Violin Classics

Vladimir BODUNOV : Violin Classics  pour deux violons.  « Ready to Play », Bärenreiter : BA 10607.

 

De Vivaldi à Grieg et Johann Strauss, l’auteur nous propose dix « tubes » classiques incontournables. Les arrangements sont conçus pour que les deux violons se partagent équitablement les thèmes et qu’il n’y en ait pas un qui accompagne l’autre. L’ensemble est très plaisant et fort bien fait.

 

 

 Konzert in D-Dur

BRAHMS : Konzert in D-Dur  pour violon & orchestre op. 77.  Bärenreiter : TP 949.

Outre la qualité intrinsèque de cette édition, on appréciera particulièrement la copieuse préface de Clive Brown qui contient de très précieuses indications sur la genèse de l’œuvre, et notamment les rapports de Brahms et de Joachim.  Ces dix-neuf pages sont vraiment passionnantes et indispensables pour comprendre l’œuvre de l’intérieur.

Vingt mystères du Rosaire.

Éric LEBRUN : Vingt mystères du Rosaire.  Œuvres pour violon. La Visitation, Sonata sacra, Jésus retrouvé au Temple (violon & orgue), La Transfiguration (violon & violoncelle), La Flagellation (violon & harpe), Résurrection (violon, violoncelle & harpe), Le Couronnement de la Vierge (violon, violoncelle, harpe & orgue).  Delatour : DLT1474.

Les éditions Delatour publient en fait l’intégralité des Vingt Mystères en répartissant les pièces selon l’instrument dominant, ce qui fait qu’on trouvera quelques doublets entre ces divers recueils.  On se reportera, pour le détail, aux trois autres instruments concernés par cette œuvre.

 Concerto en ré majeur

Ludwig van BEETHOVEN : Concerto en  majeur  pour violon et orchestre op. 61. Bärenreiter : TP 919.

Cette œuvre a fait évidemment l’objet de très nombreuses éditions. La version de poche présentée maintenant après la publication en 2009 du conducteur, des parties d’orchestre et d’une réduction violon/piano, reprend la copieuse préface et les précieuses indications de cette véritable édition critique qui est retournée aux sources manuscrites et éditoriales les plus sûres.

Havanaise

Camille SAINT-SAËNS : Havanaise  pour violon avec accompagnement de piano op. 83. Bärenreiter : BA 9426.

Comme il est agréable de retrouver préface et commentaire en français ! Voilà donc une nouvelle édition de cette pièce célébrissime. La version violon/piano est la version originale. La version orchestrale lui est postérieure. On lira avec beaucoup d’intérêt les commentaires historiques et stylistiques de Christine Baur, notamment ceux concernant le tempo. Nous avons la chance de posséder un enregistrement de cette œuvre par Saint-Saëns lui-même en 1919, enregistrement réédité en CD en 2001 chez APR.

Anatole le pingouin

Claude-Henry JOUBERT : Anatole le pingouin  pour violon avec accompagnement de piano. Niveau : fin de première année. Lafitan : P.L.2364.

Notre pingouin, présenté au début de la pièce, permettra aux interprètes d’imaginer toute une histoire… à moins qu’il ne rappelle aussi la fameuse cadence du même nom !

Cette pièce n’engendre certes pas la mélancolie !

 

Arlequinades

ean-Jacques FLAMENT : Arlequinades  pour violon et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2002.

Chatoyante et bigarrée, comme l’habit du personnage, cette pièce joyeuse et pleine de vie devrait séduire ses deux interprètes. Voilà de quoi combattre tout découragement : l’effort débouche sur une bien réjouissante joie de vivre.

L’île de Ré

François BOCQUELET : L’île de Ré  pour violon et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2285.

L’île de ré ? L’île de Ré ? Sans doute les deux : le titre en majuscules ne permet pas de trancher… mais l’écriture de la pièce accrédite la thèse du jeu de mots puisqu’il s’agit en fait d’un thème en mode de ré à l’état natif puis transposé successivement en la, mi et sol pour revenir sagement au ton de ré initial. Cette jolie pièce peut permettre un passionnant cours de solfège. Mais oui, le solfège peut être passionnant quand il fait comprendre la musique !

Allegro in G.

Joseph-Hector FIOCCO : Allegro in G.  Bärenreiter’s Concert Pieces : BA8977.

Édité et doigté également par Kurt Sassmannshaus, cet Allegro fort agréable mettra à contribution les qualités de vélocité du jeune violoniste. C’est en effet souvent la première pièce de vélocité abordée au cours des études. Elle est ici remarquablement présentée et doigtée.

Schülerkonzert in D-Dur op. 22

Friedrich SEITZ : Schülerkonzert in D-Dur op. 22  pour violon et piano. Bärenreiter’s Concert Pieces : BA8979.

Ce concerto du violoniste allemand de la fin du XIXsiècle, Friedrich Seitz, fait également partie de l’initiation des jeunes violonistes pour les conduire vers les grandes œuvres du répertoire. L’éditeur indique les connaissances requises pour aborder cette œuvre, véritable petit concerto en trois mouvements.

Marcia op. 44, Rondo op. 22/3

Oskar RIEDING Marcia op. 44, Rondo op. 22/3 pour violon et piano. Bärenreiter’s Concert Pieces : BA8982.

On connaît l’importance des œuvres d’Oskar Rieding pour le jeune violoniste. Les deux pièces ici proposées le sont dans une édition éminemment pédagogique de Kurt Sassmannshaus. Elles sont complétées par des exercices et des conseils donnés sur le site www.violinmasterclass.com .

 

Concerto pour violon & orchestre

Alban BERG (1885-1935) : Concerto pour violon & orchestre  « À la mémoire d’un ange ».  Partition d’étude.  Breitkopf Urtext (www.breitkopf.de) : PB 15122.  16,5 x 22,5 cm, 90 p.  Préface & édition : Michael Kube. 14 €.

Dédié à la mémoire de Manon Gropius, fille d’Alma Mahler décédée prématurément, ce concerto a été composé en collaboration - pour la partie technique des solos - avec le commanditaire de l’œuvre, le violoniste Louis Krasner.  La présente édition est la seule à se référer à la partition autographe ; elle est ainsi débarrassée des nombreuses erreurs que comportaient les précédentes éditions, que Berg – mort lui-même peu après la création de l’œuvre - n’avait pu corriger.

 

Pour le plaisir

Jean-Jacques WERNER : Pour le plaisir  pour 3 violons ou plus.  Delatour : DLT1943.

Cette pièce ludique de moyenne difficulté a été écrite pour une association de violoniste et est destinée, par exemple, à une classe dans le cadre d’un concert ou d’une audition d’élèves. Longue de seulement 35 mesures, elle permet cependant aux jeunes violonistes de déployer tous les charmes de leur instrument dans une alternance de séquences mesurées et de séquences libres.

Last Week-End on Mars.

Thierry BLONDEAU : Last Week-End on Mars.  Deux violons ou plus et CD.  Collection « Carnets du 21e siècle » dirigée par Bruno Giner.  1 vol. 1 CD.  Dhalmann : FD0230.

Faut-il parler de musique contemporaine, puisque l’auteur nous propulse – c’est le cas de le dire – sur Mars en 3001 ?  Qualifiée de difficulté technique facile à moyenne, cette pièce met avant tout en œuvre l’imagination et la créativité des interprètes puisqu’il s’agit de raconter par tous les moyens possibles un week-end sur Mars, soutenu par une « bande », c'est-à-dire ici un CD.  Des « figures » d’interventions sont proposées mais ne sont pas obligatoires… Bref, il s’agit de sortir des sentiers battus pour vivre une expérience de ce qu’il faut bien appeler « musique contemporaine ».

MIASKOVSKY : Sonate op.70 pour violon & piano.

« 20e siècle », Le Chant du Monde (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) : VP 4786.  48 p. (+ fascicule violon : 17 p.).

Le Chant du Monde poursuit son édition des œuvres de Nikolai Miaskovsky (1881-1950) avec son unique Sonate pour violon & piano en fa majeur, op. 70, composée en 1946, soit 4 ans avant sa mort.  Élève en composition de A. Liadov et en orchestration de N. Rimski-Korsakov, cet « artiste du peuple de l’URSS » a enseigné la composition au Conservatoire de Moscou, de 1921 à sa mort.  L’Allegro animato, après une introduction de 9 mesures au piano, confère au violon une

Les plus belles pièces pour violon & piano

Pablo de SARASATE : Les plus belles pièces pour violon & piano.  Schott (www.schott-music.com) : ED 20933.  100 p.

 

Au sommaire : Malagueña, Habanera, Romanza andaluza, Jota navarra, Playera, Zapateado, Nocturne op. 9 n°2 de Chopin (transcription), Guitarre op. 45 n°2 de Moszkowski (transcription).  Pour violonistes aguerris.

 

 

 

Concerto pour violon op. 35.

Piotr Ilitch TCHAÏKOVSKI (1840-1893) : Concerto pour violon op. 35.  Partition d’orchestre.  Breitkopf Urtext (www.breitkopf.com) : 15115.   25 x 32 cm, 106 p.  54 €.

 

Composé en quelque 20 jours (mars 1878) - avec le concours, pour les phrasés solistes, de son ami le violoniste Iosif Kotek – ce concerto permit à Tchaïkovski de sortir d’une longue période dépressive, consécutive à la séparation d’avec son épouse, Antonina Miliukova. La partition ne fut toutefois publiée qu’en 1888.  Superbe édition Urtext, réalisée par le musicologue Ernst Herttrich.

 

 

 

 


Exercices, choral & danses pour deux violons.

Erik SATIE : Exercices, choral & danses pour deux violons.  Transcription : Jean Leber. Lemoine : 28962HL.

On aurait aimé plus de détail sur les originaux. Le piège de Méduse, qui figure dans cette transcription, est une comédie lyrique en un acte sur un livret du compositeur. Elle a été composée d'après la suite pour piano écrite dès 1913. Il s’agit donc de transcriptions très savoureuses de pièces pour piano adaptées avec beaucoup de talent par Jean Leber et destinées à des élèves débutant un deuxième cycle. La variété des pièces permet un travail pédagogique, harmonique et culturel tout à fait passionnant.

 Petite trilogie pour deux violons.

Erik SATIE : Petite trilogie pour deux violons.  Transcription : Jean Leber. Lemoine : 28902HL.

 

Ici, notre curiosité est pleinement satisfaite : Jean Leber nous communique tous les renseignements nécessaires pour utiliser au mieux cette très habile transcription. Elle est destinée, cette fois, à « deux jeunes violonistes voulant rapidement pratiquer la musique d’ensemble ». Et une note précise : « niveau débutant en première position ». On ne peut que se réjouir de cette entreprise et lui souhaiter le succès qu’elle mérite.

 

Veihnacht voller Lichterglanz.

Eva-Maria NEUMANN : Veihnacht voller Lichterglanz. Illustrations : PiaEisenbarth.  Breitkopf (www.breitkopf.com) : DV 32149. 13,50 €.

 

Florilège de 35 chants de Noël du monde entier : Suède, France, Bohème, Allemagne, Chili, Espagne, Angleterre, Finlande, Estonie, Russie, États-Unis (textes en

Der Tod ist eine schöne Frau  (

Wilfried HILLER (°1941) : Der Tod ist eine schöne Frau  (« La mort est une belle femme »).  Pièces pour violon & piano.  12 p.  Schott : VLB 150. 

De difficulté intermédiaire, cette pièce de belle facture mélodique (sauf, peut-être, dans sa partie Danza macabra) est dédiée à la grande musicienne japonaise Akiko Tanaka.

Karl JENKINS (°1944) : Sarikiz, concerto pour violon & orchestre de chambre (ou à cordes).  Réduction pour violon & piano par Stephen Gibson.  Boosey & Hawkes (www.boosey.com) : BH 12036.

 

D’écriture néoclassique et techniquement accessible, Sarikiz s’inspire de mélodies traditionnelles kazakhes.  L’œuvre comporte 3 mouvements : Allegro, Romanza (d’un grand lyrisme) & Dance.  Fiche descriptive.