Michaël SEBAOUN : Trois préludes  pour piano. Assez difficile. Delatour : DLT2498.

 

Ecrits entre 1999 et 2001, ces trois préludes ont chacun leur caractère. Tandis que le premier forme une succession d'accords ponctués par moments par des basses, le deuxième égrène de lentes doubles croches d'où émerge une mélodie. Le troisième « In memoriam Chopin » s'inspire librement d'une forme familière à ce dernier, avec une mélodie de main droite suspendue au-dessus de longs arpèges en aller et retour de la main gauche. Le tout est plein de poésie et conforme à la délicatesse d'écriture de l'auteur.