pour orgue.  Combre : C06678.

Si la première pièce peut être jouée sur la plupart des instruments, il n’en est pas de même de la seconde, à la registration très spécifique (cor de nuit de 2 pieds à la pédale et trois claviers indépendants).  Mais faisons confiance à l’ingéniosité des organistes : cela fait partie du métier !  Si la première pièce est un « Intermède sur le grand jeu » dans l’esprit du granjeu français classique, la deuxième est une méditation sur un verset du psaume 103 : « Tu fis la lune pour marquer les temps, le soleil connaît son coucher ».  Deux courtes œuvres, mais denses et fortes.