Sonate en fa majeur  dite pastorale

Antoine REICHA (1770 – 1836) : Sonate en fa majeur  dite pastorale. Edition Michael BULLEY. Symétrie : ISMN 979-0-2318-0778-3

Probablement composée autour de 1800, l'œuvre comporte cinq courts mouvements, alternativement vifs et lents, qui s'enchainent. Reicha l'avait qualifiée lui-même de « sonate facile ». Le terme « facile » vise plus la technique du pianiste que le langage employé. Reicha, en effet, ne recule pas devant des enchainements harmoniques hardis. Bien que l'éditeur n'en fasse pas mention, il semble que cette sonate « pastorale » ait aussi des airs de chasse à courre. C'est en tout cas une œuvre fort intéressante à redécouvrir.

Klezmer Piano Collection.

Julian Rowlands : Klezmer Piano Collection. 22 tunes from the Klezmer and Yiddish traditions pour piano solo. Niveau moyen. 1 vol. 1 CD. Schott : ED 13678.

Voici un volume très attachant et très bien réalisé. En plus des vingt-deux pièces présentes dans ce recueil, on y trouve un aperçu de l'histoire de la musique juive d'Europe de l'Est ainsi que des notes détaillées, fort utiles, sur ces musiques et la manière de les interpréter. Ajoutons que le CD, enregistré par l'auteur, est à lui seul le meilleur exemple d'interprétation !

 

Schellack-Hits & Evergreens. 16 inoubliables mélodies.

Carsten GERLITZ : Schellack-Hits & Evergreens. 16 inoubliables mélodies. 1 vol. 1 CD.  Moyen. Schott : ED 22287.

Comment ne pas craquer devant ces airs internationalement connus des années vingt, trente et quarante où l'on retrouve Ce n'est qu'un rêve, un joli rêve, Lili Marlène, Je t'ai donné mon cœur et tant d'autres…Ajoutons que les arrangements sont faits avec beaucoup de goût : une légère modernisation laisse cependant intacte les harmonies et les rythmes originaux. Voici une réussite totale qu'on pourra tout simplement écouter grâce au délicieux CD qui est joint à l'album, enregistré par Carsten Gerlitz lui-même.

 

Concertino pour piano et orchestre op. 10.

Karel HUSA : Concertino pour piano et orchestre op. 10. Réduction pour deux pianos. Schott : ED 22028.

 

Voici une œuvre très attachante de ce compositeur tchèque né en 1921 qui l'a écrite lors de son séjour à Paris où il a étudié avec Arthur Honegger et Nadia Boulanger. On pourra en écouter la version avec orchestre à https://www.youtube.com/watch?v=Stcoi1yvySM

Complete anniversaries for piano.

Léonard BERNSTEIN : Complete anniversaries for piano. Boosey & Hawkes : BHI24675.

Voici réunies en un seul volume les quatre recueils d' « anniversaries » composés entre 1942 et 1988 en l'honneur de personnalités amies. On ne peut ici détailler ces quatre recueils qui font au total cinquante courtes pièces d'une grande beauté. Il faudra les déguster une par une pour en gouter tout le charme et toute la diversité.

Sonate n° 11, « Twickenham » op. 101 pour piano.

Nicolai KAPUSTIN : Sonate n° 11, « Twickenham » op. 101 pour piano. Schott : 56 199.

 Né en 1937, ce compositeur a écrit de nombreuses sonates pour piano et pas moins de six concertos. Cette sonate, composée en 2000, comporte trois mouvements : Allegretto, Larghetto et Agitato. Elle allie une structure classique à un langage harmonique et rythmique essentiellement emprunté au jazz. L'œuvre est évidemment difficile techniquement mais mérite pleinement l'effort qu'elle demande car elle est d'une très grande richesse d'invention et de lyrisme.

Kaléidoscope  pour piano. Préparatoire.

Arletta ELSAYARY : Kaléidoscope  pour piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2845.

Voici effectivement une pièce aux multiples facettes qui se succèdent dans un rythme rapide évoquant parfois celui de la samba. L'une des facettes possède un côté un peu mélancolique à cause du ré mineur dominant.

La vallée des fleurs  pour piano.

Anne-Virginie MARCHIOL : La vallée des fleurs  pour piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2843.

De forme ABA, cette vallée des fleurs ne manque pas de charme. Après une première partie légère en forme de valse, soudain, le vent se lève en 4/4 pour un passage mouvementé et haletant, puis le vent s'apaise et la jolie valse du début revient et s'évanouit lorsque survient le crépuscule. Le tout est bien agréable.

Incertitudes  pour piano.

Christine MARTY-LEJON : Incertitudes  pour piano. Préparatoire. Lafitan : P.L.2846.

L'œuvre commence par cette citation d'Alfred de Musset : « L'inquiétude est, de tous les tourments, le plus difficile à supporter » et elle se termine par cette autre citation, cette fois-ci du poète, littérateur et diplomate québécois Robert Choquette « Au cœur de l'incertitude, il y a toujours l'espoir, si fragile soit-il ».

Une petite romance  pour piano.

Alain QUERLEUX : Une petite romance  pour piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2970.

Certes, il s'agit d'une romance, mais pas à l'eau de rose ! Les changements de mesure, de rythme, de paysage sonore font de cette romance une expression de toutes les passions. Le jeune interprète devra s'y livrer avec passion, mais le résultat sera à la hauteur des efforts consentis ! L'ensemble est tourmenté et romantique à souhait !

 Trois préludes  pour piano.

Michaël SEBAOUN : Trois préludes  pour piano. Assez difficile. Delatour : DLT2498.

 

Ecrits entre 1999 et 2001, ces trois préludes ont chacun leur caractère. Tandis que le premier forme une succession d'accords ponctués par moments par des basses, le deuxième égrène de lentes doubles croches d'où émerge une mélodie. Le troisième « In memoriam Chopin » s'inspire librement d'une forme familière à ce dernier, avec une mélodie de main droite suspendue au-dessus de longs arpèges en aller et retour de la main gauche. Le tout est plein de poésie et conforme à la délicatesse d'écriture de l'auteur.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Lydia Quadrille.

Wilhelm CRAMER : Lydia Quadrille.  Transcription de Jean-François Pailler pour piano à quatre mains. Moyenne difficulté. Delatour : DLT2483.

Quel qu'étonnant que soit le fait que cette pièce ait pu être écrite à la fin du XVIII° siècle, ne boudons pas notre plaisir ! Cette transcription à quatre mains d'un original à six mains est bien plaisante et les classes de piano devraient avoir un grand plaisir à travailler les différentes pièces de ce quadrille à la française, genre qui fit les beaux jours des salons, du premier empire à la fin du second et même sous les débuts de la troisième république !

Bruno ROSSIGNOL : Mouvements perpétuels  pour piano. Delatour : DLT2383.

Ces six pièces comportent chacune un titre évocateur qui les apparente davantage à des préludes. La difficulté d'exécution est variable, de facile à difficile. La cinquième pièce, Chronophagie, dont le nom est tout un programme, est vraiment difficile à deux mains. C'est pourquoi l'auteur en présente une version à quatre mains qui la rend plus facilement exécutable. L'ensemble est tout simplement de la bonne musique qu'il faut se hâter de découvrir.

 

 

 

 Jazzy piano.

Jean KLEEB : Jazzy piano.  Bärenreiter : BA 10627.

Œuvres originales écrites sur des schémas baroques, thèmes connus retravaillés ou variations jazzy sur un thème de Brahms : on trouvera beaucoup de variété dans ces différentes pièces.

 From Handel to Ravel.  39 pièces originales faciles pour piano

Michael TÖPEL : From Handel to Ravel.  39 pièces originales faciles pour piano. Bärenreiter : BA 8771.

Très connues pour certaines mais surtout peu connues, ces pièces faciles de compositeurs célèbres permettront de renouveler le répertoire des jeunes pianistes avec des œuvres de qualité.

 Auprès de mon arbre  pour piano

Dominique PATTEYN : Auprès de mon arbre  pour piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.2844.

 

Il n'y a pas de rapport direct avec Brassens…

 La légende de Baba-Yaga  pour piano

Thierry DELERUYELLE : La légende de Baba-Yaga  pour piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2882.

 

Il ne sera pas inutile de faire entendre la pièce tirée des Tableaux d'une exposition pour mettre l'élève dans, l'ambiance…

Vers le bout du tunnel  pour piano

André TELMAN : Vers le bout du tunnel  pour piano. Fin de 1er cycle. Lafitan : P.L.2826.

Quatre notes obsédantes, déclinées dans tous les tons et qui ne sont pas sans rappeler celles du nom de Bach, à quelques variantes près, forment comme un leitmotiv obsédant,

Davide PERRONE : Improvisation pour piano

Davide PERRONE : Improvisation pour piano. Assez difficile. Delatour : DLT2368.

Henri-Jean SCHUBNEL : Première  Sonate opus 10 pour piano

Henri-Jean SCHUBNEL : Première  Sonate opus 10 pour piano. Delatour : DLT2446.

 

Les éditions Delatour publient en même temps les trois sonates pour piano de ce compositeur, élève de Tony Aubin

Henri-Jean SCHUBNEL : Deuxième Sonate opus 20 pour piano

Henri-Jean SCHUBNEL : Deuxième Sonate opus 20 pour piano. Delatour : DLT2447.

 

C'est en 1999 que l'auteur écrit, plus de trente ans après la, première, cette deuxième sonate.

Henri-Jean SCHUBNEL : Troisième Sonate opus 30 pour piano

Henri-Jean SCHUBNEL : Troisième Sonate opus 30 pour piano. Delatour : DLT2448.

 

Ce compositeur, à la fois grand scientifique et grand musicien, organiste, élève de Tony Aubin, nous offre ici, quatre ans seulement après la deuxième, sa troisième sonate pour piano.