Les éditions Bärenreiter nous offrent donc cinq sonates de Beethoven. L’opus 31 comporte trois sonates : en sol Majeur, en ré mineur (dite « la tempête ») et mi bémol majeur. L’opus 78
est la sonate en fa # Majeur et l’opus 79 la sonate en sol Majeur dite « facile ». Nous ne reviendrons pas sur ces sonates… Ce qui fait l’intérêt de cette édition est d’abord le soin apporté tout simplement à la lisibilité de la partition. Mais c’est aussi et surtout le travail remarquable d’édition réalisé par Jonathan Del Mar. Celui-ci a effectué un travail de première main pour reprendre l’ensemble des sources disponibles et sait allier un vrai travail de musicologue à une réalisation faite pour être jouée. Introduction et préface débouchent sur des conseils d’interprétation très détaillés établis à partir de la critique du texte : quel instrument utiliser, utilisation des

pédales, tempo, articulation, accents, trilles et autres ornements, reprises, rien n’est laissé dans l’ombre par Jonathan Del Mar ce qui fait non seulement de ces partitions des outils remarquables mais aussi une plongée passionnante dans l’univers sonore de Beethoven. Même si l’on possède déjà d’autres éditions des sonates de Beethoven, il ne sera pas inutile, loin de là, d’y rajouter celle-ci.
Daniel Blackstone