Max MÉREAUX : Fragrance pour xylophone et piano. Préparatoire. P.L.3037.

  Voici une pièce qui porte bien son nom : piano et xylophone dialoguent à qui mieux mieux dans des ondulations irisées et donnent ainsi à l’œuvre un côté aquatique. C’est du moins ce que nous avons ressenti, mais l’ambiance harmonique subtile qui se dégage de ces pages peut évoquer reflets et ondulations lumineuses, ou plutôt, comme le titre y invite, des senteurs diverses dans une atmosphère légère : à chacun de faire jouer son imaginaire pour mieux transmettre l’ambiance parfumée que suggère l’auteur.