André GUIGOU : Axel pour trompette ou cornet ou bugle et piano. 1er cycle. Lafitan : P.L.3221.

Si les parties instrumentales, tant du piano que de la trompette, ne sont pas techniquement difficiles, elles sont pourtant pleines d’intérêt. En effet, le dialogue est constant entre elles et lorsque le piano intervient seul, c’est pour un discours polyphonique qu’il faudra savoir rendre en timbrant de façon différentes les deux parties de la main droite. Par ailleurs, l’ambiance est d’abord chantante et lyrique et présente beaucoup de charme. Pour simple qu’elle soit, cette pièce demandera une mise au point soigneuse et une grande écoute mutuelle des deux interprètes.