Bastelicaccia 2007 pour saxophone alto et piano

Enzo GIECO : Bastelicaccia 2007 pour saxophone alto et piano. Delatour : DLT 1620.

Cette pièce sans grande difficulté est pleine de charme et de musicalité. La partie de piano n’offre pas non plus de difficulté insurmontable. Ce pourrait être l’occasion de faire exécuter un duo à deux élèves de niveau élémentaire ou moyen.

Betsy JOLAS : Walking ground, pour deux saxophones altos. Leduc : AL 30 435.

Cette pièce constitue le deuxième volet de la suite Pueri apud magistros exercentur. « Les enfants s’exercent auprès des maîtres » : y a-t-il un plus beau programme que cette citation de Cicéron ? Ces pièces sont conçues comme des duos maître-élève.  Paradoxalement, la partie du maître est plus facile que celle de l’élève pour lui permettre de mieux surveiller le jeu de son disciple ! Les autres pièces, Allo, Oh là !, Scat sont écrites de la même manière et forment un ensemble cohérent. Dans cette pièce, le jeune saxophoniste emboîte le pas des noires marchantes (walking) sur l’immuable dallage du thème-série (ground).

Jonction, pour saxophone alto et piano

François ROSSÉ : Jonction, pour saxophone alto et piano. Leduc : AL 30 436.

François Rossé, qui a écrit un poème placé en exergue de son œuvre, se propose une fusion intime entre piano et saxophone, bien loin du soliste et de l’instrument accompagnateur. Il fait très souvent appel aux sons multiphoniques tels qu’ils ont été proposés par Daniel Kientzy, mais d’autres combinaisons sont possibles. Une pièce exigeante à découvrir.

Baby blues pour quatuor de saxophones (3 altos, 1 ténor)

Fabrice LUCATO : Baby blues pour quatuor de saxophones (3 altos, 1 ténor). Lafitan : P.L.1916.

Cette pièce inaugure une nouvelle collection intitulée « Sax Top » dont la caractéristique est de présenter un répertoire jazzistique, dans un langage entièrement écrit, accessible dès le 1er cycle.  La partition est accompagnée de judicieux conseils de mise en œuvre. Joyeuse et festive, cette pièce devrait devenir un « tube » des auditions et concerts.

Alexandre CARLIN : Ballade pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.1882.

Cette pièce, qui existe également pour saxophone alto & orchestre d’harmonie, est pleine de fraîcheur. Sans grande difficulté technique, elle demandera cependant de la part de l’interprète beaucoup de charme et de légèreté.

Mathieu ALVADO : Rêve d’éléphant, pour saxophone alto & piano

Mathieu ALVADO : Rêve d’éléphant, pour saxophone alto & piano. Delatour : DLT 1635.

Que voilà un joli rêve, plein de charme ! S’il commence très facilement, il s’anime peu à peu et exige de sérieuses qualités du jeune instrumentiste. Il faudra qu’il allie tendresse et vélocité. De même pour le pianiste : la partition s’adresse à un élève très avancé ou à l’accompagnateur maison…

Pascal PROUST : Petites histoires d’un vieux prof de sax

Pascal PROUST : Petites histoires d’un vieux prof de sax, pour saxophone alto & piano. Combre : C06623.

Cette pièce de niveau premier cycle brosse quelques réjouissants tableautins qui permettent au jeune instrumentiste de déployer toutes les facettes de son talent. Il s’agit d’une pièce fort agréable et bien réjouissante !

5 Muses (1990)

Marie-Hélène FOURNIER : 5 Muses (1990) pour saxophone alto, saxophone soprano, saxophone ténor et acousmatique.  « Nouveaux horizons », série « Les cahiers de l’électro ». Fuzeau Classiques : 8643.

Précisons tout de suite que ces pièces s’adressent à un seul saxophoniste (ou plusieurs à la suite) jouant successivement les différents membres de la famille.  Le CD est le complément indispensable de l’exécution de l’œuvre qui forme un ensemble cohérent. La compositrice, qui explore par ailleurs toutes les formes de musique, indique qu’« un aspect important de cette écriture est de montrer qu’il est possible d’envisager la justesse rythmique et la justesse d’intonation de plusieurs façons ».

Circus Sax

André GUIGOU : Circus Sax pour saxophone alto & piano. Lafitan : P.L.1709.

Ce Circus Sax porte bien son nom. D’un niveau élémentaire ou moyen, cette pièce très musicale fera faire à l’instrumentiste de jolies acrobaties, allant de la magie à la voltige, en pratiquant même quelques sauts périlleux… Mais, comme au cirque, il faudra faire oublier la performance, et c’est avec grâce que l’interprète devra charmer son public.

 

Bavardage

Jacques ERDOS : Bavardage pour saxophone alto & piano. Lafitan : P.L.1712.

Cette pièce assez facile n’en est pas moins très agréable et donnera quand même du fil à retordre à l’instrumentiste à cause, notamment, d’une partie en syncopes et contre-temps pleine de charme et de vie, mais d’une mise en place un peu délicate

 

Phonie

Michel DEL GIUDICE : Phonie pour saxophone alto en mib & piano. Lafitan : P.L.1592.

Cette pièce, qui s’adresse à un instrumentiste déjà aguerri (niveau élémentaire), est vivante, pleine de rythme et de dynamisme. Comme pour la précédente, le piano dialogue constamment avec le saxophone, ce qui renforce l’intérêt musical et pédagogique de l’œuvre : cela constitue une vraie initiation à la musique de chambre.

 

Saxonara

Michel NIERENBERGER : Saxonara pour saxophone alto en mib & piano. Lafitan : P.L.1556.

Cette charmante pièce instaure un vrai dialogue entre le piano et le saxophone. L’écriture en est délicate et mettra avant tout en œuvre les qualités musicales des exécutants. L’abondante utilisation de la quarte donne à toute l’œuvre un certain caractère modal tout à fait plaisant.

 

Premier hymne,

Alexandre CARLIN : Premier hymne, pour saxhorn basse/euphonium/tuba & piano. Lafitan : P.L.1782.

Ce n’est pas Pump and circumstance, mais on ne peut s’empêcher d’y penser… ce qui n’est pas une critique, loin de là ! Voilà une pièce sans grande difficulté mais bien plaisante à jouer et à entendre.