Après Un sax à Paris, Gilles Martin nous propose maintenant une promenade pour tuba. La partition s’ouvre et se ferme sur un tempo de valse. Mais alors que la première valse est plutôt rêveuse, accompagnée par des arpèges de piano, la seconde est nettement plus chaloupée. Quant à la partie médiane, à quatre temps, bien qu’annoncée « plus calme », elle ne manque ni de rythme ni de caractère. L’ensemble est donc varié, comme peut l’être une promenade dans les différents quartiers de Paris, avec leur ambiance propre. Cette pièce devrait plaire à ses interprètes. La partie de piano est abordable par un élève avancé.
Daniel Blackstone