KUHLAU : Six sonatinasopus 55

pour piano. 1 vol. 1 CD. Alfred : 41423

On aurait tort de mépriser les sonatines de ce compositeur trop peu connu malgré sa présence dans les Classiques favoris ou peut-être à cause de cela. Cette édition est claire, très bien faite et comporte l’enregistrement intégral des sonatines par le pianiste Jëno Jandó.

Carol MATZ : Famous & Fun Christmas Duets

Book 2. 7 duos pour piano à quatre mains. Alfred : 41466.  Ne nous y trompons pas : le niveau « élémentaire » indiqué sur la partition est l’équivalent d’un milieu de premier cycle dans nos nomenclatures, et cela pour les deux parties. Ce sera une bonne occasion d’initier de jeunes pianistes au plaisir de la musique d’ensemble avec des airs bien connus (ou qui méritent de l’être…) de noëls anglo-saxons.

CHOPIN : 24 études op 10 & op 25

Edité par Willard A. Palmer. 1 vol. 1 CD. Alfred : 41493.

Voici une édition de travail des Etudes tout à fait claire et où les indications d’interprétation sont précises. On pourrait presque dire : un peu trop. Mais tout ceci est judicieusement tempéré par le CD enregistré par Idil Biret, pianiste turque élève de Nadia Boulanger, Jean Doyen, Cortot, Wilhelm Kempff… Cette remarquable interprétation ne suit évidemment pas à la lettre les indications de la partition, ce qui est une source de réflexion et de richesse pour les interprètes.

CHOPIN : 19 Nocturnes pour le piano

Edité par Willard A. Palmer. 1 vol. 2 CD. Alfred : 41435. Comme pour les Etudes, l’édition de Willard A. Palmer est extrêmement détaillée et précise. Là encore le remarquable enregistrement joint à la partition, par la même pianiste que les Etudes, permettra aux élèves de comprendre la distance existant entre une partition, si bien faite soit-elle, et une véritable interprétation. Idil Baret nous livre ici une vision à la fois infiniment poétique et en même temps très pudique de ces Nocturnes, bien dans l’esprit de Chopin. A écouter sans modération…

Valérie ROUSSE, Joël LITTORIE : Couleurs caraïbe

pour piano. Niveau débutant à Préparatoire 2. Lemoine : 29012 H.L.

Les auteurs proposent ces Couleurs Caraïbe pour différents instruments, mais ne nous y trompons pas. Il ne s’agit en aucun cas de transpositions, mais chacun des recueils contient des œuvres originales pour chaque instrument. Les sept pièces pour piano présentées sont aussi variées que possible, tout en gardant malgré tout une unité de style. Elles devraient procurer beaucoup de plaisir à leurs interprètes. Les six recueils proposés pour six instruments différents devraient permettre d’organiser, pourquoi pas, une soirée « caraïbe » interclasses. Ce serait l’unité dans la diversité…

Hywel DAVIES, Nicholas HARE, Christopher NORTON, Alfred RICHTER :

achmaninoff, 29 favourite themesarrangés pour un pianiste de moyen niveau. Boosey & Hawkes : ISBN 978-0-85162-655-0.

On peut discuter à l’infini du bienfondé de ces arrangements. Ils ont l’immense mérite de faire découvrir aux pianistes des œuvres qu’ils ne connaissent pas forcément. Et comme ces arrangements sont bien faits et très respectueux des œuvres originales, ils en permettent ensuite un accès plus fructueux. Ce copieux volume permet ainsi de voyager à travers les œuvres les plus célèbres du compositeur et de le découvrir sous ses aspects les plus divers. Sans être toujours faciles, ces arrangements sont quand même abordables pour de bons amateurs.

Arletta ELSAYARY : Demi-teinte pour piano.

Préparatoire. Lafitan : P.L.2572.

Arletta Elsayary nous propose une pièce pleine de charme et de fantaisie. Un début un peu chaloupé en do Majeur se continue par un do mineur plus jazzy pour revenir au do majeur primitif dans le même style désinvolte. On ne peut qu’être séduit par cette œuvre : ce devrait être le cas de ses jeunes interprètes.

Arletta ELSAYARY : Orage et Beau Fixe.

Pièce en deux mouvements pour piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2573.

L’orage est tumultueux, comme il se doit, le beau-fixe berceur. On retrouve dans cette pièce toute la grâce et le bon goût de son auteur. Nul doute que les jeunes interprètes se plairont à peindre ces deux charmants tableaux.

 

pour piano. Débutant. Lafitan : P.L.2588.

Cette charmante pièce mettra en jeu les qualités expressives des très jeunes pianistes dans un discours délicat et évocateur. Il reviendra aux professeurs d’aider les interprètes à se faire une image mentale de ce lac gelé sur lequel évoluent sans doute gracieusement des patineurs. La construction A B A favorise d’ailleurs cette mise en image.

Rose-Marie JOUGLA : Oiseaux sur un arbre de neige

pour piano. Difficile. Delatour : DLT2227.

Bien sûr, la référence à Debussy et à ses sonorités est explicite. On écoutera avec plaisir la pièce intégralement enregistrée sur le site de l’éditeur. Difficile, cette pièce l’est autant par la technique que par la délicatesse demandée par l’interprétation. Mais comment ne pas être séduit par ces sonorités…

Matthieu STEFANELLI : 4 Illusions

pour piano. Delatour : DLT1839.

Illusion I : « Mirage », Illusion II : « Kaléidoscope », Illusion III : « Origami » Illusion IV : « Reflets… Réfractions » : De ces quatre Illusions, la première est un hommage à Maurice Ohana, la seconde à Witold Lutoslawsky, la troisième à Toru Takemitsu et la quatrième à Henri Dutilleux. De niveau difficile, elles font appel aux techniques contemporaines du piano, en harmonie avec le langage des différents compositeurs évoqués.

Rose-Marie JOUGLA : Toccata taquine

pour piano. Delatour : DLT2230.

Difficile, certes, demandant une technique pleinement maitrisée, cette toccata est pleine de grâce lutine. Ecrire ainsi de la musique tonale qui ne soit le pastiche de personne et qui suscite in intérêt qui ne faiblit pas du début à la fin était une gageure remarquablement tenue. Au-delà de l’exercice technique, voici de la vraie musique qu’on écoutera sans modération sur le site de l’éditeur.

Variations faciles

Dimitri KABALEVSKY :  Variations faciles, op. 51 pour piano. Paris, Le Chant du Monde (www.chantdumonde.com  ), 2013, AJ46, 21 p.

 

Dimitri Kabalevsky, né à St-Petersbourg en 1904 et mort à Moscou en 1987, a été, en 1925, élève au Conservatoire de Moscou (piano, composition). Il s’est notamment spécialisé dans des pièces pour débutants : c’est le cas de ces Variations faciles pour piano, op. 51. Dans les Cinq Variations sur un chant populaire russe, le thème est énoncé d’abord par fragments à la main gauche.

John LUNN : Downton Abbey

The Suite from the Carnival/Masterpiece Tevision Series. Alfred 41080.

Les pianistes jeunes et moins jeunes seront heureux de pouvoir jouer la musique de l’incontournable série anglaise diffusée à la télévision ces derniers mois. L’ensemble est à la portée de beaucoup et permet de restituer un peu de l’ambiance de la série.

Robert D. VANDALL : What Can We Play on Sunday ?

Piano à quatre mains. Alfred : 38791.

Ces arrangements à quatre mains sont destinés au culte dans les églises évangéliques américaines. Supposons une église où le culte est accompagné par un piano à queue et où l’on joue à l’office aussi bien des arrangements de spirituals que des thèmes patriotiques… Mais qu’importe leur destination première. De difficulté moyenne, ils sont fort bien faits et très agréables. Six livres se répartissent les douze mois de l’année selon les temps liturgiques. On trouvera au fil des recueils : Amazing grace, O come, All yee Faithfullet bien d’autres titres célèbres…

Melody BOBER : 10 Winning

Solos in 10 styles. Alfred : 41397 – 41399.

Melody Bober nous offre des pièces simples classées par niveau progressif. Les dix styles sont : Ballad, Baroque, Blues, Classical, Contemporary, Jazz, Latin, Ragtime, Romantic, Showstopper. Beaucoup de ces arrangements ou œuvres originales comportent une partie d’accompagnement permettant de jouer à quatre mains avec le professeur tandis que l’élève joue sa propre partie une octave au-dessus. Le tout est fort bien fait et très agréable à jouer et à écouter.

E.L. LANCASTER et Kenon D. REFROW : Th Giant book of classical sheet music.

68 des œuvres les plus connues au monde dans leur version originale. Alfred : 36334. D’Albéniz à Zipoli en passant par Bartok, Debussy, Scumann et tous les autres, l’album tient ses promesses. La présentation est claire et pédagogique. Les pièces sont de niveau divers sans atteindre la grande difficulté. Ce peut être l’occasion pour les élèves pianistes de jouer ou de déchiffrer les « incontournables » du piano.

MOZART : Werke für Klavier zu vier Händen.

Œuvres pour piano à quatre mains. Bärenreiter Urtext : BA 9179.

Avec cette édition magistrale et d’une parfaite clarté, nous retrouvons l’ensemble des compositions de Mozart pour piano à quatre mains. Piano ou clavecin ? On lira pour connaître l’état de la question la très intéressante préface qui explique par ailleurs la genèse de ces œuvres ainsi que les principes qui ont présidé à cette édition

Jean-Sébastien BACH : Le clavier bien tempéré

vol. 1 édité par Willard Palmer. 1 vol. 2 CD. Alfred : 41426.

L’enregistrement intégral sur CD du Clavier bien tempéré par Jenő Jandó n’est pas le moindre intérêt de ce volume. Mais il faut noter aussi le soin apporté à cette publication et les indications aussi pertinentes que pédagogiques contenues dans une copieuse préface qui donne les sources et explique leurs variantes et contient également de précieuses indications concernant l’ornementation. Bref, il s’agit d’une véritable édition de travail soigneusement doigtée et annotée sans que cela nuise à la lisibilité de l’ensemble.

Jean-Sébastien BACH : Le clavier bien tempéré vol. 2

édité par Judith Schneider avec les doigtés de Maria Sofianska. 1 vol. 2 CD. Alfred : 41429.

Comme dans le précédent volume, les 2 CD ont été enregistré par Jenő Jandó. On y retrouve toutes les qualités du premier volume avec une préface tout aussi détaillée et tout aussi intéressante musicologiquement et pédagogiquement.

Wilhem KRAMER : Glockenspiel Polka

pour piano à 4 mains. Transcription de Jean-François Pailler. Difficulté moyenne. Delatour : DLT2171.

Transcription d’une œuvre à six mains de ce musicien de la fin du XVIII° siècle, cette polka est bien réjouissante et est ainsi plus facilement accessible. On trouvera sur le site de l’éditeur l’interprétation intégrale de l’œuvre et sur You Tube une interprétation à six mains. On peut cependant être dubitatif sur l’attribution de l’œuvre, mais qu’importe : le plaisir est là !

Claude-Henry JOUBERT : Les aventures de Némorin

14 pièces pour piano. Niveau première année. Editions Fertile Plaine, 87, rue de Neuilly, 93250 Villemomble. www.fertile-plaine.com FP1554.

Comme nous le redirons plus bas, saluons d’abord cette maison d’édition qui se consacre à la publication d’œuvres ayant un projet pédagogique original. 

Certes, on peut se contenter de faire jouer les pièces telles qu’elles existent, mais ce serait un non-sens pédagogique que d’en rester là. L’auteur présente toute une série de pistes à explorer et d’expériences à mettre en œuvre. Quant aux pièces elles-mêmes, elles sont porteuses de tout l’humour parfois ravageur qu’on connait à C.-H. Joubert. Souhaitons beaucoup de plaisir et de profit à ceux qui mettront en œuvre ces propositions.