Jean-François Tapray (v. 1737 – v. 1819), est une redécouverte récente. On en lira l'historique sur la partition ou le site de l'éditeur. Rendons donc grâce à Yannick Merlin de nous faire découvrir ces œuvres qui ne manquent pas d'originalité. Pour en rendre tout le suc, il faudra disposer d'un instrument haut en couleurs.

Nous possédons la composition de l'instrument dont disposait l'auteur : un trois claviers pédaliers riche en anches et en mixtures. Comme l'auteur n'a pas indiqué de régistration, il faudra faire preuve de goût et d'imagination… La préface qui précède cette édition y aidera fortement.