Richard PHILLIPS : Sérénade pour un duo

Richard PHILLIPS : Sérénade pour un duo.  Saxophone alto & piano.  Combre : C06677.

Écrite pour le Troisième cycle, niveau supérieur, cette Sérénade comporte cinq mouvements.  Après un « Prélude » calme et chantant, arrive un « Dancing » au rythme de samba.  Lui succède un « Nocturne » lent et méditatif au moins pour le saxophone, car le piano l’accompagne d’arabesques chatoyantes.  Suit une « Soirée tropicale » au rythme chaloupé.  Puis c’est un « Final » presto avec de nombreux changements de mesure qui se termine dans fortissimo tout à fait tonique.  Cette Sérénade pleine de charme et de vie constitue une œuvre à part entière qu’on espère entendre souvent ailleurs que dans les conservatoires, même supérieurs.

André TELMAN : Dans la nébulosité des bois

André TELMAN : Dans la nébulosité des bois pour quintette de saxophones.  Lafitan : P.L.1961.

Conçue pour trois saxophones alto, un saxophone ténor et un baryton, cette œuvre, d’un niveau à la charnière du premier cycle et du second cycle, est axée sur des accords complexes et des dissonances, ainsi que sur une alternance entre tempi rapides et lents.  Tout cela ne manque pas de charme…

 

Jean-Louis PETIT : Nu-pieds

Jean-Louis PETIT : Nu-pieds pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.2072.

De niveau préparatoire, cette pièce à l’atmosphère parfois un peu inquiétante invite à une bien agréable déambulation parmi des harmonies changeantes.  L’opposition binaire/ternaire entre les deux instrumentistes renforce encore cette atmosphère. Voilà une pièce qui ne devrait pas laisser indifférent.

 

Gilles MARTIN : Un sax à Paris

Gilles MARTIN : Un sax à Paris pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.2038.

Également de niveau élémentaire, cette pièce nous entraine de bar en bar dans un Paris dansant à des rythmes divers mais endiablés dans une structure qui n’est pas sans rappeler le quadrille d’antan.  Ce sera un moment fort agréable pour les deux musiciens.  Ajoutons que la partie de piano pourra être tenue par un pianiste de même niveau.  Un sax à Paris, c’est tout un poème…

 

Laurent DESFORGES : Charango

Laurent DESFORGES : Charango pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.2070.

Cette pièce de niveau élémentaire bénéficie d’une présentation par le compositeur lui-même.  Nous apprenons ainsi que le charango est une sorte de petite guitare bolivienne.  Trois parties : une première assez nostalgique, une deuxième plus lente utilisant les couleurs modales et enfin une dernière plus enjouée et légère, construite sur des rythmes espagnols et sud-américains.

 

Alexandre CARLIN : Dans les bois

Alexandre CARLIN : Dans les bois pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.2033.

Quoi de plus agréable, pour un débutant, qu’une promenade dans les bois ? Cette jolie pièce mettra en valeur l’expressivité et le sens du phrasé du jeune instrumentiste.

 

Alain MARGONI : Huit duos progressifs

Alain MARGONI : Huit duos progressifs pour saxophones identiques.  Un duo pour saxophones alto.  « Jeux d’ensemble », Combre : C06673.

Cette collection fort intéressante permet de faire jouer ensemble les élèves d’une même classe d’instruments, ici les saxophones.  La difficulté des pièces est progressive, allant de la deuxième à la sixième année d’instrument.  Ce recueil constitue un excellent outil pour le professeur.

 

Jean-Luc LEPAGE : Bahamas

Jean-Luc LEPAGE : Bahamas pour saxophone mib ou sib & piano.  Combre : C06604.

Deux pièces nous sont proposées : 1. Comme la vague… 2. Dansez maintenant !  La première est doucement bercée par des harmonies délicates. L’autre, syncopée, évoque un rythme sud-américain. Le tout est très agréablement composé et d’un intérêt musical certain, ce qui n’étonnera pas de la part de ce compositeur et instrumentiste belge.

Timothy HAYWARD : Sonate

Timothy HAYWARD : Sonate pour saxophone alto & piano. Delatour : DLT0807.

Cette sonate, de structure traditionnelle en trois mouvements (Allegro, Largo, Presto), est cependant très influencée par le jazz dans ses structures rythmiques et harmoniques qui reflètent la double formation de ce compositeur encore jeune puisqu’il est né en 1982.

 

Halte au sax

Thierry DELERUYELLE : Halte au sax, pour saxophone alto mib & piano.  Niveau 1er cycle, 3e année.  Lafitan : P.L.1932.

Le titre, en forme de clin d’œil, est un hommage du compositeur à son père, saxophoniste depuis quarante ans dans une harmonie du Pas-de-Calais. Alternant tempos lents et rapides, cette pièce teste les qualités d’adaptation de l’exécutant. La partie de piano nourrit un rythme joyeux et syncopé. Voilà de fort agréable musique.

Caraïbes

Gilles MARTIN : Caraïbes pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.1927.

De niveau 2e année, cette pièce commence par un allegro vivo au rythme évocateur.  Suit un andante un peu romantique, puis un bref retour au tempo primo, qui clôt avec bonheur une pièce pleine d’allant et de bonne humeur.

 

Caprice d’un sax

René SUAREZ : Caprice d’un sax pour saxophone alto & piano. Niveau 1er cycle, 3e année. Lafitan : P.L.1938.

L’auteur a pris pour point de départ la Sonate en do mineur de Mozart dont il garde les principaux traits de la mélodie. Mais l’accompagnement se veut plus beethovénien que mozartien avec des incursions dans les modes orientaux, comportant de « fausses relations » que le compositeur demande de faire ressortir. Sans oublier une cadence de style espagnol… Reconnaissons à tout cela beaucoup de charme et d’humour.

 

Jardin japonais

Kumiko TANAKA : Jardin japonais pour saxophone alto mib & piano.  Lafitan : P.L.1828.

On peut sans doute faire confiance à l’auteur pour le caractère japonais de cette pièce de niveau préparatoire.  Parties lyriques et rythmiques alternent avec bonheur dans une harmonie dépaysante autant qu’agréable.

La jolie gitane

Francis COITEUX : La jolie gitane pour saxophone alto & piano.  Delatour : DLT1315.

Cette gitane dansante est effectivement bien jolie. L’auteur présente au jeune saxophoniste une pièce qui, sans trop de difficultés, pourra être jouée par un collègue pianiste de niveau élémentaire.

 

Thème varié sur un air japonais pour saxophone alto & piano

Toru HORA : Thème varié sur un air japonais pour saxophone alto & piano. Leduc : AL 29 854. Élégie, choral, fugue… Ces différentes formes du thème forment une pièce exigeante mais fort intéressante ; elles ont été écrites par un élève de Dutilleux, notamment connu pour ses musiques de ballets.

Péplum pour saxophone alto & piano

Roland BOUTILLIERS : Péplum pour saxophone alto & piano.  Leduc : AL 30 428. Cette pièce de niveau élémentaire illustre divers aspects d’un genre cinématographique bien particulier. Beaucoup de dynamisme et de brio dans ce Péplum écrit par un amateur de l’ambiance des cirques.

 

Petite complainte pour saxophone alto & piano.

Philippe PORTEJOIE : Petite complainte pour saxophone alto & piano.  Fin de 1er cycle. Leduc : AL 29 785. Jean Sichler a repris la publication de cette collection destinée aux concours et examens des Écoles et conservatoires de musique.  Philippe Portejoie l’enrichit d’une fort jolie pièce, permettant au jeune saxophoniste d’exprimer son sens musical et sa maîtrise.

Le dos des caïmans pour saxophone alto & dispositif électroacoustique.

Claude BARTHÉLÉMY : Le dos des caïmans pour saxophone alto & dispositif électroacoustique.  1vol. 1CD.  Leduc : Cahier AL 30 379, CD AL 30 380. Claude Barthélémy nous apprend que Le dos des caïmans est la traduction du nom Bamako, capitale du Mali.  Cette pièce est le troisième volet de la suite Irrawady ou L’Asie coule à mes oreilles.  Elle a été écrite pour la fin du Cycle III (CFEM).  Le CD constitue le dispositif électroacoustique.  Il contient également l’interlude qui relie cette pièce à la dernière.  L’œuvre est très évocatrice et utilise toutes les ressources de la technique contemporaine du saxophone.

 

Petit bal pour saxophone alto & piano.

Richard PHILLIPS : Petit bal pour saxophone alto & piano.  2e cycle.  Leduc : AL 29 807. Voici une délicieuse et nostalgique musique, pleine d’humour, qui traduit bien l’atmosphère du « petit bal ». La construction traditionnelle, avec au centre une partie chantante et sentimentale, ajoute au réalisme. Ajoutons que la partie de piano n’est pas très difficile et qu’ainsi, deux élèves pourront « valser » ensemble…

« XYL » Balafon 2.  12e Étude pour saxophone alto

Christian LAUBA : « XYL » Balafon 2.  12e Étude pour saxophone alto.  Album + CD.  Leduc : AL 29 817 (cahier) – AL 30 369 (CD).

On pourrait se borner à dire comme le compositeur : « Étude sur la respiration continue, le registre grave et aigu, les crescendo et decrescendo dynamiques, rythmiques et mélodiques, les valeurs rationnelles et irrationnelles, le chromatisme et la virtuosité digitale ».  Cette pièce contient tout cela, certes, mais elle est surtout de la très belle musique, pleine d’intérêt et de lyrisme.  Rien de mécanique ni de contraint dans ce flot ininterrompu où la technique est au service de l’expression. Ajoutons que le CD, enregistré par Richard Ducros, permet de se pénétrer pleinement des qualités de l’œuvre.

Welcome to flute
  1. Hit Diffusion.

Six autres recueils, avec les mêmes transcriptions dans la même tonalité réelle, ont été réalisées pour : hautbois, clarinette, saxophones en sib et mib, trompette et cor en fa. Ainsi l’exécution simultanée (à l’unisson ou à l’octave) est-elle possible : ces sept recueils sont donc à recommander chaudement pour des « bœufs » interclasses.  De Mozart à We are the champions en passant par Offenbach et Édith Piaf, voilà un recueil bien sympathique. Le CD, pour les morceaux rapides, donne le play-back à différentes vitesses, permettant une mise en place aisée. Certes, ce recueil est aux antipodes du précédent, mais il ne faudrait pas bouder notre plaisir devant ces arrangements fort bien faits et qui constitueront - n’en doutons pas - la récréation des jeunes instrumentistes.

François ROSSÉ : Sonate en arcs pour saxophones alto et soprano combinés alternant avec un autre saxophone « au choix ». Anne-Fuzeau production : E.F. 8642.

Cette pièce a été écrite en 1982 sur la proposition de Daniel Kientzy, qui en est le créateur et le dédicataire. Elle s’inscrit dans la recherche de pratiques instrumentales nouvelles, peut-être plus recherchées dans les années 80 qu’aujourd’hui, où elles sont devenues des « classiques ». Il s’agit de séquences dont certaines s’exécutent avec deux saxophones joués simultanément. L’exécutant est évidemment guidé pas à pas dans cette pratique originale.