Imprimer
Catégorie : Piano

Edgar KNECHT : Dance on deep waters. Bärenreiter : BA 8772.

 Voilà une œuvre tout à fait intéressante. Certes, la partition est explicitement pour piano, mais à la fois par les indications portées sur la partition (chiffrage détaillé des accords) et par l'écoute des enregistrements disponibles (deux vidéos sur YouTube en lien avec l'éditeur,

et l'ensemble de l'album sur Deezer), on se rend vite compte qu'elle gagnera à être enrichie par un petit ensemble de jazz. Car c'est bien de vrai jazz qu'il s'agit, très attachant, très prenant. On ne peut qu'être séduit par ces pages très poétiques mais dont l'apparente simplicité demande cependant un « métier » et une sensibilité d'interprètes ayant une longue fréquentation de ce style de musique. Mais après tout, ce peut très légitimement être l'occasion de commencer ! Bien sûr, les interprètes allemands y reconnaissent des thèmes familiers, mais cette culture n'est pas indispensable pour goûter ces ballades délicatement jazz.