Paru dans la Collection « Le violon rouge », ce livre s’impose d’emblée par ses sources (André Caplet, Carl Flesch, Dominique Hoppenot, spécialistes et virtuoses du violon) et la solide expérience pédagogique de Maïté Louis, violoniste, concertiste et professeur au CNR de Grenoble, élève des plus grands maîtres, régulièrement invitée en France et à l’étranger. Elle livre un exposé très personnel et « réfléchi d’une démarche synthétique, fruit d’une expérience dans la longue durée qui en fait le prix » (Avant-Propos d’A. Galpérine).
Dans les trois parties, l’auteur traite Les premières années d’apprentissage : lecture, jeu, technique de l’archet, écoute active et qualité sonore, le détaché, le vibrato… ; Le répertoire : recueils techniques, suggestions, question des éditions concernant aussi la musique ancienne ; la dernière partie, abordant divers contextes (coussin, relation aux parents, concert et examen, source d’épanouissement…), aboutit à sa vision très personnelle de l’enseignement, placée sous le signe du « plaisir » qui

débouche sur l’« excellence » et, évidemment, l’efficacité. (À noter trois coquilles dans la Bibliographie (p. 139) : il s’agit d’Arlette Zenatti, Jaques (sans c) Dalcroze et (p. 141) d’Arlette, au lieu d’Anne).
Voici le résultat de 15 ans d’expériences didactiques avec une autorité confirmée et avec une démarche intériorisée : cible atteinte.
Édith Weber
© L'ÉDUCATION MUSICALE 2019