Rémi MAUPETIT : En regardant la lune pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3022.

Cette pièce à l’allure assez triomphale est destinée, comme la plupart des pièces de ces collections à inviter à la musique de chambre. C’est dire que la partie de piano, sans être trop facile, est abordable par un grand élève. Les triolets de main droite confèrent à l’ensemble un côté berceur qui adoucit l’aspect martial. On remarquera aussi que l’auteur a indiqué Cantabile, et que l’ensemble se déroule plutôt dans des nuances mf et va jusqu’au pianissimo. Quant au titre, il permettra peut-être de donner un caractère un peu rêveur à cette pièce… et sera aussi une invitation à ne pas jouer en regardant ses pieds.

Rémi MAUPETIT : Aubade charmeuse pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Débutant. Lafitan : P.L.3014

eure exquise… S’agirait-il d’une aubade charmeuse pour veuve joyeuse ? C’est au moins ce que les différentes interventions du pianiste et notamment l’introduction du morceau pourraient laisser penser ! Les « sanglots profonds et longs des tendres violons » introduisent une charmante pièce en forme de valse qui devrait ravir les jeunes interprètes puisque si la partie de trompette est bien pour débutant, la partie de piano n’est guère difficile. Souhaitons que le professeur en profite pour leur faire écouter de duo original…

Max MÉREAUX : Intermède pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. P.L.3025.

Ces épisodes qui portent bien leur qualificatif se succèdent joyeusement même si l’on va du Maestoso à l’allegro moderato, qui l’est de moins en moins en passant par un « Andante espressivo » sans oublier une cadence pleine de surprises. Bref, on ne s’ennuie pas tout au long de cette œuvre qui offre aux deux interprètes la possibilité de montrer toute la palette de leurs talents.

pour trompette en sib ou ut ou cornet et piano. 1er cycle. Sempre più : SP0224.

Cette peinture japonaise est construite essentiellement sur la gamme pentatonique japonaise, ce qui lui confère un caractère exotique bien typique. Ce pourra être l’occasion, d’ailleurs, d’initier l’élève à ces modes qui nous sortent de nos modes occidentaux. Au centre de la pièce se trouve une jolie cadence. Le dépaysement est garanti, mais le plaisir musical aussi !

 pour trompette (ut ou sib) ou cornet et piano. Fin 1er cycle, début 2e cycle.Sempre più : SP0225.

Ces épisodes qui portent bien leur qualificatif se succèdent joyeusement même si l’on va du Maestoso à l’allegro moderato, qui l’est de moins en moins en passant par un « Andante espressivo » sans oublier une cadence pleine de surprises. Bref, on ne s’ennuie pas tout au long de cette œuvre qui offre aux deux interprètes la possibilité de montrer toute la palette de leurs talents.

pour trombone et piano. 1er cycle. Sempre più : SP0228.

Faut-il déduire de ce titre que les trombonistes ont l’humeur badine ? En fait, cette œuvre fort allègre n’a rien de terrifiant. Au contraire, tantôt « cantabile » tantôt folâtre, notamment dans sa dernière partie, elle n’engendre pas la mélancolie. Le piano, tout à fait jouable par un élève, possède un rôle non négligeable dans l’aventure. Souhaitons donc beaucoup de plaisir aux jeunes interprètes.

 pour trombone et piano. Fin de 1er cycle. Sempre più : SP0216.

Le timonier n’est pas seul pour nous chanter sa chanson : le pianiste joue un rôle non négligeable dans l’aventure. A un andante qui ne manque pas de lyrisme succède un « allegro giocoso » à 6/8 rebondissant à souhait et qui n’engendre pas la mélancolie. Avec un tel chant, notre timonier ne peut conduire son navire que vers des horizons enchanteurs.

Marc LYS : Anecdotes pour trompette et piano. 2ème cycle. Sempre più : SP0213.

Il s'agit d'une version pour trompette de la pièce pour hautbois et piano recensée plus haut.

 André GUIGOU : Juan pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Débutant. P.L.2985.

Voici une œuvre pleine d'optimisme et de vie, ce qui n'empêche pas la mélodie de se dérouler paisiblement. Piano et trompette dialoguent à égalité et l'ensemble se termine dans une joyeuse fanfare.

 Réflexes

Alain FLAMME : Réflexes  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.3067.

Des réflexes, il faudra en faire preuve dans cette pièce aux fréquents changements de rythme, de mesure, le tout dans un tempo assez vif… Ceci dit, il ne s'agit pas seulement d'un exercice de rythme mais surtout d'une pièce très vivante et primesautière qui, les difficultés de mise au point résolues, devraient donner beaucoup de plaisir à ses interprètes. Bien sûr, le pianiste devra être à la hauteur rythmique de son partenaire : la partie de piano n'est pas moins rythmée et dialogue constamment avec la trompette.

 

Vincent FREPPEL : Cathedral Music  pour trompette en ut et orgue.

Facile. Delatour : DLT2522.

Un refrain et deux couplets dévolus à l'orgue seul se déroulent sur un rythme martial, mais qu'il est difficile de qualifier de marche, car il difficile de marcher à cinq temps.

 Les humeurs de l'instant  pour trompette ou cornet ou bugle et piano.

Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.2825.

Il y a effectivement plusieurs instants, chacun comportant des humeurs variées… Le tout donne une pièce assez fantasque et bien plaisante qui sollicite toutes les qualités rythmiques et mélodiques des deux interprètes.

André TELMAN : A l'approche d'une musique de notre temps.  9 petites pièces pour trompette ou cornet seul. 1er cycle. Lafitan : P.L.2833.

 

Le titre dit bien l'intention de l'auteur : il ne propose pas une approche de « la » musique de notre temps mais d' « une » musique ou d'un courant musical de notre temps. Ceci dit, ces neuf petites pièces, qui portent toutes un titre évocateur, sont bien agréables et pas du tout « scolaires » au mauvais sens du terme. Gageons que les trompettistes en herbe y trouveront bien du plaisir et pourront y exprimer en musique toute leur personnalité. Voilà une manière bien agréable de pénétrer dans une musique de notre temps.

L'espiègle  pour trompette ou cornet ou bugle et piano

Alain FLAMME : L'espiègle  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2888.

Cette pièce commence par un 7/8 conçu comme un 2+2+3 qui donnera peut-être un peu de fil à retordre au jeune interprète mais qui est effectivement bien espiègle et bien réjouissant. Un « più lento » plus lyrique permettra aux deux interprètes d'exprimer leur sens musical. Un retour au 7/8 clôt cette œuvre bien agréable

Le lac argenté  pour trompette ou cornet ou bugle et piano

Rémi MAUPETIT : Le lac argenté  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.2872.

Voici un bien poétique lac. Avec des patineurs, peut-être ? La mélodie, fort jolie et apparemment bien sage se déroule au-dessus d'arpèges très classiques mais sur une basse qui suggère un rythme de samba. Une partie médiane, à 6/8 n'est pas sans faire penser au rythme du premier mouvement du Concerto de Aranjuez. Bref, ce lac argenté ne manque ni de reflets ni de piquant. Les deux interprètes devraient y trouver beaucoup d'intérêt et de plaisir.

Fête  pour trompette ou cornet ou bugle et piano.

Max MÉREAUX : Fête  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2901.

La partie de piano virevolte dans de festives arabesques tandis que la trompette sonne joyeusement. On prendra soin de respecter les nuances de la partition et de créer ainsi les effets d'espace qu'elles suggèrent. Signalons que deux versions sont proposées, une version en si bémol et une version en ut adaptée à la trompette du même nom.

Oblation  pour trompette en Ut et orgue.

Jean-Charles GANDRILLE : Oblation  pour trompette en Ut et orgue. Delatour : DLT2194.

Cette très belle pièce, à la fois moderne par son écriture, et classique par son style porte bien son nom. On est séduit par l'ambiance méditative qu'elle crée et qui se déploie dans une sorte de mélopée accompagnée par de somptueux accords d'orgue. Un très bel enregistrement vidéo se trouve sur le site de l'éditeur et sur You Tube.

Danse du Sabre pour trompette en Si b, clarinette ou saxophone

 

 

KHATCHATOURIAN (Aram) : Danse du Sabre pour trompette en Si b, clarinette ou saxophone. Paris, Le Chant du Monde (www.lechantdumonde.com ), SP 4217, 2015.

L'arrangement de la célèbre Danse du Sabre, extraite de la 3e Suite de ballet « Gayaneh », est réalisé par Bruno Schweyer et comporte la partition avec accompagnement au piano (7 p.) et la partie soliste (2 p.).

Bruno CAMPORELLI : Alla Haydn  pour trompette en ut ou sib (ou cornet ou bugle) et piano. Deuxième cycle. Sempre più : SP0107.

Cette pièce comporte deux courts mouvements dans le style de Haydn, fort agréables à entendre mais qui demandent au trompettiste beaucoup de précision dans le phrasé et l'expression. L'allegretto, notamment, demande une vélocité certaine mais qui ne devra pas se faire aux dépens de la finesse et de la musicalité.

 

Gérard LENOIR : Jean qui rit et Jean qui pleure  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Fin de premier cycle. Lafitan : P.L.2791.

Le titre est tout un programme : différentes ambiances sonores se succèdent, qu'il faudra traduire par les sonorités de l'instrument. Il y a donc beaucoup de variété dans cette musique tantôt primesautière, tantôt lyrique. L'ensemble est d'une bien agréable fantaisie.

 

 Boulevard Trompette  pour trompette ou cornet ou bugle et piano.

Alain FLAMME : Boulevard Trompette  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2887.

Ce boulevard fait vraiment penser à nos grands boulevards parisiens dans une ambiance un peu début de siècle (le XX°, bien entendu). Il nous invite à une promenade aux rythmes variés mais toujours un peu canaille, bien agréable, il faut le préciser ! Il y a donc beaucoup de plaisir en perspective pour les interprètes et leurs auditeurs.

La mélo-mélodie  pour trompette en ut et piano.

Roland CHAGNON : La mélo-mélodie  pour trompette en ut et piano.   Moyen. Delatour : DLT1814.

Cette « mélo-mélodie », comme l'indique son titre, est pleine de surprises, mélodiques, harmoniques, rythmiques… Il y faudra beaucoup d'intelligence musicale pour passer en quelques mesures d'un paysage à un autre pour terminer par un fff  jeté sans ralenti à la tête et aux oreilles de l'auditeur. L'ensemble est bien réjouissant et fait appel à toutes les qualités des deux interprètes.

Marc-Antoine DELATTRE : La danse du roi Léon  pour trompette ou cornet ou bugle et piano. Débutant. Lafitan : P.L.2936.

Avec un minimum de moyens, cette pièce fait preuve d'une belle originalité. Trompette et piano dialoguent avec vigueur, le trompettiste tape du pied (en mesure, bien évidemment) : le roi Léon utilise tous les moyens à sa disposition pour cette danse endiablée. Il y aura à la fois beaucoup de plaisir et de profit à en tirer pour les jeunes interprètes.