Alexandre FLENGHI : les contes de la Citrouille pour piano. Assez facile. Delatour : DLT2673.Ces contes nous promènent dans un univers onirique et macabre, mais plein d'humour. Ils ne seront donc certainement pas à mettre entre toutes les mains, ne serait-ce que pour éviter les réactions de certains parents ! Ceci dit, ces petites pièces sont pleines de finesse et, même si elles ne sont pas techniquement difficiles, il faudra que l'interprète sache y mettre tout le sel nécessaire. Du « vieux cimetière » au « loup-garou » en passant par « le fantôme de la mariée » et « le squelette qui avait perdu son bras droit », dérobé par un dogue facétieux, et d'autres, on suivra un parcours plein d'agréables surprises. On peut écouter le résultat sur le site de l'éditeur, interprété à la perfection par l'auteur.