de ), Printemps-Été 2016, Cahier 27,  57 p. - abonnement annuel (2 numéros), 11, 80 €.

Le numéro 27 du Magazine Bach, organe de la Nouvelle Société Bach (Leipzig), paraît sous une nouvelle formule et avec le concours de nouveaux responsables : Markus Zepf et Ulrike Utsch. Il contient des articles de fond et informations diverses concernant l'actualité (recensions, bibliographie et discographie autour de Bach, annonces des prochaines Expositions, parutions, manifestations, Journées Bach), le prochain Festival Bach à la célèbre Frauenkirche de Dresde  et — dans le cadre du centenaire de la disparition (11 mai 1916) de Max Reger — la publication par les Éditions Breitkopf, de l'intégrale de son œuvre d'orgue, en 7 volumes, ainsi qu'une biographie significative : Max Reger Werk statt Leben (542 p.) par Suzanne Popp.

Ralph Vaughan Williams

Marc Vignal : Ralph Vaughan Williams . Bleu Nuit éditeur, 1 vol. 2015, 176p, 20€.Écrire un livre sur un compositeur aussi important que Vaughan Williams, non-conformiste notoire, implique de l'être soi-même tant soi peu. Voilà un livre remarquablement scolaire quantitativement et qui fait honneur, hélas, à une musicologie sèche, dépourvue de souffle et d'émotion … que des faits, que des faits. Voilà qui aurait bien plu à Thomas Gradgrind, ce sinistre personnage créé par Charles Dickens (1812-1870) pour son Hard Times, for these times (1854). En ce cas, l'éditeur aurait été

POLYFREE  : La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015

Textes réunis par Philippe Carles et Alexandre Pierrepont : POLYFREE  : La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015). 1vol. Paris, Outre Mesure, 2016, 352 pages, 25 €.Sous ce titre insolite, paraissent, réunies dans la collection Contrepoints par Philippe Carles et Alexandre Pierrepont, quelque 29 contributions dues à autant de spécialistes, véritable ovni dans la publication musicologique contemporaine. C'est donc du jazz et de sa sphère qu'il sera question, mais selon une perspective résolument novatrice qui, tournant le dos à la nostalgie trop souvent associée à cette musique inscrite dans le "vif", ne craint pas proposer ce que les directeurs de l'ouvrage nomment eux-mêmes un "travelling panoramique sur les années

Philippe CANGUILHEM : L'Improvisation polyphonique à la Renaissance

Philippe CANGUILHEM : L'Improvisation polyphonique à la Renaissance. Paris, Classique Garnier, Coll. Arts de la Renaissance européenne, ARE 5, 2015, 263 p. —69 €.

Spécialiste de la musique de la Renaissance et des sources théoriques et pratiques — après avoir dirigé l'ouvrage intitulé : « Chanter sur le livre » à la Renaissance (Turnhout, Brepols, 2014, cf. Lettre d'information n°82, juin 2014) et rédigé un article éponyme « Singing upon the book » — Philippe Canguilhem, professeur à l'Université de Tours, aborde les problèmes du contrepoint et de l'improvisation : d'une part vocale (plain-chant, polyphonie), d'autre part instrumentale, et également de l'improvisation soit individuelle, soit collective, car tout n'est pas consigné par écrit et l'improvisation peut aussi susciter la virtuosité. Il est donc possible de chanter autre chose que ce qui est écrit.

60 ans de vie musicale de 1945 à nos jours.

Henri-Claude FANTAPIÉ : 60 ans de vie musicale de 1945 à nos jours. Paris, L'HARMATTAN (www.harmattan.fr ), 2016, Collection Univers musical, 220 p.     23, 50 €.

Henri-Claude Fantapié est à la fois chef d'orchestre, compositeur, disciple, entre autres, de Henri Dutilleux et de Maurice Ohanna, directeur de Conservatoire et musicologue. Il vit donc la musique au quotidien, tant en composant qu'en dirigeant, en France comme à l'étranger et plus particulièrement en Finlande. Il est au contact de nombreuses personnalités du monde musical, enseigne la direction d'orchestre, forme de jeunes instrumentistes (en Europe, Afrique, Amérique) et rayonne d'abord avec l'Orchestre de chambre Les Solistes de Paris et l'Orchestre départemental de la Jeune Philharmonie de Seine-Saint-Denis. Ses nombreuses qualifications et sa vaste expérience lui permettent de poser un regard global et personnel sur la production musicale de 1945 à nos jours.

Essai sur le son mental. De résonner… à raisonner !

Colette MOUREY : Essai sur le son mental. De résonner… à raisonner ! (Préface d'Édith Weber), Paris, L'HARMATTAN (www.harmattan.fr ), 2016, 140 p. – 15, 50 €.

Colette Mourey est connue des lecteurs de L'Éducation musicale (cf. Lettre d'information n°101, mars 2016, avec la recension de L'intelligence musicale, livre amorçant déjà le présent essai). À la fois chercheur indépendant en Musicologie et guitariste de haut niveau, elle a été longtemps professeur de didactique et d'esthétique de la musique à l'Université de Franche-Comté (Besançon) et a participé à la formation des futurs professeurs à l'École supérieure du Professorat et de l'Éducation (ÉSPÉ). Compositeur prolifique ; on lui doit plus de 1000 compositions pour guitare, violoncelle, piano… (parues, en Suisse, dans sa collection aux Éditions Marc Reift).

 Beethoven.

Élisabeth BRISSON : Beethoven. 1Vol  Éditions Ellipses. Collection Biographies et mythes historiques, 2016, 400p (www.editions-ellipses.fr), 24,50€.

 

Un nouvel ouvrage consacré à Beethoven peut à première vue être considéré comme surabondant. Mais très vite on constate que l'on n'est pas en présence d'une simple biographie venant s'ajouter aux nombreuses précédentes. Élisabeth Brisson dans la première partie intitulée « Les étapes de la biographie créatrice de Beethoven » entend en effet bannir toutes anecdotes sujettes à caution et donner de Beethoven l'image d'un être humain qui certes est un génie, mais n'en est pas moins un personnage de son temps, totalement dévoué à son art et conscient de sa valeur. C'est un homme d'exception certes mais qui sait ce qu'il doit

Jack LANG : Pourquoi ce vandalisme d’État contre l’École ?  Lettre au Président de la République.

« Les marches du temps », Le Félin (www.editionsdufelin.com).  15 x 23 cm, 144 p.  14 €.Où l’ancien ministre, chiffres et solide argumentaire à l’appui, fait un tableau consternant des méthodes cyniques et des conséquences dramatiques de la politique scolaire menée sous l’actuelle présidence.  Delenda schola est  déplore-t-il dans la première partie de cette « Lettre ouverte » – laquelle s’articule ensuite en 9 parties : Faire pire avec moins / L’anti-formation des maîtres / Des

Jacques BONNAURE : Massenet

 10 x 19 cm., 186 p.  Actes Sud/Classica.  18 €.Dans son récent Saint-Saëns pour la même collection, Jacques Bonnaure avait montré un réel talent pour faire revivre une époque autour de son sujet.  On retrouve ce charme de fin conteur dans son Massenet qui fait pièce aux détracteurs des récentes générations ayant snobé le compositeur pour de mauvaises raisons (ou pas de raisons du tout, d’ailleurs !).  On rendra grâce à l’auteur d’avoir consacré une place quasiment égale à tous les opéras de Massenet, soulevant ainsi le voile d’oubli qui a injustement recouvert de magnifiques partitions, et ne versant pas dans la facile glorification des quatre ou cinq ouvrages qui n’ont besoin de nulle plume pour leur réputation.  Par moments, un manque d’investigation musicale semble

Béla Bartók.

Claire Delamarche : Béla Bartók. Préface de Vincent Warnier. Postface de Thierry Escaich. Fayard. 1 vol 15,50 x 22 cm, 1034 p, 39,-€.

 

 

 

Ce généreux volume vient combler une lacune, car rares sont les ouvrages en langue française consacrés à Béla Bartók. La musicologue Claire Delamarche effectue un gigantesque et exhaustif travail d'analyse de la production de l'auteur du Château de Barbe-Bleue. Il «  fait partie de ces compositeurs qui ont si bien connu et intégré la musique qui les a précédés qu'ils ont pu, sans posture, en inventer une nouvelle » dit joliment Thierry Escaich dans sa postface. C'est, en effet, tout sauf de la posture qui caractérise le musicien hongrois.

Musique-Mythe-Nature.

François-Bernard MÂCHE : Musique-Mythe-Nature. 1Vol. Aedam Musicae (www.musicae.fr ), 2015, 217p. (avec disque encarté) - 20 €.

François-Bernard Mâche est bien connu par son double engagement artistique et universitaire. Ses œuvres connaissent une très large diffusion internationale. Musicologue, Agrégé et Docteur ès-Lettres, il a assumé pendant une décennie les fonctions de Directeur du Département de Musique à l'Université de Strasbourg, et a été Directeur d'études à l'ÉHÉSS (École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris). En 2002, il a succédé à Ianis Xenakis comme Membre de l'Institut.

Mallarmé et la musique, la musique et Mallarmé.

Antoine BONNET, Pierre-Henry FRANGNE (dir.) : Mallarmé et la musique, la musique et Mallarmé. L'écriture, l'orchestre, la scène, la voix. Rennes, Presses Universitaires de Rennes (www.pur-editions.fr  ), 2016, 243 p. – 38 €.

D'entrée de jeu, le titre « réversible » annonce la teneur des contributions réunies par Antoine Bonnet et Pierre-Henry Frangne encore confirmé, si besoin était, par Mallarmé lui-même : « tout est là : je fais de la musique ». Les auteurs — ayant participé en mars 2015 à un Colloque à Rennes — se réclament des disciplines complémentaires suivantes : musicologie, composition et analyse musicale ; littérature, lettres et sciences humaines ; philosophie, philosophie de l'art et esthétique.

Écrits sur la musique

Jean COCTEAU : Écrits sur la musique. Textes rassemblés, présentés et annotés par David Gullentops et Malou Haine. Paris, Éditions VRIN (www.vrin.fr), Collection Musicologie, 2015, 646 p. – 32 €.

Cette publication hors pair résulte d'un travail à deux auteurs (de 2005 à 2015) qui, avec une méthodologie exemplaire, ont regroupé 310 textes et 137 illustrations réalisés par Jean Cocteau entre 1910 et 1963. Cette imposante moisson, patiemment engrangée, fait l'objet de minutieuses confrontations, notamment au sujet des variantes entre les manuscrits et leur publication, puis de judicieuses annotations projetant un éclairage explicatif grâce à la complémentarité pluridisciplinaire des Professeurs Malou Haine, musicologue, et David Gullentops, Directeur des Cahiers Jean Cocteau.

 La Grande École française du piano.

Catherine Lechner-Reydellet. La Grande École française du piano. Préface : Aldo Ciccolini. 1 vol Éditions Aedam Musicae, Collection Musiques XX-XXIe siècles,  2015, 427 p.  35€.

 

Catherine Lechner-Reydellet, écrivaine mais aussi pianiste et professeure au conservatoire de Grenoble, à n'en pas douter connaît son affaire lorsqu'elle interroge 41 pianistes français pour tenter de nous aider à caractériser ce que serait la Grande École française de piano. Mais à la fin de l'ouvrage on en vient plutôt à s'interroger sur la pérennité d'une telle école plus que d'avoir la certitude qu'elle survit. En fait en refermant cet ouvrage on se pose la question bien plus générale : existe-t-il encore des écoles nationales ?

Le quatuor d'une vie.

Valentin BERLINSKY :  Le quatuor d'une vie. 1Vol, Éditions Aedam Musicae (www.musicae.fr), 2015, 299 p – 25€.

 

Les Éditions Aedam Musicae donnent accès à de remarquables textes dans le domaine musical. Ainsi en est-il de l'ouvrage « Valentin Berlinsky, le quatuor d'une vie », traduit par la petite fille du légendaire violoncelliste du quatuor Borodine, Maria Matalaev. On peut y lire des textes de la main même de Valentin Berlinsky mis en forme par Vera Teplitskaya à partir de ses carnets scrupuleusement tenus. Elle a aussi pu s'entretenir avec lui ainsi qu'avec des proches de l'artiste. Le livre est complété par de très riches annexes qui permettent d'avoir par exemple connaissance des concerts du quatuor que Valentin Berlinsky considérait comme mémorables, ceux qui avaient pour partenaire Sviatoslav Richter, la liste des pays et années des tournées, le répertoire du quatuor....Autrement dit une véritable mine d'informations !

BEETHOVEN, sa vie, son œuvre », n°18

Association Beethoven France & Francophonie (www.beethoven-France.org ), 1er Semestre 2016, 136 p. - 10 €.

Cette publication semestrielle est destinée aux membres de l'Association et également aux mélomanes auxquels, conformément à ses objectifs, elle apporte de nombreux éléments parfois inédits sur la vie et l'œuvre de Beethoven. La première partie s'adresse aux lecteurs curieux ; ils y trouveront des informations sur ses domiciles successifs : plusieurs maisons à Vienne, par exemple la Pasqualatil-Haus, les appartements à la Mölkerbastei, à Herzendorf, à Heiligenstadt, entre autres, permettant de localiser la genèse et la création de ses œuvres, de visualiser son cadre de travail, mais aussi de connaître ses fréquentations ou encore les lieux de concerts, sans oublier ses déplacements.