Djef JUNG : Évasion

Djef JUNG : Évasion pour piano. Niveau moyen. Lafitan : P.L. 1852.

Espérons que beaucoup de pianistes aux doigts agiles auront envie de s’évader avec cette pièce fluide et gracieuse très inspirée. Outre la poésie qui s’en dégage, elle comporte aussi tout ce qu’il faut pour un travail technique d’élongation des doigts : arpèges, octaves liés, etc.

Grande sonate pathétique pour le clavecin ou le pianoforte.

Ludwig van BEETHOVEN : Grande sonate pathétique pour le clavecin ou le pianoforte.  Œuvre 13 – (1799), publiée sous la direction de Jean Saint-Arroman. « Facsi Music », Fuzeau : 50161.

Ce fac-similé a été réalisé à partir d’un exemplaire de l’édition originale de cette œuvre par l’éditeur viennois Joseph Eder, en 1799. Quand on connaît le soin que le compositeur apportait au contrôle des épreuves de ses œuvres, on comprend l'importance de ce document. Il est émouvant de regarder tous les détails de cette édition et de jouer en utilisant cette partition. Rappelons que le soin apporté par les éditions Fuzeau à ces fac-similés est fait précisément pour que ces « Facsi Music », publiés sans commentaire, permettent – à un prix intéressant - de se servir de ces partitions pour le travail quotidien.

Dandy Valses

Davide PERRONE : Dandy Valses pour piano.  Delatour : DLT 1575

Deux courtes valses élégantes, simples, mais pas si faciles… Une musique de qualité qui ne peut que développer le sens musical des élèves.

Jazz miniatures

Davide PERRONE : Jazz miniatures pour piano.  Delatour : DLT 1235.

Sans grande difficulté, ces deux petites pièces ne manquent ni de charme ni de caractère.

Luni di fuoco

Éric LEBRUN : Luni di fuoco.  Trois poèmes pour piano, op.14. 1CD. Delatour : DLT 1473.

Ces trois poèmes sont dédiés à Cécile Hugonnard-Roche, qui a enregistré ces trois pièces avec une grande sensibilité et un grand talent sur le CD joint. Il s’agit bien de poèmes, à la fois fougueux, sensibles, méditatifs, d’une grande beauté. Éric Lebrun est un compositeur avec lequel il faut compter.

La musique au piano

Cécile MÜLLER : La musique au piano. Histoire d’écoutes et de touchers.  Fuzeau : 50517.

Voilà un ouvrage passionnant qui veut englober tous les aspects de l’enseignement du piano en rappelant avec force que cet enseignement est d’abord destiné à faire… de la musique ! Rappel, hélas, toujours d’actualité.  Ce livre intéressera tout autant les musiciens pianistes, jeunes ou adultes, débutants ou confirmés, les professeurs de piano, les parents de jeunes pianistes, et tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la musique de piano.  Certes, on ne peut s’attendre, en moins de deux cents pages, à un travail exhaustif, mais il faut reconnaître que toutes les questions essentielles sont traitées, et souvent sous un jour original, plein d’intérêt.  On notera en particulier l’apport du point de vue de l’ostéopathie sur les postures du pianiste et le

Bernstein on Broadway.

PIANO & CHANT

Leonard BERNSTEIN : Bernstein on Broadway.  Schott/Boosey & Hawkes : BHL 5001052.

Pas moins de 30 chansons tirés des plus grands spectacles de Broadway [West Side Story / Candide / On the Town / Peter Pan / Wonderful Town / 1600 Pennsylvania Avenue / The Madwoman of Central Park West] composent ce magnifique florilège.  Chiffrages anglo-saxons, indications de mise en scène.

El Viaje, 15 tangos et autres pièces.

Astor PIAZZOLLA : El Viaje, 15 tangos et autres pièces.  Schott/Boosey & Hawkes : BH 11962.

Tout à fait caractéristiques du style du maître du « tango nuevo », ces pièces sont pour la première fois publiées dans des arrangements pour piano seul.  Avec, notamment, la musique des spectacles : Songe d’une nuit d’été et Famille d’artistes, ainsi que les mélodies El Viaje, Duo d’amour, Pedro y Pedro.  Niveau facile ou de moyenne difficulté.

L’Harmonie pratique.

Jean SICHLER : L’Harmonie pratique. Méthode facile pour la réalisation à vue en style classique, jazz et variété.  Combre : C06582.

« Cet ouvrage se veut pratique. Il ignore superbement les rigueurs de l’harmonie d’école. Il est destiné à tous ceux qui désirent s’accompagner instantanément au clavier ». Comment mieux décrire que l’auteur le contenu de cet ouvrage ? Il n’est ni gros ni touffu, mais devrait apporter beaucoup de plaisir à tous ceux qui oseront le mettre en pratique. Nul besoin d’être virtuose. Mais il suffit de s’entrainer régulièrement, de mémoriser constamment pour arriver au résultat souhaité par l’auteur. Et au plaisir qu’il procure. L’ouvrage est émaillé de réflexions placées sous le titre « Grande et petite histoire ». Je retiendrai en particulier la page consacrée à Bach intitulée « Grandeur et limite de l’harmonie ». Elle résume tout ! Cet ouvrage est un « usuel » à mettre entre toutes les mains…