Jean-Dominique PASQUET : 5 Aphorismes en forme de variations, op. 23 pour orgue. Paris, Le Chant du Monde (www.lechantdumonde.com ), 2016, OR4990, 7 p.

 

Né à Kérity-Paimpol en 1951, Jean-Dominique Pasquet, élève de Suzanne Chaisemartin —après avoir été titulaire de l’Église du Val de Grâce, puis du Temple du Saint-Esprit — est depuis 2009 l’organiste de l’Église Réformée de l’Oratoire du Louvre (Paris). Il enseigne l’analyse musicale à l’École Normale ; pédagogue averti, il est aussi un compositeur influencé par l’esthétique de Marcel Dupré.

 

 

Son opus 23 : 5 Aphorismes en forme de variations, composé en mars 2011 « à la mémoire de Marie-Jo Feldman Lafond », repose sur un thème donné par l’équivalent musical des lettres formant ses prénom et noms (A = La…). Il est structuré en 5 parties. Le premier Aphorisme : Préambule, est introduit par 4 accords ff et 1 accord p au 2e clavier contrastant avec l’énoncé p du thème au 1er manuel, pour revenir aux accords initiaux avec reprise du prénom en valeurs longues. Le deuxième, Scherzando, est écrit pour 2 claviers (donc sans pédale), staccato avec des intervalles très disjoints. Le troisième, Larghetto, pour 2 claviers et pédale, doit être interprété legato et sans rigueur. Le quatrième, Fugato, fait progressivement entrer les manuels et la pédale. Enfin, le dernier, Postlude alla Dupré (organiste que J.-D. Pasquet admire beaucoup) — après une introduction Large et syncopée — fait alterner des répliques aux deux mains sur une pédale de noires. Il se termine a tempo par des accords et un saut d’octaves.

 

Chaque partie bénéficie de précieuses indications relatives aux mouvements, tempi, phrasés, nuances, à la registration pour les deux manuels et la pédale : modèle du genre. Ces miniatures seront appréciées lors de cultes, d’offices ou de concerts.