Premier Piano Course

Gayl Kovalich – E.L. Lancaster : Premier Piano Course.  Facile. 1 vol. 1 CD. Alfred : 40515.

Ce ne sont pas moins de vingt pièces d'auteurs allant du XVIII° au début du XX° siècle qui sont proposées dans cet album, très progressives et très judicieusement choisies. Pour chaque pièce, le CD propose une interprétation au tempo et une autre dans un tempo de travail tout à fait judicieux : un peu plus lent, certes, mais toujours musical et dans l'esprit de la pièce. Le CD est enregistré avec un goût parfait et constitue la preuve qu'on peut faire de la vraie musique avec des morceaux dits « pour débutants ».

 

Bernard COL : Pièces siamoises.  10 compositions faciles pour piano. Fin de 1er cycle. Delatour : DLT2525

Ces dix pièces sont siamoises en ce sens qu'elles vont deux par deux, se complétant comme L'évasion du bagnard et Mauvais rêve du gardien, ou s'opposant comme Départ forcé et Départ en vacances… Faciles (pas tant que cela), ces dix pièces sont également courtes (de 30 secondes à 1 minute 45). Il est évidemment recommandé de les jouer deux par deux… L'ensemble est donc plein d'humour et très contrasté. Pour chaque pièce, il faudra créer une nouvelle atmosphère en employant la technique appropriée. Mais tout cela est bien joli et bien agréable !

 

Rose-Marie JOUGLA : Le vent parle d'un taureau gracié…  pour piano. Assez difficile. Delatour : DLT2520.

Un texte de l'auteur introduit cette pièce pleine de facettes diverses. Il ne s'agit pas d'un « programme » en tant que tel mais il innerve constamment l'œuvre sous ses différents aspects. L'ambiance est cependant typiquement espagnole. Il faudra suivre à la lettre (mais aussi selon l'esprit !) les différentes indications très précises de tempo, de phrasé, de caractère. Même si elle peut être une pièce pédagogique, c'est d'abord et avant tout une œuvre musicale qu'on pourrait rencontrer dans des récitals.

 

Bruno ROSSIGNOL : Préludes Minéraux  pour piano. Moyen-avancé. Delatour : DLT1751.

Ces cinq brèves pièces sont censées être des éclats de roche. Chacune fait appel à une formule rythmique ou mélodique qui la caractérise. Il faudra repérer ces formules, que ce soit « une improvisation en secondes majeures égrainées comme les pas d'un chat sur un clavier ou le reflet d'une aigue marine dans un miroir. »

 

Pierre-Richard DESHAYS : Roche volcanique.  Elémentaire. Lafitan : P.L.2851.

Volcanique, elle l'est vraiment cette roche qui, entre des moments mélodiques et paisibles explose soudain pour retomber dans un harmonieux silence. On jouera beaucoup sur les contrastes dans cette œuvre intéressante tant mélodiquement que rythmiquement.

 

Thierry DELERUYELLE : La belle du pirate  pour piano. Lafitan : P.L.2881.

A-t-elle, comme une autre célèbre, des yeux de velours ? Quoi qu'il en soit, cette belle ne manque pas de charme. Le jeune pianiste devra faire preuve de son talent à faire chanter alternativement ses deux mains, à les faire dialoguer, à faire chanter la gauche tout en accompagnant par des accords légers de la droite… Ajoutons que la pièce est entièrement doigtée. Ce pourra être l'occasion de s'interroger sur le pourquoi de tel ou tel doigté et ce qu'il apporte à l'interprétation.

 

Célino BRATTI : Escale en forêt  pour piano. Elémentaire. Lafitan : P.L.2965.

Voici une bien agréable et charmante pièce, remarquablement écrite dans un style qui rappelle les meilleurs moments des « pièces de genre ». Un thème récurrent plein d'allant ponctue l'ensemble tandis que différents paysages apparaissent. Agilité, musicalité, phrasé, toutes les qualités du pianiste sont sollicitées au cours de cette escale pleine de jolies surprises.

ix sonatinas op. 36  pour piano

Muzio CLEMENTI : Six sonatinas op. 36  pour piano. 1 vol. 1 CD. Kalmus : K02129X.

De ces six sonatines, la première est évidemment connue de tous les pianistes qui ont fréquenté, dans leur jeunesse, les Classiques Favoris du piano

 Errance  pour piano

Jean-Charles GANDRILLE : Errance  pour piano. Delatour : DLT1954.

Cette courte pièce évoque « un personnage qui erre dans la plaine, contemplant les dégradés du coucher de soleil », dans la « nostalgie d'un amour perdu ». Tout est donc dans la recherche de la plus grande qualité sonore pour l'interprète, qui devra disposer impérativement d'une troisième pédale.

Wilhelm OHMEN : Concert Favourites.  Les plus beaux bis et pièces de concert pour piano. Schott : ED 21827.

Pièces originales et arrangements se côtoient dans ce copieux volume : de Couperin à Reger et Rachmaninoff, les pianistes en mal de répertoire de courtes pièces pour leurs récitals ne seront pas déçus. Une partie notable des transcriptions sont celles de Franz Liszt, notamment pour Wagner. On voit à quel niveau se situe ce volume…

Aki TAKASE : 16 pièces pour piano. 1 vol. 1 CD. Assez difficile. Schott : ED 21838.

Les pièces de cette compositrice japonaise ont comme particularité d'ouvrir explicitement à l'improvisation. Elle en fournit les grilles, les outils. Le CD en présente des exemples abondants.  Issues du jazz et de l'improvisation libre, ces pièces fourniront un abondant matériel et serviront d'exemple pour libérer la créativité de l'interprète.

 

Životem a snem (choses vécues et rêvées), pour piano

Josef SUK : Životem a snem (choses vécues et rêvées), pour piano op. 30. Bärenreiter : BA9561.

Josef Suk, 1874 – 1935, le compositeur (également violoniste, pianiste et organiste), à ne confondre ni avec son père, ni avec son petit-fils, violoniste, tous prénommés Josef, a été élève de Dvorak. Mais il a su ensuite se constituer un langage personnel. On découvrira avec grand plaisir ces dix pièces pour piano qui méritent d'être mieux connues. Composées et publiées en 1909,  republiées à Prague en 1963, elles nous sont disponibles maintenant dans cette remarquable édition Urtext qui fait à juste titre la fierté des éditions Bärenreiter. On appréciera particulièrement, outre les qualités intrinsèques de l'édition, la préface et les copieuses et précieuses notes critiques qui l'accompagnent.

Sonate en do mineur  pour piano

Franz SCHUBERT : Sonate en do mineur  pour piano. D 968. Urtext. Bärenreiter : BA 10869.

Cette nouvelle édition, réalisée par Walburga Litschauer, bénéficie d'une intéressante préface, et surtout d'abondantes et judicieuses notes pour l'interprétation dues à Mario Aschauer. La partition bénéficie bien sûr de la clarté bien connue des éditions Bärenreiter.

 

Sonates « quasi una fantasia » op. 27 n° 1 et 2 pour piano

Ludwig van BEETHOVEN : Sonates « quasi una fantasia » op. 27 n° 1 et 2 pour piano.. Urtext. Bärenreiter : BA 10853.

A quoi bon une nouvelle édition de ces sonates tellement connues et tellement éditées, pourrait-on se demander. Ce serait oublier le soin mis à cette publication et surtout les notes d'interprétation de Jonathan Del Mar et Misha Donat. Ce pourra donc être l'occasion de renouveler ses partitions, d'autant que la lisibilité et les « tournes » ont été extrêmement soignées.

 

Les aventures de Pussy

Francine AUBIN : Les aventures de Pussy.  15 pièces progressives pour piano. Premier cycle. Sempre più : SP0149.

Ces quinze charmantes pièces nous racontent les aventures et les états d'âme d'une petite chatte bien sympathique. L'ensemble est frais et devrait beaucoup plaire aux jeunes élèves.

Argentinian Tango and Folk Tunes  pour piano

Julian ROWLAND : Argentinian Tango and Folk Tunes  pour piano. 28 pièces traditionnelles. 1 vol. 1 CD. Schott : ED 13645.

Cet album est une très belle réussite. Ce parcours à travers le folklore et les airs traditionnels argentin est particulièrement réussi. Il n'y a pas de véritable difficulté technique : il s'agit de sentir le style bien particulier de ces œuvres et pour cela, le CD enregistré par l'auteur du recueil est un modèle de sensibilité et de bon goût. La traduction française de l'ensemble des présentations des œuvres se trouve sur le site de l'éditeur http://schott-music.com/argpiano/  

 

 

Ses. Ballade pour piano

Fazil SAY : Ses. Ballade pour piano op. 40b. Schott : ED 22159.

Fazil Say a écrit Ses, une œuvre pour trois sopranos piano et percussion d'après des textes de poètes turcs. Le poème qui a inspiré la dernière partie de l'œuvre se réfère à l'incendie criminel de l'hôtel Madimak de Sivas le 2 juillet 1993. C'est cette dernière partie que Fazil Say a reprise pour le piano solo et transformée en ballade. C'est dire tout le poids émotionnel qui se dégage de cette œuvre qu'on pourra écouter interprétée par son auteur par le lien : https://www.youtube.com/watch?v=Sp30CVKlpGQ

Sonate en fa majeur  dite pastorale

Antoine REICHA (1770 – 1836) : Sonate en fa majeur  dite pastorale. Edition Michael BULLEY. Symétrie : ISMN 979-0-2318-0778-3

Probablement composée autour de 1800, l'œuvre comporte cinq courts mouvements, alternativement vifs et lents, qui s'enchainent. Reicha l'avait qualifiée lui-même de « sonate facile ». Le terme « facile » vise plus la technique du pianiste que le langage employé. Reicha, en effet, ne recule pas devant des enchainements harmoniques hardis. Bien que l'éditeur n'en fasse pas mention, il semble que cette sonate « pastorale » ait aussi des airs de chasse à courre. C'est en tout cas une œuvre fort intéressante à redécouvrir.

Klezmer Piano Collection.

Julian Rowlands : Klezmer Piano Collection. 22 tunes from the Klezmer and Yiddish traditions pour piano solo. Niveau moyen. 1 vol. 1 CD. Schott : ED 13678.

Voici un volume très attachant et très bien réalisé. En plus des vingt-deux pièces présentes dans ce recueil, on y trouve un aperçu de l'histoire de la musique juive d'Europe de l'Est ainsi que des notes détaillées, fort utiles, sur ces musiques et la manière de les interpréter. Ajoutons que le CD, enregistré par l'auteur, est à lui seul le meilleur exemple d'interprétation !

 

Schellack-Hits & Evergreens. 16 inoubliables mélodies.

Carsten GERLITZ : Schellack-Hits & Evergreens. 16 inoubliables mélodies. 1 vol. 1 CD.  Moyen. Schott : ED 22287.

Comment ne pas craquer devant ces airs internationalement connus des années vingt, trente et quarante où l'on retrouve Ce n'est qu'un rêve, un joli rêve, Lili Marlène, Je t'ai donné mon cœur et tant d'autres…Ajoutons que les arrangements sont faits avec beaucoup de goût : une légère modernisation laisse cependant intacte les harmonies et les rythmes originaux. Voici une réussite totale qu'on pourra tout simplement écouter grâce au délicieux CD qui est joint à l'album, enregistré par Carsten Gerlitz lui-même.

 

Concertino pour piano et orchestre op. 10.

Karel HUSA : Concertino pour piano et orchestre op. 10. Réduction pour deux pianos. Schott : ED 22028.

 

Voici une œuvre très attachante de ce compositeur tchèque né en 1921 qui l'a écrite lors de son séjour à Paris où il a étudié avec Arthur Honegger et Nadia Boulanger. On pourra en écouter la version avec orchestre à https://www.youtube.com/watch?v=Stcoi1yvySM

Complete anniversaries for piano.

Léonard BERNSTEIN : Complete anniversaries for piano. Boosey & Hawkes : BHI24675.

Voici réunies en un seul volume les quatre recueils d' « anniversaries » composés entre 1942 et 1988 en l'honneur de personnalités amies. On ne peut ici détailler ces quatre recueils qui font au total cinquante courtes pièces d'une grande beauté. Il faudra les déguster une par une pour en gouter tout le charme et toute la diversité.