Christine MARTY-LEJON : Praia Vermehlapour piano.

Lemoine : 29144 H.L..

On pourra méditer avant de jouer cette pièce la citation de Paulo Coelho mise en exergue : « C’est en marchant que se fait le chemin ».

Pierrette MARI : Hommage à Henri Dutilleux pour piano.

Niveau supérieur. Sempre più : SP0102.

Certes cette pièce peut être jouée par de grands élèves, mais elle ne déparera pas non plus dans un récital. On connait les qualités de la grande compositrice et musicologue qu’est Pierrette Mari pour qu’il ne soit pas nécessaire d’en dire davantage.

Serge DELAITE : Around about Jazz

Exercices journaliers. Book 1. Delatour : DLT1646.

Quatre parties, pour ces exercices journaliers : Exercices des cinq doigts, accords, gammes et enfin « A vous de jouer »

Jean-Sébastien BACH : Variations Goldberg

BWV 988. Editées par Christoph Wolff et doigtées par Ragna Shirmer. Urtext. Bärenreiter : BA10848.

Cette nouvelle édition des Variations Goldberg a été établie à partir de la Neuen Bach-Ausgabe.

Ludwig van BEETHOVEN : Concerto n° 2

en si bémol Majeur pour piano et orchestre op. 19. Bärenreiter : Conducteur BA9022, partie de soliste et réduction pour deux pianos BA9022-90, commentaire critique BA902240.

On ne peut que se réjouir de voir les éditions Bärenreiter mettre ainsi ce concerto à la portée de tous. C’est également une excellente initiative de publier à part le commentaire critique de Jonathan Del Mar. On connait par ailleurs les qualités de clarté de ces éditions. Ce qui caractérise cette nouvelle publication, c’est qu’elle se base uniquement sur les sources authentiques. Le commentaire critique apporte à ce sujet toutes les précisions nécessaires.

Ludwig van BEETHOVEN : Sonate en fa mineur « Appassionata »

op. 57 pour piano. Bärenreiter : BA10852.

Outre un soin particulier apporté à la clarté de l’édition et aux « tournes », on appréciera tout particulièrement le commentaire critique et les conseils d’interprétation donnés par Jonathan Del Mar et Misha Donat. Ce n’est pas une édition « de plus », mais un élément important pour une meilleure connaissance et une meilleure compréhension de cette œuvre par ailleurs si connue.

 


Guy SACRE : Carnaval douze pièces pour piano

Symétrie : ISMN 979-0-2318-0738-7.

Ces douze pièces évocatrices de diverses figures du carnaval, avec aussi un clin d’œil au Carnaval de Schumann, sont bien plaisantes. L’écriture en est tout à fait contemporaine mais parfaitement limpide. Il faudra lire la présentation que fait l’auteur de son œuvre pour en bien comprendre l’esprit. On en écoutera avec plaisir des extraits sur le site de l’éditeur

Pierre-Richard DESHAYS : Gourmandise pour piano

Débutant. Lafitan : P.L.2729.

Voici une délicieuse gourmandise qui permet aux deux mains de dialoguer joliment. Le professeur ne manquera pas de faire remarquer cette écriture qui donne la mélodie tantôt à la main droite tantôt à la main gauche, les mains se répondant. Ce sera une excellente préparation aux Inventions à deux voix !

Arletta ELSAYARY : Réponse d’Elise pour piano

Elémentaire. Lafitan : P.L.2727.

La Poste a parfois de ces lenteurs… Depuis le temps qu’on l’attendait… Elle ne décevra pas ! Pour en goûter tout le sel, il faudra évidemment connaître la fameuse Lettre à laquelle celle-ci répond. Mais cette jolie pièce est à la fois pleine de charme et d’humour.

Jan SANBORN : Piano Solos of Choral Favorites.

10 arrangements pour Préludes, offertoires et postludes. Alfred : 36335. Ne nous laissons pas abuser par l’aspect liturgique de cette édition. S’il semble qu’aux Amériques, le piano ait remplacé l’orgue dans beaucoup de cultes, ces pièces peuvent aussi être jouées avantageusement hors de ce contexte. On y trouve en effet aussi bien des pièces de Haendel, et pas forcément des chorals, que des extraits du Requiem de Fauré ou son Cantique de Racine, l’inévitable – mais toujours beau – Jésus que ma joie demeure ou l’Ave verumde Mozart sans compter des œuvres d’auteurs d’outre atlantique. Bref, ce recueil est loin de manquer d’intérêt, d’autant que les transcriptions sont très fidèles et faites avec autant de soin que de goût. Alors, ne boudons pas notre plaisir.

Alain BONARDI : Après une lecture de Liszt

Trois pièces pour piano en commentaire d’œuvres de Liszt. Armiane-Fortin : EAL 455.

La première pièce porte en sous-titre : « En lisant Liszt, en écoutant Senancour » Il s’agit d’une sorte de variation sur La Vallée d’Oberman de Liszt. La deuxième pièce fait référence au Sonnet 104, quant à la troisième, intitulée Tombeau de nuages, elle prolonge Nuages gris. Réécriture, méditation, ces pièces sont à découvrir après avoir lu la présentation qu’en fait l’auteur et avoir joué ou écouté les pièces originales.

Craig CURRY : A Jazz-Inspired Wedding.

8 sophisticated solo piano arrangements. 1 vol. 1 CD.Collection « sacred performer ». Alfred : 40852.

Voici des arrangements bien réjouissants des grands « tubes » des mariages : de l’Aria de la suite en ré à la Marche Nuptiale et la Marche des fiançailles en passant par l’Ave Maria de Schubert, ils sont tous là, réinterprétés dans le style de Jacques Loussier ou des Swingle Singers… Les arrangements ne sont pas faciles mais très bien faits. Certains gagneront à être accompagnés d’une basse (acoustique ou électrique) et d’une batterie légère. Les partitions correspondantes se trouvent sur le CD qui contient également l’ensemble des sept arrangements. C’est à découvrir, même si ce n’est pas pour un mariage !

Dennis ALEXANDER, Gayle KOWALCHYK, E.L. LANCASTER,

Victoria McARTHUR, Martha MIER : Premier Piano Course. Technique 5. Alfred : 35261. Jazz, Rags & Blues 1 A. Alfred : 41038. 1 B. Alfred : 41039.

Voici trois volumes faisant partie du « Premier cours de Piano » des éditions Alfred. Chacun de ces volumes est très intéressant par la manière dont l’apprentissage de l’instrument est abordé, liant technique, interprétation, connaissances théoriques tirées de l’expérience. On ne peut qu’encourager les professeurs de piano à aller voir ces différents volumes et à en transposer l’esprit dans leur propre enseignement même si la barrière de la langue les arrête pour utiliser ces recueils. On remarquera en particulier que l’initiation au jazz intervient dès les premières leçons par l’intermédiaire de l’accompagnement du professeur. On ne peut que se réjouir de cette pédagogie qui ouvre immédiatement sur toutes les musiques.

Carstein GERLITZ : Best of Bar Piano.

30 wonderfull melodies from the piano lounge.Schott : ED 21647.

Le choix est éclectique puisqu’il va d’arrangements de la Première Gymnopédie à Oh Danny Boy en passant par le Clair de lune de Debussy, Greensleeves et From me to you… Les arrangements sont « jazzy », « lounge » comme l’indique le sous-titre, bien faits, sans grande difficulté technique. Ils pourront servir de base à tous les enrichissements que voudront bien leur apporter les interprètes. C’est un recueil plein de charme à déguster avec un bon verre et en bonne compagnie.

John KEMBER : More Piano Sight-Reading 2

Déchiffrage pour le piano 2. Pièce pour piano solo et duo. Schott : ED 13490.

Précisons tout de suite ce que ne dit pas le titre français : ce recueil est un complément à un volume 2 déjà paru. Il s’agit en fait d’une méthode de déchiffrage très systématique s’adressant à des pianistes de premier cycle. Entièrement trilingue (anglais – français – allemand), ce volume bénéficie de très nombreuses présentations et explications qui permet d’en tirer un réel profit même si on l’utilise seul pour se perfectionner. Les conseils à l’élève, en particulier ceux qui expliquent qu’il faut avant tout privilégier l’audition intérieure, sont tout à fait précieux.

10 arrangements faciles pour piano. Vol. 2. Alfred : 41469.

Ces dix Noëls traditionnels plutôt anglo-saxons sont arrangés avec goût et sans « facilités ». Ils égaieront volontiers une soirée familiale et peuvent aussi contribuer à faire découvrir les originaux

Isaac ALBÉNIZ : Suite espagnole op. 47 pour piano

Edité par Olga Llano Kuehl-White. Alfred : 40571. Cette édition, très claire, soigneusement revue et doigtée, vaut beaucoup par la copieuse présentation de l’éditrice. Notice sur le compositeur et sur le genre musical, conseils d’interprétation de chacune des pièces, considérations éditoriales, glossaire des termes espagnols, rien ne manque pour aider les interprètes à pénétrer ce répertoire si caractéristique.

Wolfgang Amadé MOZART : Sonatas K. 381, 358, 497, 521

pour piano à quatre mains. Editées par Charles Timbrell. Alfred : 39487.

En plus d’une édition claire et soignée, Charles Timbrell nous propose une introduction très intéressante comprenant notamment l’analyse de chacune de ces sonates ainsi, bien sûr, que de judicieux conseils d’interprétation.

Franz LISZT : Sonate en si mineur pour piano

Urtext. Editée par Michaël Kube. Bärenreiter : BA 9650.

Cette nouvelle édition de ce monument de la littérature pianistique se veut être à la fois une édition critique et une édition d’étude. Disons que le but est pleinement atteint. La copieuse préface de Michaël Kube replace l’œuvre dans son contexte et rappelle en particulier qu’il lui fallut du temps pour être acceptée comme une œuvre profondément novatrice.

SCHUBERT : Sonate en si bémol Majeur

D 960. Bärenreiter Urtext : BA10860.

Cette sonate composée en 1828 est sans doute sa dernière œuvre instrumentale. On lira avec beaucoup d’intérêt la préface et les copieuses notes consacrées à l’interprétation de cette œuvre. Walburga Litschauer examine tous les points délicats de l’interprétation (rythme, tempos, ornements…) et permet ainsi de ne pas trahir le compositeur. Et bien sûr, on bénéficie de la clarté d’édition de la partition qui en facilite tant la lecture et l’exécution

MENDELSSOHN : Overture to a Midsummer Night’s Dream

Op. 21. Pour piano à quatre mains. Editée par Maurice Hinson et Allison Nelson. Alfred : 42005.

Il est tout à fait intéressant de pouvoir jouer dans une édition critique cette version à quatre mains réalisée par Mendelssohn lui-même et qu’il a interprétée avec sa sœur Fanny. Les indications historiques données par les éditeurs sont tout à fait intéressantes. Inutile de préciser qu’il s’agit d’une partition difficile…

 

MOSZKOWSKI : Spanish Dancesop

12 pour piano à quatre mains. Editées par Maurice Hinson et Allison Nelson. Alfred : 42006.

Œuvre de jeunesse de Moszkowski, ces Danses n’en sont pas moins fort intéressantes. Plus brillantes que difficiles, elles peuvent constituer un bien agréable moment tant en concert qu’en audition d’élèves (avancés, cependant…). On lira avec intérêt la préface très documentée des éditeurs.