Moritz MOSZKOWSKI : 20 Petites Etudes pour piano, opus 91, Schott : ED 22650.

Moszkowski (1854-1925), bien que musicien prolixe, est connu surtout comme auteur de musique de salon et d’ouvrages pédagogiques. Rodolphe Strobl, premier éditeur de ce recueil, en 1913, conseille de travailler les Petites études en même temps que les œuvres de Clementi, Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert… Ces études très bien écrites pour le piano, offre un large panel des difficultés que représente l’apprentissage de cet instrument : mains alternées, déplacements, accords, vélocité, notes répétées, accords brisés, traits en tierces, en sixtes, polyphonie dans une main, mélodie à la main gauche, pédale…Les doigtés sont ceux de Isidor Philipp, déjà proposés dans l’édition Alphonse Leduc (1931).
Notons que la brève préface de l’éditeur Philipp Alexander Marguerre est desservie par la qualité insuffisante des traductions française et anglaise et précisons enfin, que la dernière étude, n’est pas en sol bémol mineur comme l’indiquent l’éditeur et les traducteurs, mais en sol bémol Majeur.
Sophie Jouve-Ganvert