Après la Grande sonate en mib, voici cette Grande sonate en ut établie également à partir de la seule source existante, le manuscrit Ms 2498 de la Bibliothèque Nationale de France. Il est heureux qu'on redécouvre à travers ces parutions ce compositeur trop longtemps méconnu. L'édition proposée ici est claire et agréable à lire et par conséquent à travailler.