Cette œuvre se décline donc en deux versions : pour piano solo et pour piano à quatre mains. Il s'agit bien de la même œuvre. On lira en quatrième de couverture ou sur le site de l'éditeur la présentation que l'auteur fait lui-même de son œuvre. Si on ajoute que ces cinq pièces sont chacune un hommage à un compositeur (Olivier Messiaen, Philippe Hersant, Alfred Schnittke et Magnus Lindberg) on aura une idée du caractère général de ces œuvres.