Carsten KLOMP : Organ plus one. Loben und Danken. Taufe und Trauung, Kassel, Baerenreiter (www.baerenreiter.com ), 2016, Réf. BA 8505. VI - 64 p. (+ 4 cahiers séparés  pour les instruments (16 p. chacun) - 18, 50 €.

La mention « plus one » se réfère aux 4 cahiers joints destinés à des instruments divers (en ut) et transpositeurs (en si b, mi b et fa), par exemple violon, flûte, hautbois ; cor, trompette… dont la ligne mélodique plane au-dessus de l'orgue : ce qui représente  « un plus » exploitable pour des concerts ou pour rehausser un service dominical avec des objectifs liturgiques précis: louange et reconnaissance ; baptêmes et mariages.

 

Le premier volet propose des œuvres non liées à un cantus firmus de choral, notamment : le Prélude et Fugue en Fa majeur jadis attribué à J. S. Bach (d'après BWV 556), le Concerto en La majeur de Max Philipp Zeyhold, la Fugue en Do majeur de John Alcock, le Prélude en Fa majeur de Christlieb Siegmund Binder et la Fanfare en Ré majeur de Jacques-Nicolas Lemmens (1823-1881), entre autres. Le second volet présente des pièces associées à des chorals luthériens (cf. Index, p. 64), reposant sur des mélodies bien connues : Allein Gott in der Höh' sei Ehr' (Gloria ; Nikolaus Decius, 1523) ; Ich bin getauft in deinem Namen (baptême ; sur la mélodie de O dass ich tausend Zungen hätte) ; Was Gott tut das ist wohlgetan (sur la mélodie de Severus Gastorius, 1675)...

Les organistes découvriront des chorals exploités par Georg Friedrich Kaufmann (1679-1735), arrangés par C. Klomp et — plus proches de nous — Carl Piutti (1846-1903), Karl Hoyer (1891-1936) et les accompagnements fonctionnels (Begleitsatz) de l'éditeur, également auteur du Prélude à la française sur le Choral Lobet den Herren alle die ihn ehren (sur le texte de Paul Gerhardt, 1653, et la mélodie de Johann Crüger, de la même année). Dans une perspective comparative, les interprètes seront intéressés par certains chorals traités par deux compositeurs différents ou en deux versions émanant du même auteur.

Les fidèles retrouveront avec plaisir ces 27 mélodies familières chantées au culte dominical. Les organistes seront ravis d'interpréter — le dimanche ou lors de concerts — ces chorals, encore rehaussés par les sonorités d'un instrument ad libitum. D'ores et déjà, cette précieuse publication organistique, thématique et fonctionnelle sera hautement appréciée.