Franz SCHUBERT : Sonate pour arpeggione et piano. Version pour violon et piano d’Anton Diabelli. Wiener Urtext Edition, Schott/Universal Edition : UT 50420.

Saluons d’abord le fait qu’il s’agisse d’une édition trilingue. C’est d’autant plus important que la préface de Christa Jost, remarquablement traduite par Geneviève Geffray, offre des explications passionnantes sur cette transcription qui fut historiquement la première de la Sonate. Ce n’est pas le lieu de reprendre l’histoire de cette transcription. Disons que la présente édition tient compte de tous les aléas éditoriaux