Gilles Mouëllic  : jazz et cinéma

Auteur de plusieurs livres sur la musique de film, « Jazz et Cinéma », « La Musique de Film », « Improviser le Cinéma » « Musiques et Images au Cinéma », Gilles Mouëllic est professeur à l’Université de Rennes, où il enseigne le cinéma et la musique au cinéma.

 

        Comment êtes-vous venu à vous intéresser à la musique de film ?

C’est par le jazz. J’étais jazzman, je jouais de la basse à Lorient. J’aimais Weather Report, Pastorius, avant de découvrir Mingus. Mais être musicien de jazz demande un investissement tel qu’il est impossible de penser à autre chose. Il faut parfaitement maîtriser son instrument. J’ai quitté l’école très tôt, mes parents n’étaient pas très d’accord, ils auraient aimé que je fasse des études supérieures. Moi, j’aimais jouer, faire des concerts en Bretagne.

Emmanuel Chamboredon, directeur de Milan Music

Après avoir travaillé pour les autres (United Artist, Pathé, CBS, Pickwick, Arcade…), Emmanuel Chamboredon décide, en 1978, de monter sa propre société d’édition de musique. Après avoir édité des compilations pour la télévision, il s’est dirigé vers la musique de films. Dès ses débuts, grâce à son parcours, ses compétences, les opportunités qui se sont présentées et la dimension internationale qu’il a su donner, avec l’aide de son fils, le label Milan Music est devenu un des plus créatifs et importants dans le domaine de la BO.

CINEZIK

Benoît Basirico, créateur du premier site francophone de musique de film www.cinezik.org/

 

 

 

Benoit Basirico est un homme jeune, à la trentaine à peine passée. Dynamique, au verbe haut et clair, dès qu’on lui parle cinéma, et en plus musique de film, il a le regard qui brille. Inutile de lui poser mille questions, il suffit de lui demander pourquoi Cinézik et aussitôt il s’exprime sans s’arrêter et aisément sur son « bébé », qui va tranquillement sur ces huit printemps déjà !…Alors moteur ! ça enregistre :

Dominique Lemonnier, une trafiqueuse de musiques et d’images !

Un entretien à bâton rompu, déstructuré, décontracté, incomplet, fait au Sélect, Boulevard Montparnasse à Paris, le 12 mars 2013 à 19h30, autour d’une bière blanche !

 

Pour les feignants : Dominique Lemonnier est une femme de caractère, déterminée, volontaire, qui partage sa vie, sa passion, pour la musique de film depuis plus de vingt ans avec le compositeur Alexandre Desplat. Ils travaillent ensemble et ont créé en 1996 un quintette de cordes assez original, le Traffic  Quintet, (un quatuor classique avec une contrebasse en plus), pour interpréter de la  musique de film, celle du compositeur, mais aussi celles écrites par d’autres artistes.

 

Regarde les femmes monter !

Le pianiste et compositeur Karol Beffa

Acteur dans son enfance, Karol Beffa entre à 14 ans au CNSMDP, il y reçoit huit premiers prix. Licencié en philosophie, en histoire, titulaire d'une maîtrise d'anglais, il est normalien, maître de conférence à l'ENS en musicologie, et a été titulaire de la chaire de création artistique au Collège de France (2012-2013). Pianiste, compositeur, il est, en 2013, récompensé aux Victoires de la musique classique. Il nous a reçu dans son bureau à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm.

 

Au regard de votre parcours extrêmement large et riche, comment vous définissez-vous en définitive?

 Je suis compositeur. Je pourrais dire aussi musicien, qui est un terme d'acception plus large. Je me produis comme pianiste et je compose.