Max MÉREAUX : Remember pour violoncelle et piano. Moyen. Lafitan : P.L.3181.

Voilà un titre qui ne peut manquer, pour les lecteurs assidus d’Alexandre Dumas père, d’évoquer un dramatique chapitre de Vingt ans après où un roi d’Angleterre perd la tête… Mais sans doute, cette référence n’est-elle plus de saison ! En tout cas cette jolie mélodie mélancolique fait penser à un ballade anglaise ou irlandaise ou à une élégie… Bref, tout cela est plein de charme un peu languissant mais sans mièvrerie. Le piano est ici essentiellement accompagnateur. Le violoncelliste pourra y épanouir tout son lyrisme à condition de rester dans les limites du bon goût, ce qui n’est, malheureusement, pas le cas de tous les instrumentistes et pas seulement des violoncellistes… Non, nous ne citerons personne !