Serge DIAGHILEV : L'Art, la Musique et la Danse. Lettres, Écrits, Entretiens. Paris, Vrin (www.vrin.fr ), Coll. Musicologie, Centre National de la Danse, Institut National d'Histoire de l'Art, 2013, 539 p. - 45 €. Version française éditée par Jean-Michel Nectoux, I. S. Zilberstein et V. A. Samkov.

Ce volume est particulièrement révélateur de la personnalité de Serge Diaghilev (1872-1929). L'authenticité des faits et de ses multiples activités est garantie par des extraits de lettres, d'entretiens et d'écrits concernant sa carrière depuis ses premiers pas artistiques à Saint-Pétersbourg jusqu'à l'incontestable rayonnement international du chorégraphe. Mieux que par les biographies en langue anglaise, le lecteur curieux sera d'emblée immergé dans sa correspondance avec des interlocuteurs venus d'horizons très variés et, parfois, inattendus : littéraires (Anton Tchekhov, Rainer Maria Rilke), artistiques (Pablo Picasso, Georges Braque), musicaux (Claude Debussy, Francis Poulenc, Érik Satie, Manuel de Falla, Igor Stravinsky) et chorégraphiques (Serge Lifar).

Georges  Friedrich HÄNDEL : Agrippina.  Opera in tre atti. HWV 6. Bärenreiter Urtext : BA4092-90.

Cette édition de l'un des premiers opéras de Haendel bénéficie de toutes les qualités habituelles des éditions Bärenreiter. Une préface très intéressante précède le texte musical. L'œuvre est intéressante non seulement par sa musique mais par l'intérêt de son livret : l'action dramatique offre une véritable intensité. L'ensemble est disponible en version chant et réduction de piano, mais aussi avec le conducteur et le matériel d'orchestre.

Un livre et sa démonstration discographique   Martha COOK : L'art de la Fugue. Une méditation en musique, 1 volume, Paris, Fayard (www.fayard. ), 2015

Un livre et sa démonstration discographique 

Martha COOK : L'art de la Fugue. Une méditation en musique, 1 volume, Paris, Fayard (www.fayard. ), 2015, 271 p.  17 €.

Jean Sébastien BACH : Die Kunst der Fuge. Martha Cook, clavecin. 1CD Passacaille :  1014 (www.passacaille.be ).

La claveciniste et musicologue américaine Martha Cook lance une autre « clé de lecture » suscitant une autobiographie et une autre conception de L'art de la Fugue dont l'ordre de succession des Contrepoints a intrigué tant de spécialistes, par exemple Jacques Chailley qui — dans sa « mise en ordre » des quatorze fugues et quatre canons — a davantage prôné une logique d'ordre musical et philologique. Après avoir examiné à fond la partition dans ses états successifs : manuscrit autographe, édition posthume datant de 1751-1752 (p. 259 sq.) réalisée dans la précipitation et Annexes du MS. P 200 (canons…, choral), elle suggère une approche absolument inédite s'appuyant sur la Théologie de la Croix élaborée par Martin Luther.

   Association Beethoven  France et Francophonie :  Beethoven, sa vie, son œuvre. Dossier : Egmont, ouverture et musique de scène, Ablis,

L'Association Beethoven France et Francophonie (ABFF) publie un bulletin semestriel avec des informations concernant l'homme, le compositeur, l'œuvre et un dossier plus ponctuel. Son rédacteur-en-chef, Dominique Reniers a judicieusement fait appel à des membres de l'Association afin de relancer l'intérêt pour ce grand musicien, de le situer dans ses divers contextes psychologiques et sociologiques, au milieu de ses amis, notamment : Nicolaus Zmeskall, célibataire, domestique puis ami et dédicataire du Quatuor (op. 45) Quartetto serioso.

BIRGER PETERSEN (éd.) : Johann Sebastian Bach und der Choralsatz des 17. und 18. Jahrhunderts, Hildesheim,  Olms, 2013

La Hochschule für Musik und Theater de Rostock a organisé, en décembre 2006, un Colloque sur les techniques compositionnelles exploitées par Jean Sébastien Bach. Il a été inauguré par le regretté Professeur Dr. Martin Petzoldt, Président de la Neue Bachgesellschaft. En effet, depuis la Réforme, le répertoire de Chorals luthériens allemands reposant sur de remarquables textes poétiques (Martin Luther, Paul Gerhardt…) notamment dans la mouvance du Piétisme, a été exploité par de nombreux compositeurs. Il concerne tout particulièrement les chanteurs et les organistes, les hymnologues, musicologues et spécialistes du langage musical.

 

Sans remettre en cause notre admiration pour la chanteuse et notre respect pour la femme, il faut bien reconnaitre que ce livre n'apporte rien de plus à la gloire de la chanteuse américaine. Un livre qui n'intéressera que les admirateurs inconditionnels de Jessye Norman, où la chanteuse d'origine afro-américaine nous conte son enfance en Géorgie dans le sud des États- Unis,

Alfred BRENDEL : L'Abécédaire d'un pianiste. 1 vol Christian Bourgois, Paris, 2015

Alfred Brendel (*1931) a toujours été pédagogue autant que pianiste. Bien qu'ayant mis un terme à sa carrière d'interprète, il poursuit son inlassable croisade pour la promotion du piano. Son humour en coin est tout autant légendaire comme son goût pour l'aphorisme («  la phrase ''il n'y a pas de mauvais pianos, juste de mauvais pianistes'' pourrait avoir été inventée par un diable déguisé en marchand de piano », p. 125). Ce petit opuscule est une mine pour les amoureux de l'instrument comme pour tous les autres d'ailleurs. Avec un mélange de simplicité teintée de cette réserve amusée qui le caractérise et de l'autorité du professeur, il nous indique dès l'avant-propos, le dessein :

  Ludovic Florin et Jean-Michel Court (dir.): Rencontres du jazz et de la musique contemporaine. 1 vol, Toulouse, PUM, 2015, 184 pages

Il y a aura quatre ans le 9 décembre prochain, disparaissait Jacques B. Hess qui, "professeur de jazz" du département de musicologie de Paris IV au temps jadis, a laissé un grand souvenir à tous les étudiants ayant eu la bonne fortune de suivre ses cours. En lisant cet ouvrage, tout à la fois si savant et si ouvert, il m'est revenu que cet excellent maître déplorait régulièrement le caractère prétendument inconciliable de la musique "contemporaine" et du jazz, deux visages si marquants du génie musical de son siècle.

Métamorphoses de l'oratorio du XVIIe au XXIe siècle.

Laurine QUETIN (dir.), Sylvie LE MOËL (éd.) : Métamorphoses de l'oratorio du XVIIe au XXIe siècle. Revue Musicorum (www.revuemusicorum.com ), N° 16, 2015, 137 p. – 29 €.

Ces sept études réunies par Sylvie Le Moël gravitent autour de la notion et de l'évolution de l'oratorio, forme née en Italie à l'époque de la Contre-Réforme. D'entrée de jeu,  le problème terminologique s'est posé pour les compositeurs et les musicologues à propos du récit de la Passion (selon Saint Matthieu, Saint Jean, Saint Marc, Saint Luc) mis en musique en Allemagne dans le sillage de Jean Sébastien Bach, Georg Philipp Telemann, Georg Friedrich Haendel, entre autres : s'agit-il de « Passion », d'« Oratorio de la Passion » ou de « Passion-Oratorio » ?

Héritages culturels et pensée moderne.

Lin-Ni LIAO : Héritages culturels et pensée moderne. Les compositeurs taïwanais de musique contemporaine formés à l'étranger. 1 vol Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), Collection Pensée Musicale, 2015, 373 p. – 25 €.

Sur le plan culturel, en raison de sa complexité historique, l'Île de Taïwan (ex Formose), séparée de la Chine continentale, a assimilé diverses influences : chinoise, japonaise et occidentale. Lin-Ni Liao s'attache à démontrer le glissement d'une « identité fantasmée à une identité politique », puis d'une « identité culturelle à une identité artistique ». La première partie est d'ordre historique, avec un rappel des diverses occupations néerlandaise, espagnole puis japonaise entre 1895 et 1945.

Tempo Flûte

Pascal GRESSET (éd.) : Tempo Flûte. Paris, Revue de l'Association d'Histoire de la Flûte française (www.tempoflute.com ), N° 12, deuxième semestre 2015, 6e année,  68 p. – 8 € (+ frais de port).

L'association d'Histoire de la Flûte française, déjà présentée dans la Newsletter, a été fondée en 2009. Elle s'adresse à des « flûtistes spécialistes et curieux de l'instrument et intéressés par l'histoire de la flûte française… ».

Lettres d'amour, traduit de l'allemand par Marguerite et Jeann Alley

Robert et Clara SCHUMANN : Lettres d'amour, traduit de l'allemand par Marguerite et Jeann Alley. 1 vol Paris, BUCHET-CHASTEL (www.buchet-chastel.fr ), 2015, 280 p. –20 €.

Les documents épistolaires connaissent actuellement un regain de faveur chez les éditeurs. Si, pour les échanges entre Pauline Viardot et Charles Gounod (cf. NL de juillet 2015), les lettres de cette dernière sont pratiquement inexistantes, en revanche les correspondances respectives de Robert et Clara Schumann nous sont bien parvenues. Elles sont très révélatrices de leur temps et complètent les faits marquants consignés dans leur Journal.

Association Maurice & Marie-Madeleine DURUFLÉ  : Bulletin, n°14/2014

Association Maurice & Marie-Madeleine DURUFLÉ  : Bulletin, n°14/2014,  Paris, Association Maurice & Marie-Madeleine Duruflé (www.durufle.org ), 2015, 344 p. –  28 €. CD encarté : 73' 40.

Les partis-pris d'interprétation évoluent dans le temps, selon la facture instrumentale et les écoles (française, allemande…), comme le démontre le CD encarté reproduisant les versions historiques (1957, 1963) réalisées par Maurice et Marie-Madeleine Duruflé (élève de Marcel Dupré), proposant une sélection d'œuvres de J. S. Bach (Préludes de chorals, Passacaille et Fugue en ré mineur, ainsi que deux Préludes)enregistrées à l'orgue de St-Étienne du Mont (Paris).

François-Joseph GOSSEC (1734-1829).

Claude ROLE : François-Joseph GOSSEC (1734-1829). Un musicien à Paris, de l'Ancien Régime au roi Charles X. Paris, L'Harmattan (www.harmattan.fr ), 2015, 384 p. – 35 €.

François-Joseph Gossec, orchestrateur de La Marseillaise, n'avait pas encore livré tous ses secrets. Claude Role s'est penché sur sa vie et a établi l'inventaire de son fonds musical. Il les situe dans leurs divers contextes historique, culturel, institutionnel et sociologique. Le compositeur, né à Vergnies en 1734, est mort à Passy en 1829. Il a fait ses études musicales et violonistiques au Monastère de Walcourt, à Maubeuge et ensuite à la Cathédrale d'Anvers.

La traduction des émotions dans les musiques de films.

Muriel JOUBERT, Bertrand MERLIER (dir.) : La traduction des émotions dans les musiques de films. 1 vol Sampzon, DELATOUR FRANCE (www.editions-delatour.com), 2015, 325 p. – 25 €.

 

Placée sous le double signe de la transdisciplinarité et de la complémentarité, cette publication très originale et neuve sur le plan méthodologique est centrée sur les effets de la musique de film, présentés lors des journées d'étude organisées les 18 et 19 décembre 2012 à l'Université de Lyon II.

Le Souffle en musique.

Muriel JOUBERT et Denis LE TOUZÉ (dir.), Le Souffle en musique. 1Vol Lyon, PUL mélotonia, 2015, 198 pages, 18 €.

 

 

Le souffle ; matériel, immatériel… quelle place pour lui dans la musique ? La forme et l'esthétique le sollicitent, presque tous les grands symboles latents le revendiquent, aucun compositeur n'a songé à faire l'économie d'une réflexion sur sa fonctionnalité… Dans cet ouvrage collectif, plusieurs contributeurs traquent toutes les hypostases de son improbable statut.

Francis Poulenc et ses mélodies.

Pierre BERNAC : Francis Poulenc et ses mélodies. 1 vol 255 p, Paris, Buchet & Chastel, collection Musique, 18 €.

 

 

Qui mieux que Pierre Bernac (1899-1979) pouvait parler des mélodies de Francis Poulenc ! Durant 25 ans, le chanteur les a portées aux quatre coins du monde après avoir créé la plupart d'entre elles aux cotés de leur auteur. Comme le souligne Bernard Gavoty, « une œuvre née d'une symbiose », car « non content de chanter Poulenc, il stimulait son imagination ». Fait rare dans l'histoire que cette féconde collaboration qui débuta en 1934, au festival de Salzbourg.

JARDIN (Étienne) et TAÏEB (Patrick), dir. : Archives du concert. La vie musicale française à la lumière de sources inédites (XVIIIe-XIXe siècles). Paris, ACTES SUD, LE MÉJAN/PALAZZETTO BRU ZANE Centre de Musique romantique française (www.actes-sud.fr ), 2015, 379 p. - 39 €.

Cet ouvrage — révélant un vaste répertoire des Concerts parisiens de 1822 à 1848 d'après, entre autres, les Archives du droit des pauvres (p. 155-310) et comprenant des articles de fond étayés de figures, statistiques et affiches — prouve une fois de plus combien les sources de première main peuvent éclairer l'Histoire et, en particulier, restituer la vie musicale et sociale à une époque donnée.

ORLANDO (Stéphane), WUIDAR (Laurence), éd. : Les XIV Sequenze de Luciano BERIO. Quatorze analyses en séquence. Sampzon, DELATOUR FRANCE, (www.editions-delatour.com), 2015, 259 p. – 29, 90 €.

La Société Belge d'Analyse Musicale a organisé, les 22, 23 et 24 mars 2011, un Colloque et plusieurs concerts proposant l'intégrale des Sequenze de Luciano Berio (1925-2003). Ces 24 Séquences ont fait l'objet de quatorze « Analyses en séquence » hautement spécialisées et élaborées par des musicologues et théoriciens de réputation internationale.

Serge DONVAL : Histoire  universelle de la musique et de la théorie musicale. 1Vol L'HARMATTAN (www.harmattan.fr ), 2015, 244 p. – 25, 50 €.

À la fois professeur à la Faculté des Sciences et au Conservatoire, luthiste et compositeur, Serge Donval associe avec bonheur les spéculations théoriques et pratiques, musicales et instrumentales, aux contextes historiques, dont la chronologie est parfois quelque peu malmenée. Il en résulte non pas une Histoire de plus, mais une « histoire pas comme les autres » accompagnée de judicieuses illustrations : exemples musicaux, reproductions d'instruments orientaux anciens, miniatures, pages de titre, schémas, tableaux (notations de la musique, râgas avec leur mode principal, division de l'octave en 53 commas holderiens)… Sa curiosité et son érudition l'amènent à se pencher sur des musiques rarement analysées et d'origines diverses : turque, perse, arabe, indienne, chinoise généralement peu abordées par certains musicologues européens

Melanie von GOLDBECK : Lettres de Charles GOUNOD à Pauline Viardot. 1 vol ACTES SUD, LE MÉJAN/PALAZZETTO BRU ZANE, Centre de Musique romantique française (www.actes-sud.fr ), 2015, 443 p. – 45 €.

Préfacée par Gérard de Condé, publiée avec le soutien de la Fondation d'entreprise La Poste, cette importante contribution à l'historiographie plonge le lecteur dans le milieu lyrique et mondain français pendant la deuxième moitié du XIXe siècle. Selon Melanie von Goldberg, Docteur en musicologie, chercheur à l'Université d'Oxford, spécialiste de Pauline Viardot (1821-1910) et des pratiques musicales européennes, cette cantatrice exceptionnelle a facilité l'entrée de Charles Gounod (1818-1893) à l'Opéra ; elle tiendra le rôle titre de Sapho, œuvre créée à l'Opéra de Paris en 1851. Elle en avait d'ailleurs suivi les étapes compositionnelles. En 1848, Gounod ayant quitté le Séminaire, ils se retrouvèrent fréquemment, comme il ressort de leur correspondance comprenant essentiellement des lettres de la main du compositeur. Celles de Pauline ne nous sont pas parvenues, à part quatre. Ce duo, quelque peu perturbé par le mariage de Gounod en mai 1852, s'est poursuivi jusqu'à sa mort en 1893.

Simha AROM et Denis-Constant MARTIN : L'enquête en Ethnomusicologie. Préparation, terrain, analyse. Paris, VRIN (www.vrin.fr ), Collection MusicologieS, 2015, 285 p. – 15 €.

Deux chercheurs : un ethnomusicologue spécialiste de la musique de Centre-Afrique et un socio-anthropologue font part de leur vaste expérience pratique (sur le terrain), puis méthodologique et analytique. Ce manuel contient de solides recommandations pour les étudiants et, dans  certains cas, les professionnels, selon trois étapes : préparation, terrain, analyse qui débouchent sur les objectifs de « l'analyseur social ». Ils ouvrent de nouvelles perspectives encore accrues par les progrès techniques d'enregistrement sur le vif et des possibilités ouvertes par l'informatique.