Imprimer
Catégorie : Orgue

extraire du Deuxième livre d'orgue. Chanteloup-musique : CMP 031.

Il n'est pas possible de résumer ici la très intéressante présentation que l'auteur fait de son œuvre au début de la partition. On connait les qualités de coloriste de Valéry Aubertin. Cette Troisième sonate pourrait être dite « à tiroirs » car elle contient en elle plusieurs sonates. L'auteur précise la manière dont on peut jouer l'œuvre soit intégralement soit en en prenant certains mouvements dans un ordre bien défini. Il faudra, bien sûr, disposer de trois claviers et de timbres adéquats. De plus, une des pièces ne peut être jouée que sur un instrument à registration mécanique : il faut en effet qu'un des jeux soit à moitié ouvert, faisant parler les tuyaux à un diapason plus bas que le reste de l'instrument. On sent combien l'auteur est sensible aux timbres et aux couleurs, ce qui fait la richesse de son écriture.