Facile. Delatour : DLT2522.

Un refrain et deux couplets dévolus à l'orgue seul se déroulent sur un rythme martial, mais qu'il est difficile de qualifier de marche, car il difficile de marcher à cinq temps.

L'ensemble est solennel et illustre bien son titre. La coda se termine en apothéose pour les deux instruments.